[05/07/2014] Râ, Bruxelles 1893, Souris Malines, Madame Ching, Hanabi

Deuxième journée à Ludophiles en gîte 2014, avec encore plein de jeux au programme, dont quelques nouveautés, quelques grands anciens et, évidemment, quelques bêtises…
Pour débuter, en matinée, je propose un , histoire de revenir aux sources et de s’assurer que le soleil reste parmi toute la journée :-). Ensuite, nous jouons, évidemment, à Bruxelles 1893, mais sans le prototype de l’extension, Etienne Espreman ne l’ayant pas apportée car celle-ci est en phase de grand ajustement. Avant le souper, nous nous lançons à tour de rôle dans des parties endiablées de Souris Malines, un jeu d’une immense stupidité, comme les photos ci-dessous en attestent, mais ça fait tellement plaisir à Leila… En soirée, une découverte, avec Madame Ching sorti très récemment. Et pour finir, une partie du Spiel des Jahres 2013, Hanabi, que deux joueurs sur quatre autour de la table ne connaissaient pas et étaient très intéressés de découvrir…
Une superbe journée !

Les grands anciens ne meurent jamais ! Et il fait bon y revenir de temps en temps, surtout pour les faire découvrir à ceux qui ne les connaissent pas encore... Commencer par ce bon vieux Râ, ce matin, mmmmh c'est cool...
Les grands anciens ne meurent jamais ! Et il fait bon y revenir de temps en temps, surtout pour les faire découvrir à ceux qui ne les connaissent pas encore… Commencer par ce bon vieux Râ, ce matin, mmmmh c’est cool…
Fin de première manche sur trois, avec des collectes de pharaons (1), civilisations (1), de Nil et crues (4 en tout) et de monuments (3) pour moi.
Fin de première manche sur trois, avec des collectes de pharaons (1), civilisations (1), de Nil et crues (4 en tout) et de monuments (3) pour moi.
Voici mon plateau en fin de deuxième manche, avec aucune crue et aucun nouveau pharaon, ce qui ne sent pas très bon pour moi...
Voici mon plateau en fin de deuxième manche, avec aucune crue et aucun nouveau pharaon, ce qui ne sent pas très bon pour moi…
Oulha, gros lot bien pourri, avec pas moins de deux sécheresses dans le même lot, ce qui signifie que pas moins de 4 tuiles de crues, voire des Nil, seront détruites sur le plateau du joueur qui acquerra ce lot... Sans oublier le misérable soleil de valeur 1 qui rejoindra son plateau individuel et le placera probablement dernier dans la course aux soleils de plus fort total. Un lot de compétition :-)
Oulha, gros lot bien pourri, avec pas moins de deux sécheresses dans le même lot, ce qui signifie que pas moins de 4 tuiles de crues, voire des Nil, seront détruites sur le plateau du joueur qui acquerra ce lot… Sans oublier le misérable soleil de valeur 1 qui rejoindra son plateau individuel et le placera probablement dernier dans la course aux soleils de plus fort total. Un lot de compétition 🙂
Le plateau de Laurent en fin de troisième manche...
Le plateau de Laurent en fin de troisième manche…
Celui de Fabrice...
Celui de Fabrice…
Ca faisait un petit moment que je n'y avais pas rejoué, et bien franchement, ce fut un pur régal ! Ce jeu n'a rien à envier à la production plus récente et il fait couiner bien comme il faut. Laurent et Fabrice, tous deux amateurs de jeux d'enchères, apprécient le côté vicieux du truc...
Ca faisait un petit moment que je n’y avais pas rejoué, et bien franchement, ce fut un pur régal ! Ce jeu n’a rien à envier à la production plus récente et il fait couiner bien comme il faut. Laurent et Fabrice, tous deux amateurs de jeux d’enchères, apprécient le côté vicieux du truc…
J'adore la tension palpable dans ce jeu, liée principalement à deux éléments : la progression des tuiles Râ sur leur piste (fin de manche lorsque la dernière est piochée) et la valeur des soleils en possession des autres joueurs (pour gagner l'enchère... ou pas !). Ici, seuls Laurent (avec deux soleils) et Romain (avec 1 soleil) restent en course... En arrière-plan, Tristan explique tout seul, et sans la règle sous les yeux, Russian Railroads ! Chapeau à lui...
J’adore la tension palpable dans ce jeu, liée principalement à deux éléments : la progression des tuiles Râ sur leur piste (fin de manche lorsque la dernière est piochée) et la valeur des soleils en possession des autres joueurs (pour gagner l’enchère… ou pas !). Ici, seuls Laurent (avec deux soleils) et Romain (avec 1 soleil) restent en course… En arrière-plan, Tristan explique tout seul, et sans la règle sous les yeux, Russian Railroads ! Chapeau à lui…
Nous sommes au cœur de la troisième manche et chacun mesure maintenant très bien la valeur relative des éléments à collectionner...
Nous sommes au cœur de la troisième manche et chacun mesure maintenant très bien la valeur relative des éléments à collectionner…
Celui-là de lot est nettement mieux, surtout que c'est celui que je m'offre, après avoir joué tout seul, juste avant que le marqueur Râ ne rejoigne sa dernière case sur la piste. Et il y a un joli 13...
Celui-là de lot est nettement mieux, surtout que c’est celui que je m’offre, après avoir joué tout seul, juste avant que le marqueur Râ ne rejoigne sa dernière case sur la piste. Et il y a un joli 13…
Celui de Romain...
Celui de Romain…
Et le mien...
Et le mien…

