[05/09/2008] Tinners’ Trail

Martin Wallace a entamé sa gamme TreeFrog avec un jeu déjà exceptionnel : Tinners’ Trail. Avec son thème totalement imergeant (écoper la flotte dans des mines de Cornouailles !), son matériel très agréable, ses mécanismes très intéressants, ce jeu est un petit bijou qui procure de très bonnes sensations ludiques.
Pour faire suite à la partie jouée avec l’auteur en juillet, je le propose à mon équipe d’habitués ce soir, lesquels devraient prendre grand plaisir sur cet opus.

TINNERS’ TRAIL :


Le cadeau que Martin m’a fait lors da venue en France en juillet m’a beaucoup touché : un polo officiel de la toute nouvelle TreeFrog line. A cette époque, il m’a dit en avoir
seulement 6 en tout et pour tout…

Petite vue de la disposition initiale du jeu. On notera l’énorme présence de cubes colorés sur l’ensemble de la carte, tant orange (cuivre) ou blanc (étain) que bleu (eau). Selon
toute vraisemblance, on devrait marquer beaucoup de points, mais au prix d’écopages massifs…

Etant désigné 1er joueur par le sort, j’attaque la partie pied au plancher, construisant une première mine dans une région que j’avais mis aux enchères sans trop la vouloir, puis en
en acquérant une seconde dans la foulée, adjacente à la première (là, ça valait le coup !). Du coup, il ne me reste plus que très peu d’argent, je suis la 4ème case de l’échelle du
temps et je vais donc observer un peu…

Certaines régions sont garnies de manière ostensible en cubes !!! Certes, il y a de l’eau sur ces 2 provinces adjacentes, mais il y a 5 et 6 cubes autres quand même…

La partie est très sympa car très tendue et déjà subtile dès le premier tour. En effet, on se rend compte qu’en ayant plus d’argent que les petits copains vers la fin du tour, il
est possible d’acheter des mines pour une bouchée de pain…

Fin de premier tour, après l’acquisition des cubes de PV : Franck s’adjuge 6 PV sur moi, alors que je possède 1 mine de plus que lui. Quant à Romain, il est un peu plus loin et
Sylvain tente de miser sur plus tard…

Le système d’échelle du temps marche à merveilles et on se régale !

Fin de second tour de jeu et le capital de chacun est le suivant : 53 £ pour rouge (Sylvain), 40 £ pour jaune (Franck), 34 £ pour vert (moi-même) et 33 £ pour bleu (Romain). Tout
l'(art va être de dépenser ses sous progressivement pour gêner un peu ses adversaires sur les boîtes de PV…

La configuration générale en fin de second tour, c’est-à-dire à moitié de partie. Sylvain revient très fort, mais Franck et moi-même sommes toujours devant (avec mes 5 mines je me
sens! d’ailleurs pas mal)…

En cours de troisième tour de jeu. On s’aperçoit que l’acquisition du tunnel (pris par Sylvain, puis Romain, puis Franck sur ce tour) coûte cher au joueur qui, pourtant, prend un
bon avantage grâce à lui. En effet, on dépense 3 unités de temps et on n’aura généralement pas accès aux autres actions en nombre limité (mineurs, trains, pompes, ports)…

A ce moment du jeu, il ne reste qu’un mineur, un port, un train et une pompe à eau. Tendu, tendu, quand même…

Que le matériel est beau, que le jeu est esthétiquement réussi ! C’est très fort quand même…

Il y a de plus en plus de mines et il ne restera même qu’une seule province sans mine à l’aube du dernier tour…

Délicieux…

Fin de 3ème tour avec des acquisitions de PV qui resserrent tout le monde. On notera qu’au niveau du plateau, les mines rouges sont les plus prometteuses. Ensuite, sur le dernier
tour, en ne prenant pas le tunnel, qui me tendait les bras (premier joueur), je commettrai une erreur finalement car je n’aurai pas la possibilité d’extraire beaucoup de
minerais…

Le 4ème tour vient de s’achever et j’ai déjà commencé les achats de PV (je suis passé en premier pour être premier dans ce moment crucial). Ayant 40 £ à dépenser, j’aurais pu opter
pour la boîte 40£ directement, mais j’ai préféré temporiser en jouant la boîte 10£, afin de prendre des espaces aux autres. Malheureusement, Romain ne me suivra pas et prendra
directement sa grosse boîte, ce qui fera trop léger pour tenter de bloquer les prises adverses…

Toutes les provinces accueillent une mine ! Presque aucun cube orange ou blanc ne subsiste ! On a bossé, hein…

Le tableau de PV une fois les acquisitions de chacun réalisées. Sylvain fait une remontée fulgurante, mais non suffisante pour coiffer Franck.
Bilan synthétique :

On a aimé
– L’ambiance qui entoure le jeu : tendue, propice aux dilemmes, montant en puissance,
– Le système de gestion du temps,
– Le matériel du jeu
.

On a moins aimé
– La relative trop grande facilité (ce soir ?) pour écoper la flotte, ce qui rend finalement toute province lucrative.

Scores de la partie :

Lucarty (rouge) : 112 (12+5+20+8+16+9+12+30)
Franck (jaune) : 127 (6+36+10+20+4+12+9+12+18)
Romain (bleu) : 90 (6+18+5+15+4+12+30)
Ludo le gars (vert) : 109 (12+24+10+15+8+16+6+18)

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20

 

Durée de la partie : 2 heures et 45 minutes

———————————————————————————————————————————————–

4 commentaires à propos de “[05/09/2008] Tinners’ Trail”

  1. Un merveilleux jeux. Nous avons eu la chance d’en avoir une copie de ce jeu du côté-ci de l’Atlantique la fin de semaine dernière à notre rencontre ludique de Granby. Je l’ai aimé et tous ont été charmé par ce jeu prenant mais léger pour un Wallace quand même. J’avais déjà commandé ma copie à la lecture des règles et suite aux parties de cette fin de semaine il y a au moins 10 copies du jeu en commande (en attendant qu’ils franchissent l’étang entre les continents)

  2. La trop grande facilité à enlever l’eau est probablement dûe au fait que vous avez utilisé trop de « steam pomp ». Au premier tour, il n’y a que la 1ere case qui est disponible, lors du second tour, les 2 premières cases, et ainsi de suite.

  3. Ouaip, on ma di que c’était comme ca qu’on jouait ce weekend à Anse et c’est beaucoup plus dure au depar d’enlever de l’eau.
    J’ai bien fait deux partie de cet excelent jeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 7 = huit