[06/04/2020] Fendo, Viaduct, Can’t Stop + Rollin’Down the Highway

Après-midi jeux abstraits ce jour, avec la sortie, à nouveau, de l’excellentissime Fendo, de Diter Stein, suivi de la découverte d’une vieillerie de 1975, à savoir Viaduct, et enfin, une partie pour souffler de Can’t Stop + Rollin’Down the Highway
Et tout ça, au calme, dehors, tranquilles…

FENDO

Et oui, on y revient ! Et, encore une fois, en extérieur…
Premier tour effectué et deux naissances…
L’art et la manière de se réserver des zones en devenir…
Leila tente de bloquer ma progression à gauche, mais, comme j’ai deux pions, elle n’a pas le droit de fermer la zone !
Oh, oh, j’aime beaucoup ce que j’ai réussi à faire à gauche, avec une sorte de pion sentinelle qui est remonté jusqu’en haut ! Et j’ai l’impression que je vais aussi avoir une belle zone à droite si Leila n’est pas vigilante… A voir !
Voici ce que ça donne au final…

Durée de cette partie : 30 minutes – Note de cette partie : 19 / 20

Scores de cette partie :

Total
Leila (orange) 19
Ludo le gars (blanc) 30

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les stratégies qu’on découvre au fur et à mesure des parties, notamment la notion de pion sentinelle protégeant une zone, avec un autre de ses pions, que l’adversaire n’a pas le droit de fermer !
– L’immense liberté qui règne,
– Le look du jeu, juste magnifique…

On a moins aimé
– Les scores très écartés ce jour…

————————————————————————————————————

VIADUCT

Découverte d’un nouveau vieux jeu abstrait 😉 Ce jeu, Viaduct, dans la collection Casino Séries de Ravensburger, je l’avais rapporté d’Essen 2018 et je ne suis pas mécontent de lui donner sa chance…
Alors, de quoi il en retourne ? Déjà, on a affaire à un jeu de connexion, dans lequel, à deux joueurs (mais jouable jusqu’à quatre), on doit relier deux bords placés en diagonale avec nos ponts. A deux joueurs, on doit intégrer à son chemin deux ponts placés par l’adversaire : Leila m’a placé les deux ponts blancs, évidemment très éloignés de mes bords à relier avec mes noirs, tandis que je lui ai mis les deux pions rouges, éloignés également de ses objectifs de liaison.
A son tour, on pose ou on enlève un pont à sa couleur. Leila est parti de son bord, en haut à droite, tandis que j’ai investi le centre avec mon pont noir. Je n’ai pas encore repéré que ça va être hyper difficile de connecter les ponts : seuls les piliers connectent, pas l’arche !
Un peu plus tard, alors que les difficultés apparaissent de plus en plus… C’est ainsi qu’on galère pour évaluer la faisabilité d’une connexion, les zones creuses aussi nous gênent (pas de possibilité d’y placer un pilier de pont, sauf par dessus), sans parler de l’obligation d’aller relier les deux ponts placés par l’adversaire ou encore le fait qu’on n’a pas tous ses ponts (5 sont du vers l’adversaire qui vous en donne un quand il décide de jouer deux coups de suite) !
Oui, ce jeu est dur, très dur même, trop dur !
On se prend méchamment la tête… On passe son temps à démonter ce qu’on avait construit avant, en se rendant compte que les connexions ne passent pas… 🙁
Oui, ça fait soupirer et qu’est-ce qu’il fait chaud sous le soleil d’avril !
Bon, ça y est, enfin, j’ai réussi à relier mes deux bords marqués d’un C, tout en touchant aussi les deux ponts blancs. Et behhhh….

Durée de cette partie : 45 minutes – Note de cette partie : 11 / 20

Scores de cette partie :

Bilan
Leila (orange + 2 rouges) Défaite
Ludo le gars (noir + 2 blancs) Victoire avec 17 ponts noirs

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le look du jeu, à la Twixt à peu près,
– La bonne idée de pouvoir empiler les ponts,
– L’envie d’aimer ce jeu…

On a moins aimé
– Trop d’imprécisions dans la règle : peut-on placer ses ponts sur ceux de l’adversaire ? par exemple,
– Le fait de monter / démonter régulièrement ses chemins,
– Un côté beaucoup trop dur à deux joueurs : relier les deux ponts posés par l’adversaire, pas assez de ponts (pourquoi en laisser 5 à l’adversaire ?), les liaisons seulement pilier contre pilier, le calcul des écarts de 5 trous pour poser ses ponts, la fosse de taille 2, …

————————————————————————————————————

CAN’T STOP + ROLLIN’DOWN THE HIGHWAY

On finit par un jeu tranquille… avec son extension !
Leila adore cette extension qui ajoute un peu de chaos au jeu mais le rend aussi plus fun…
Fin de premier tour…
Leila réussit à atteindre la dernière case de la colonne du 2.
Voilà, voilà…
Dans la foulée, je lui montre qu’il faut savoir prendre des risques, ce qu’elle ne fait pas vraiment souvent, craignant trop de perdre ses marqueurs blancs… Ci-dessus, donc, vous pouvez voir que j’ai été jusqu’en haut de la colonne du 10, quasiment en un tour !
Et, peu de temps après, je récidive avec la colonne du 5, puis celle du 7 !
Finito !

Durée de cette partie : 25 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de cette partie :

Colonnes remportées
Leila (orange) 2
Ludo le gars (vert) 5, 7 et 10

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’évidence du jeu, toujours,
– L’extension apporte son lot de fun, parfaite pour bien terminer une après-midi ludique…

On a moins aimé
– Le fait qu’il y ait pile le nombre de tuiles pour les cases : que faire si on en égare ?

————————————————————————————————————

4 commentaires à propos de “[06/04/2020] Fendo, Viaduct, Can’t Stop + Rollin’Down the Highway”

  1. Bonjour Ludo

    Suite à tes derniers articles tu m’as donné envie de me procurer Fendo. C’est vrai que c’est très agréable à jouer, et je n’ai pas d’autre jeu abstrait qui y ressemble. On a vite fait de laisser une opportunité à l’adversaire à trop être concentré sur un coin du plateau…

    Je me questionnais sur un mini-mini-détail de règle, la boîte contient 8 pions de chaque couleur, or la règle n’évoque que 7 pions de chaque couleur. Donc j’ai pensé qu’il y avait 2 pièces de rechange. Mais ici je vois que Leila a posé 8 pions orange. Qu’en penses-tu ? (ça ne change quasiment rien mais bon je suis curieux)

    • Bonjour

      Effectivement, il y a un écart de 1 pion entre le nombre présent dans la boîte et le nombre indiqué pour jouer dans la règle ! Jamais remarqué ça !
      Du coup, oui il faut en utiliser seulement 7 probablement : respectons la règle…

  2. Je pratique en jouant avec 7 pièces (la règle ! la règle !). Chez Gerhards, ils donnent quasi-systématiquement des pions en plus, ce qui peut parfois induire en erreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 9 = dix-sept