Durée de la partie : 1 heure 15 minutes – Note de cette partie : 19 / 20

Scores :

Début Manche 1 Manche 2 Manche 3 Monuments Soleils Total
Laurent 10 3 -5 15 2 0 25
Romain 10 6 9 0 5 -5 25
Fabrice 10 3 1 -1 10 -5 18
Ludo le gars (vert) 10 4 -2 8 10 5 35

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La tension très marquée en raison de la progression du marqueur Râ et des soleils en possession des autres joueurs,
– Les enchères lancées de manière étonnante : pour un fort soleil sans aucune tuile, pour une crue toute seule, pour un lot comportant des calamités qui ne nous touchent pas nous-même, …
– L’impression que ce jeu génial n’a pas pris une seule ride !

On a moins aimé
– Le hasard qui peut faire gagner un joueur qui joue tout seul en fin de manche…

————————————————————————————————————
BRUXELLES 1893

Nous ne pouvions pas ne pas jouer à Bruxelles 1893 alors que l'auteur était parmi nous ! Du coup, je le fais découvrir à Yann, Julie, Laurent et Vincent, 4 joueurs qui ne pouvaient pas repartir du gîte sans avoir joué à ce jeu formidable... Fabrice, de son côté, initie une autre table avec le même jeu au même moment. Ca, c'est fait...
Nous ne pouvions pas ne pas jouer à Bruxelles 1893 alors que l’auteur était parmi nous ! Du coup, je le fais découvrir à Yann, Julie, Laurent et Vincent, 4 joueurs qui ne pouvaient pas repartir du gîte sans avoir joué à ce jeu formidable… Fabrice, de son côté, initie une autre table avec le même jeu au même moment. Ca, c’est fait…
Petite vue en fin de première manche. Tiens, je n'ai construit aucune maison...
Petite vue en fin de première manche. Tiens, je n’ai construit aucune maison…
Petite vue de la piste de scores avec des marqueurs déjà pas mal étalés...
Petite vue de la piste de scores avec des marqueurs déjà pas mal étalés…
Si on regarde la piste de scores, on peut croire que je suis clairement en avance. Oui, ce n'est pas faux, mais avec aussi peu de maisons construites, je pense au contraire que je suis très mal parti... Observez bien les deux pistes (écussons pour les quartiers et lions pour les notables) : j'y suis très bien installé mais j'ai plus que de la concurrence avec jaune (Vincent) sur la seconde...
Si on regarde la piste de scores, on peut croire que je suis clairement en avance. Oui, ce n’est pas faux, mais avec aussi peu de maisons construites, je pense au contraire que je suis très mal parti… Observez bien les deux pistes (écussons pour les quartiers et lions pour les notables) : j’y suis très bien installé mais j’ai plus que de la concurrence avec jaune (Vincent) sur la seconde…
Perplexe la dame...
Perplexe la dame…
Mon avance s'amplifie, en raison des 3 points que je marque pour les majorités que j'obtiens sur les intersections de quartiers. Cependant, j'ai du mal à y croire vraiment... En plus, Laurent commence à revenir sur la piste des écussons et donc vient me chamailler davantage sur ces fameuses majorités... Quant aux notables, Vincent est bigrement impressionnant, activant ses 5 cartes en un coup !
Mon avance s’amplifie, en raison des 3 points que je marque pour les majorités que j’obtiens sur les intersections de quartiers. Cependant, j’ai du mal à y croire vraiment… En plus, Laurent commence à revenir sur la piste des écussons et donc vient me chamailler davantage sur ces fameuses majorités… Quant aux notables, Vincent est bigrement impressionnant, activant ses 5 cartes en un coup !
Fin de quatrième manche, avec, chose assez rare, un marqueur en haut des deux pistes (écussons et lions) : Vincent sur les lions (il peut activer 7 notables en un coup !) et moi-même sur les écussons (je marque 4 points par majorité). Je commence à souffrir de mon manque de pions (3 puis bientôt 4 se trouvent bloqués au palais de justice).
Fin de quatrième manche, avec, chose assez rare, un marqueur en haut des deux pistes (écussons et lions) : Vincent sur les lions (il peut activer 7 notables en un coup !) et moi-même sur les écussons (je marque 4 points par majorité). Je commence à souffrir de mon manque de pions (3 puis bientôt 4 se trouvent bloqués au palais de justice).
Avec cette zone de jeu de 3 lignes par 4 colonnes, je pense avoir fait le bon choix en plaçant mes deux pions au centre : je devrai remporter pas mal de majorités surtout à 5 joueurs où un pion suffit souvent pour être à égalité...
Avec cette zone de jeu de 3 lignes par 4 colonnes, je pense avoir fait le bon choix en plaçant mes deux pions au centre : je devrai remporter pas mal de majorités surtout à 5 joueurs où un pion suffit souvent pour être à égalité…
La zone individuelle de Yann, une fois la partie achevée, avec notamment 40PV liés aux maisons construites ! Y'a pas à dire, cette stratégie paraît vraiment forte...
La zone individuelle de Yann, une fois la partie achevée, avec notamment 40PV liés aux maisons construites ! Y’a pas à dire, cette stratégie paraît vraiment forte…
Les éléments de Laurent, trop peu marqués sur un axe de développement et donc pas assez rentables...
Les éléments de Laurent, trop peu marqués sur un axe de développement et donc pas assez rentables…
Mes éléments, avec aucune carte bonus placée à droite de mon plateau (étonnant ça...) et seulement deux pauvres maisons construites. C'est clair que mes majorités de quartiers auront du mal à suffire... Mais qu'aurais-je dû faire ? Etienne, si tu me lis...
