[05/06/2002] El Grande

Participants
– Carine, reine d’Espagne,
– Eric, amoureux de l’Espagne,
– Jérôme, futur Grande d’Espagne ?
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
La mise en place de ce jeu prend un certain temps lorsque l’on ne connaît ni le vocabulaire, ni le rôle de chaque élément. La règle est bien rédigée mais comporte un ou deux manques lorsque l’on débute :
– Comment déplacer le roi ? Puis, il est dit que toute carte d’action jouée ou écartée est retirée du jeu, mais que la carte du roi n’est jamais défaussée…
– Qu’est-ce qu’une province ? La réponse est notée une seule et unique fois.

Une fois les règles lues, un sentiment général de complexité nous envahit.
Cependant, j’insiste pour dire que la situation est récurrente lors d’un jeu nouveau, qui plus est un Kramer et prévu pour être joué en 2 heures.
Les premiers tours me donneront raison.

La première phase, soit les 3 premiers tours, permettent à Jérôme de se détacher au score, même si le Castillo me fournit une occasion de prendre une majorité forte dans ma province de départ : ayant l’opportunité de placer 4 caballeros sur le plateau, je ne les mets pas, contre toute attente, dans ma province initiale, car je compte vider le castillo  dedans… Cela marche bien. Je réussis à jouer une carte action surpuissante : tous mes adversaires renvoient l’ensemble de leur cour dans la province !
Je place également un marqueur de comptage (4, 0, 0) dans la province de départ de Jérôme, puis en étant à égalité avec Eric en ce lieu, ne gagnera aucun point lors du décompte.
Eric est distancé au score et Carine reste groupé avec Jérôme et moi en tête de la course.

La seconde phase équilibre le jeu, avec notamment un excellent retour d’Eric, qui prend d’assaut le Pays Basque où je venais de placer un marqueur de comptage rapportant 8 points au premier joueur. Il parviendra à conserver cette majorité jusqu’au décompte, en plaçant très joliment le roi dans cette région lors du 6ème tour.
Je m’impose dans plusieurs régions, mais je peine à résister dans ma région d’origine, tout comme Carine que je taquine un peu partout sur ses positions.
Une carte action restera dans les mémoire : si mes adversaires trouvent la région dans laquelle je souhaite faire un décompte, je ne le fais pas ! Je choisis donc une région où je suis simplement à égalité avec Carine (Valence), au lieu d’une région trop visible. Et cela fonctionne : 3 points chacun Le décompte de fin de phase me sera légèrement favorable, encore une fois grâce au castillo, puisque je détiens 2 points d’avance sur Carine, un peu plus sur Jérôme, et qu’Eric est toujours en retrait.

La troisième et dernière phase est splendide : tout plein de caballeros sur le plateau, des positions indéterminées, des consolidations utopistes, des retournements de situations, des déplacements de caballeros adverses, …
Bien malin qui pourrait prédire le résultat final..
.

Décompte final
Je remporte cette partie de découverte d’El Grande, avec un total de 94 points, suivi de Jérôme avec 91 points, Carine avec 88 points et Eric avec 77 points.

Débriefing
Ce jeu nous a emballé ! Il est superbe, sujet à de multiples rebondissements, novateur (roi + castillo) et d’une finesse ludique remarquable.

Les mécanismes sont très bien pensés, et aucun joueur ne peut être assuré de ses positions. Le castillo apporte un plus important, nécessaire pour espérer remporter la partie : il est comptabilisé puis permet de placer des caballeros sur le plateau dans une même région. En somme, il rapporte des points à 2 reprises et peut autoriser un surnombre soudain dans une région.
Le roi est également un pur plaisir à jouer : le fait que sa région soit tabou et que l’on ne puisse placer ses caballeros que dans des régions adjacentes est une pure merveille tactique : si je prends la carte du roi, dans quel ordre exécuter mes actions ? Si je place le roi à côté d’une région que je souhaite investir, je peux aussi m’exposer à des intrusions adverses dans une région que je domine…
Bref, tous ces mécanismes sont exceptionnels et suscitent de vraies réflexions et des décisions pas faciles à prendre.

A refaire, et vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 − trois =