Mes éléments, avec aucune carte bonus placée à droite de mon plateau (étonnant ça…) et seulement deux pauvres maisons construites. C’est clair que mes majorités de quartiers auront du mal à suffire… Mais qu’aurais-je dû faire ? Etienne, si tu me lis…
Yann joue les éléments bleus, Julie les rouges, Laurent les orange, Vincent les jaunes et moi-même les verts. Voilà, la partie à 5 joueurs a démarré et, clairement, on sait tous que l'on va passer un excellent moment, même si Julie et Yann ne cachent pas qu'ils planent complètement en ce début de partie, ayant l'impression d'être noyés sous un océan de possibilités...
Yann joue les éléments bleus, Julie les rouges, Laurent les orange, Vincent les jaunes et moi-même les verts. Voilà, la partie à 5 joueurs a démarré et, clairement, on sait tous que l’on va passer un excellent moment, même si Julie et Yann ne cachent pas qu’ils planent complètement en ce début de partie, ayant l’impression d’être noyés sous un océan de possibilités…
La deuxième manche a débuté. De mon côté, j'ai décidé de me lancer dans une stratégie que je n'ai jamais essayée : acquérir un maximum de notables. Mais j'ai un souci : Vincent semble faire de même :-(
La deuxième manche a débuté. De mon côté, j’ai décidé de me lancer dans une stratégie que je n’ai jamais essayée : acquérir un maximum de notables. Mais j’ai un souci : Vincent semble faire de même 🙁
En fin de deuxième manche, malgré ma position pas trop larguée au scores, je crains que cela ne se passe pas trop bien pour moi : je n'ai toujours construit aucune maison ! Par contre, je suis assez content d'avoir atteint la troisième case de la piste des écussons...
En fin de deuxième manche, malgré ma position pas trop larguée au scores, je crains que cela ne se passe pas trop bien pour moi : je n’ai toujours construit aucune maison ! Par contre, je suis assez content d’avoir atteint la troisième case de la piste des écussons…
Enfin une maison de construite ! Mais avec ce sale niveau 3 sur les architectes, franchement, ça ne sent pas très bon... Pourrai-je compenser ce problème avec mes notables ? J'en ai trois que j'active en une seule fois, ce qui est plutôt très bien, mais j'ai un doute...
Enfin une maison de construite ! Mais avec ce sale niveau 3 sur les architectes, franchement, ça ne sent pas très bon… Pourrai-je compenser ce problème avec mes notables ? J’en ai trois que j’active en une seule fois, ce qui est plutôt très bien, mais j’ai un doute…
Fin de troisième manche. La partie commence à bien durer, à trop durer pour certains même... Sur la piste, Vincent semble largué (16 points derrière l'avant-dernier) mais a-t-il dit son dernier mot ?
Fin de troisième manche. La partie commence à bien durer, à trop durer pour certains même… Sur la piste, Vincent semble largué (16 points derrière l’avant-dernier) mais a-t-il dit son dernier mot ?
Sans trop le montrer, Yann développe une stratégie payante, comme souvent, celle de la construction de maisons couplée à la progression sur la piste des architectes. Un peu comme Julie. Sur les deux autres pistes, ils sont très en retard mais ne s'en font pas...
Sans trop le montrer, Yann développe une stratégie payante, comme souvent, celle de la construction de maisons couplée à la progression sur la piste des architectes. Un peu comme Julie. Sur les deux autres pistes, ils sont très en retard mais ne s’en font pas…
Que les scores s'étalent...
Que les scores s’étalent…
Ca y est, la partie s'achève sur coup. Non content d'avoir placé deux pions sur le plateau de Bruxelles, j'ai pu en mettre un troisième, récupéré au palais de justice via l'acquisition d'un notable défaussé immédiatement. Ca va douiller en majorités : j'en ai 5 sur 6 possibles (donc 20 PV) !!!
Ca y est, la partie s’achève sur coup. Non content d’avoir placé deux pions sur le plateau de Bruxelles, j’ai pu en mettre un troisième, récupéré au palais de justice via l’acquisition d’un notable défaussé immédiatement. Ca va douiller en majorités : j’en ai 5 sur 6 possibles (donc 20 PV) !!!
Les éléments de Julie, avec là aussi plein de points liés aux maisons (48PV quand même...). C'est assez frustrant de voir que Yann, comme elle, ont négligé tout le reste, ou pratiquement, et qu'ils terminent quand même devant au score !!!
Les éléments de Julie, avec là aussi plein de points liés aux maisons (48PV quand même…). C’est assez frustrant de voir que Yann, comme elle, ont négligé tout le reste, ou pratiquement, et qu’ils terminent quand même devant au score !!!
L'étalage impressionnant de Vincent avec 5 notables qu'il arrive à payer (bravo !) et des bonifications de malade dessus (40PV en tout !)... Mais, comme pour moi, son manque de maisons construites va lui être préjudiciable...
L’étalage impressionnant de Vincent avec 5 notables qu’il arrive à payer (bravo !) et des bonifications de malade dessus (40PV en tout !)… Mais, comme pour moi, son manque de maisons construites va lui être préjudiciable…
Vue finale du second plateau, juste avant que l'on ajoute les bonus liés à nos éléments...
Vue finale du second plateau, juste avant que l’on ajoute les bonus liés à nos éléments…

Durée de la partie : 2 heures 45 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores :

Piste Maisons Bonus Matériaux Manneken-Pis Total
Yann (bleu) 82 40 2+6+1+0 0 5 136
Julie (rouge) 64 48 3+1+0+0 4 0 120
Laurent (orange) 56 3 6+2+6+1 6 0 80
Vincent (jaune) 50 9 3+40+3+0 7 0 112
Ludo le gars (vert) 101 6 2+3+0+0 6 0 118

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’élégance inhérente à ce jeu,
– Les majorités de quartiers qui peuvent se gagner avec un seul pion à 5 joueurs,
– Le look des composants, absolument fantastique,
– L’imbrication savante des mécanismes, avec logique, sans qu’ils obligent à se casser trois neurones à chaque tour…

On a moins aimé
– La durée longuette qui a fatigué certains joueurs,
– La stratégie maisons qui a l’air, une fois encore, d’être plus puissante que les autres (Etienne, n’hésite pas à me contredire)…

————————————————————————————————————
SOURIS MALINES

Oui, oui, ça c'est de la grosse bêtise : une sorte de pêche à la ligne avec des souris en guise de cannes pour pêcher des fromages en guise de poissons ! Tout un programme...
Oui, oui, ça c’est de la grosse bêtise : une sorte de pêche à la ligne avec des souris en guise de cannes pour pêcher des fromages en guise de poissons ! Tout un programme…
Yohel, Yann et moi-même, à notre tour en train d'en découdre avec nos souris maliGnes...
Yohel, Yann et moi-même, à notre tour en train d’en découdre avec nos souris maliGnes…
Pierre, François et même Etienne se bagarrent pour quelques morceaux de fromage...
Pierre, François et même Etienne se bagarrent pour quelques morceaux de fromage…
Ca peut être violent parfois... Pauvre Leila :-)
Ca peut être violent parfois… Pauvre Leila 🙂
Petite exposition de photos de bonnes têtes de vainqueurs ! Ici, en guest star, ma fille Leila pour qui le jeu était destiné. Clairement. A noter la main gauche dans le dos, pour s'assurer qu'elle ne servira pas à ramasser les portions de fromage ou à tirer le plateau vers soi...
Petite exposition de photos de bonnes têtes de vainqueurs ! Ici, en guest star, ma fille Leila pour qui le jeu était destiné. Clairement. A noter la main gauche dans le dos, pour s’assurer qu’elle ne servira pas à ramasser les portions de fromage ou à tirer le plateau vers soi…
Ca va vite, très vite même. Et c'est stupide, mais alors stupide...
Ca va vite, très vite même. Et c’est stupide, mais alors stupide…
Miam miam !
Miam miam !
Et le summum, je crois, c'est cette empoignade là, avec Jean-Luc et Romain qui se sont ajoutés à François et Leila. Quelle partie !
Et le summum, je crois, c’est cette empoignade là, avec Jean-Luc et Romain qui se sont ajoutés à François et Leila. Quelle partie !

Durée de la partie : 15 minutes en tout – Note de cette partie : 13 / 20

Scores : inutiles !

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le matériel proposé : forme des souris, solidité, …
– La frénésie évidente lors des parties…

On a moins aimé
– Le côté un peu trop bourrin qui peut empêcher de prendre les morceaux de fromage…

————————————————————————————————————
MADAME CHING

La boîte de Madame Ching, dans la même série qu'Augustus du même éditeur, est magnifique ! On espère que le jeu nous plaira autant...
La boîte de Madame Ching, dans la même série qu’Augustus du même éditeur, est magnifique ! On espère que le jeu nous plaira autant…
Nous jouons à 4 : Romain avec le bateau noir, Laurent avec le rouge, Franck avec le jaune et moi-même avec le blanc. Nous avons chacun une main de 4 cartes de laquelle nous choisissons une carte que nous jouons simultanément face cachée. Ensuite, nous la révélons, puis nous les jouons de la plus forte à la plus faible (valeur de 1 à 55).
Nous jouons à 4 : Romain avec le bateau noir, Laurent avec le rouge, Franck avec le jaune et moi-même avec le blanc. Nous avons chacun une main de 4 cartes de laquelle nous choisissons une carte que nous jouons simultanément face cachée. Ensuite, nous la révélons, puis nous les jouons de la plus forte à la plus faible (valeur de 1 à 55).
Ah, ça commence avec la règle... En effet, dans ce jeu, il y a de la carte à effets ! Ah, ça oui... A chaque fois qu'on pioche une carte de rencontre, toujours bénéfique, on est quasiment contraint d'aller jeter un oeil dans la règle. Normal, c'est notre première partie. Par contre, on comprendra très rapidement combien ces cartes sont d'une puissance hallucinante...
Ah, ça commence avec la règle… En effet, dans ce jeu, il y a de la carte à effets ! Ah, ça oui… A chaque fois qu’on pioche une carte de rencontre, toujours bénéfique, on est quasiment contraint d’aller jeter un oeil dans la règle. Normal, c’est notre première partie. Par contre, on comprendra très rapidement combien ces cartes sont d’une puissance hallucinante…
Petite vue de l'état de nos expéditions actuelles...
Petite vue de l’état de nos expéditions actuelles…
Franck est le premier à réussir à attraper une carte de compétence (celle montant sa main d'une unité). Puis, il joue une carte de rencontre (celle de gauche) pour retourner toutes ses cartes sur l'autre face et il la réapplique de suite ! Il passe ainsi sa main à 6 unités... Effarant...
Franck est le premier à réussir à attraper une carte de compétence (celle montant sa main d’une unité). Puis, il joue une carte de rencontre (celle de gauche) pour retourner toutes ses cartes sur l’autre face et il la réapplique de suite ! Il passe ainsi sa main à 6 unités… Effarant…
La partie est fun et plaisante, oui c'est sûr, mais cela ne contrebalance pas complètement nos sentiments partagés par 3 joueurs sur les 4 attablés : c'est quand même trop hasardeux, trop long et trop de cartes sont trop puissantes...
La partie est fun et plaisante, oui c’est sûr, mais cela ne contrebalance pas complètement nos sentiments partagés par 3 joueurs sur les 4 attablés : c’est quand même trop hasardeux, trop long et trop de cartes sont trop puissantes…
On s'est interrogé longtemps sur cette histoire de 7ème couleur puis nous comprenons d'un coup : il faut profiter d'une carte de rencontre pour y parvenir (violet) !
On s’est interrogé longtemps sur cette histoire de 7ème couleur puis nous comprenons d’un coup : il faut profiter d’une carte de rencontre pour y parvenir (violet) !
Le but du jeu est de réussir les expéditions lancées par Madame Ching. Pour ce faire, chacun dispose d'un bateau qui progressera petit à petit sur les cases maritimes pour atteindre des n° dont la valeur sera au moins égale à celle de la mission visée (tuiles du bas). Le mécanisme, à la Keltis ou les Cités Perdues, requiert de jouer une carte toujours supérieure à la précédente pour poursuivre son expédition, tout en essayant d'en faire varier la couleur.
Le but du jeu est de réussir les expéditions lancées par Madame Ching. Pour ce faire, chacun dispose d’un bateau qui progressera petit à petit sur les cases maritimes pour atteindre des n° dont la valeur sera au moins égale à celle de la mission visée (tuiles du bas). Le mécanisme, à la Keltis ou les Cités Perdues, requiert de jouer une carte toujours supérieure à la précédente pour poursuivre son expédition, tout en essayant d’en faire varier la couleur.
Sur la ligne de départ, tout est encore possible... Petite astuce amusante pour repérer si on ne se trompe pas en avançant : le n° de la case atteinte est égal au produit du nombre de cartes jouées par le nombre de couleurs. Par exemple, avec 4 cartes jouées pour un total de 3 couleurs, notre bateau se trouve sur la case 12... Pratique !
Sur la ligne de départ, tout est encore possible… Petite astuce amusante pour repérer si on ne se trompe pas en avançant : le n° de la case atteinte est égal au produit du nombre de cartes jouées par le nombre de couleurs. Par exemple, avec 4 cartes jouées pour un total de 3 couleurs, notre bateau se trouve sur la case 12… Pratique !
Romain va faire avancer son bateau, puis il piochera l'une des 4 cartes de l'étalage (3 visibles et 1 cachée) pour refaire sa main à 4. A noter que ce système, bien vicieux (cartes jouées dans l'ordre décroissant), peut inciter à jouer une carte assez forte pour choisir en premier mais cela aura tendance à raccourcir son expédition (fin = on ne peut pas jouer une carte plus élevée)...
Romain va faire avancer son bateau, puis il piochera l’une des 4 cartes de l’étalage (3 visibles et 1 cachée) pour refaire sa main à 4. A noter que ce système, bien vicieux (cartes jouées dans l’ordre décroissant), peut inciter à jouer une carte assez forte pour choisir en premier mais cela aura tendance à raccourcir son expédition (fin = on ne peut pas jouer une carte plus élevée)…
Voici une carte de rencontre déjà redoutable : on prend une carte de rencontre dans la main d'un adversaire !
Voici une carte de rencontre déjà redoutable : on prend une carte de rencontre dans la main d’un adversaire !
Autre illustration de la surpuissance des cartes : avec celle-ci j'ai pioché une gemme dans le butin d'un autre joueur. Mais comme ma cible, Franck, n'en avait qu'une, je la lui prends sans aucun hasard. Du coup, à moi sa jolie gemme blanche !!! Vous ne trouvez pas ça un peu fort quand même ?
Autre illustration de la surpuissance des cartes : avec celle-ci j’ai pioché une gemme dans le butin d’un autre joueur. Mais comme ma cible, Franck, n’en avait qu’une, je la lui prends sans aucun hasard. Du coup, à moi sa jolie gemme blanche !!! Vous ne trouvez pas ça un peu fort quand même ?
Je m'adjuge une tuile d'expédition de valeur 11, résultant de la position de mon bateau (case 14) et une carte de compétence (3 cerfs-volants dans ma série de cartes jouées) qui me permettra de prendre, plus tard, une tuile de valeur +6 par rapport à ce que je devrais pouvoir prendre...
Je m’adjuge une tuile d’expédition de valeur 11, résultant de la position de mon bateau (case 14) et une carte de compétence (3 cerfs-volants dans ma série de cartes jouées) qui me permettra de prendre, plus tard, une tuile de valeur +6 par rapport à ce que je devrais pouvoir prendre…
Voilà, la partie se termine après une partie plutôt jugée longue en regard du plaisir global ressenti. Romain l'emporte mais, à la surprise générale, je me retrouve deuxième à seulement une unité de lui, moi qui était à la rue toute la partie !
Voilà, la partie se termine après une partie plutôt jugée longue en regard du plaisir global ressenti. Romain l’emporte mais, à la surprise générale, je me retrouve deuxième à seulement une unité de lui, moi qui était à la rue toute la partie !

Durée de la partie : 1 heure 30 minutes – Note de cette partie : 13 / 20

Scores :

Gemmes Bonus Compétences Total
Romain (noir) 21 3 1 25
Laurent (rouge) 16 2 3 21
Franck (jaune) 14 0 4 18
Ludo le gars (blanc) 17 5 2 24

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le fun généré par le jeu,
– Le mécanisme de pose des cartes associé à une progression en ligne droite ou en diagonale,
– L’ordre du jeu : ordre décroissant des cartes,
– Les illustrations proposées : superbes !

On a moins aimé
– La place prépondérante du hasard,
– La surpuissance de trop nombreuses cartes,
– La longueur démesurée de la partie pour un jeu de ce type.

————————————————————————————————————
HANABI

Une fois n'est pas coutume, je fais découvrir Hanabi sur une version que je n'avais moi-même pas encore utilisée : celle éditée par Abacus Spiele l'année passée et qui est plus esthétique que celle des XII Singes sortie peu avant. En fait, pour des raisons de place, je n'avais pas emporté avec moi la splendide version Deluxe composée de tuiles en bakelite et, pourtant, cette dernière apporte une plus-value intéressante au jeu : on peut utiliser la 3ème dimension pour repérer ses tuiles...
Une fois n’est pas coutume, je fais découvrir Hanabi sur une version que je n’avais moi-même pas encore utilisée : celle éditée par Abacus Spiele l’année passée et qui est plus esthétique que celle des XII Singes sortie peu avant. En fait, pour des raisons de place, je n’avais pas emporté avec moi la splendide version Deluxe composée de tuiles en bakelite et, pourtant, cette dernière apporte une plus-value intéressante au jeu : on peut utiliser la 3ème dimension pour repérer ses tuiles…
"Allez Ludo, donne-moi une info sur ma main !"
« Allez Ludo, donne-moi une info sur ma main ! »
"Ca, c'est ta seule carte rouge !"
« Ca, c’est ta seule carte rouge ! »
Ce jeu a ceci de particulièrement fort qu'il suscite l'émerveillement des joueurs attablés rien que par son originalité mécanique. Franchement, jouer avec ses cartes non visibles mais en voyant celles des autres, c'est du tip top ! Quand, en plus, on doit en déduire des informations sur son jeu pour réaliser les meilleurs coups possibles... Mmmmhhh... Nous jouons à 4 joueurs motivés : Romain, Franck, Vincent et votre serviteur.
Ce jeu a ceci de particulièrement fort qu’il suscite l’émerveillement des joueurs attablés rien que par son originalité mécanique. Franchement, jouer avec ses cartes non visibles mais en voyant celles des autres, c’est du tip top ! Quand, en plus, on doit en déduire des informations sur son jeu pour réaliser les meilleurs coups possibles… Mmmmhhh… Nous jouons à 4 joueurs motivés : Romain, Franck, Vincent et votre serviteur.
L'ambiance est bonne, nos déductions à peu près correctes, bref on passe un bon moment, même si le jeu fait un peu mal à la tête. N'est-ce pas Franck ?
L’ambiance est bonne, nos déductions à peu près correctes, bref on passe un bon moment, même si le jeu fait un peu mal à la tête. N’est-ce pas Franck ?
Et voici notre feu d'artifice de valeur 19, soit, comme le précise la règle : "un feu d'artifice qui ravit la foule" ! Cool...
Et voici notre feu d’artifice de valeur 19, soit, comme le précise la règle : « un feu d’artifice qui ravit la foule » ! Cool…

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores :

Jaune Rouge Bleu Vert Blanc Total
Romain, Franck, Vincent, Ludo le gars 5 5 4 4 1 19

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’originalité du mécanisme, sur un jeu qu’on a toujours envie de faire découvrir aux autres,
– Le look de cette version du jeu,
– Les déductions qu’on arrive à faire des informations données par les autres, voire celles tirées de ce qui n’est pas dit ! En plus, à chaque partie, on perçoit de nouvelles finesses…

On a moins aimé
– Le côté un peu trop cérébral quand même,
– L’obligation que tout le monde joue dans l’esprit pour que le jeu fonctionne sans triche même inconsciente…

————————————————————————————————————

9 commentaires à propos de “[05/07/2014] Râ, Bruxelles 1893, Souris Malines, Madame Ching, Hanabi”

  1. Pour Madame Ching, j’aime bien ce jeu pour ma part, ne le trouvant pas trop long, ni trop hasardeux. Et si les cartes rencontres semblent fortes, il faut comprendre aussi qu’on les récupère parce qu’on a pas eu de butins conséquents. Et le jeu tourne bien aussi à 2, avec la gestion de deux expéditions par joueur.

  2. Au sujet de Bruxelles 1893, j’ai fait une partie Homérique en Belgique avec un joueur qui a magistralement joué la stratégie Personnages, pendant que je jouais construction. Il m’a battu par 145 à 143, le vil!

    En plus c’était sa première partie.

    Pas de martingale dans ce superbe jeu… 😉

    • Ah, ça c’est cool ! Je ne parlais pas, même n’envisageais pas une seule seconde, une sorte de martingale, mais je trouvais que la stratégie Bâtiments était diablement efficace. En tout cas, Vincent a joué aussi très bien la stratégie Personnages et il n’a pas réussi à faire mieux. Mais c’était sa première partie.
      Ensuite, je crois comprendre que ta partie Homérique était à 2 joueurs. Si oui, cela explique que deux stratégies peuvent être menées vraiment indépendamment l’une de l’autre. Ce qui n’est pas le cas à 5.

      En tout cas, j’adore, et de plus en plus, ce jeu ! 🙂

        • Pour ma part j’ai également fait dans les 180 avec la stratégie des écussons, dans une partie à 5 joueurs.
          Si le rush initial sur la piste se déroule sans anicroche (combinaison du notable qui va bien + obtenir la mjaorités sur les bonnes colonnes..), elle peut paye vraiment dans cette config, car il y a beaucoup de quartiers évalués et il est assez facile d’obtenir l’égalité à 1 partout du fait de la dilution entre joueurs.

          J’ai également vu la stratégie des oeuvres cartonner… Non vraiment, l’équilibrage est top à mes yeux.

        • Effectivement, il a tout eu pour lui ! Mais comme il a mené conjointement la stratégie Notables et celle des Bâtiments, pour moi il a dépassé la simple stratégie Notables. Du coup, pas étonnant qu’il largue tout le monde. Il n’y serait certainement pas parvenu sans les Bâtiments… D’où mon ressenti que les Bâtiments sont quasi inévitables (les Notables seuls ne peuvent pas suffire, sauf à deux joueurs peut-être…).

          Sanjuro : ton vainqueur de points, il a couplé ses Notables à quoi (si tu te souviens) ?

          Tiens, ça me fait penser aux discussions concernant Descendance… Il semblait, là aussi, que pour gagner il fallait mener deux axes forts à minima. Là aussi, je pense.

  3. Dans mon cas, c’était une partie à quatre si je me souviens bien. Nous avions bien larguè les autres mais je n’ai toujours pas digéré ces deux points… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit − 4 =