[06/04/2021] Ginkgopolis

Pour être certains de passer un bon moment, dans le format jeu intermédiaire où on peut réfléchir mais aussi se la jouer assez tranquilles, Ginkgopolis est un bon candidat et nous le ressortons donc aujourd’hui !

GINKGOPOLIS

Ça ne faisait pas si longtemps que ça, mais on avait envie d’y revenir ! Nous voilà donc à nouveau partis pour une aventure en Ginkgopolis…
Le jeu est mis en place…
Je retiens ces trois cartes de personnages, obtenus après une série de drafts… Visiblement, je vais m’orienter sur une autre stratégie que l’empilement de tuiles…
Au premier tour, Leila (orange) et moi (vert) recouvrons un jeton avec une lettre d’une tuile de quartier…
Après quelques tours (d’ailleurs nous sommes surpris d’en jouer plusieurs car nous avions souvenir qu’il y en avait très peu, malgré la défausse de 7 cartes comme d’habitude), nous voici en train de restructurer la pioche, dans laquelle seront ajoutées pas moins de 6 cartes !
Le jeu est toujours aussi plaisant et je m’amuse vraiment à essayer de jouer différemment en recouvrant un maximum de jetons de lettres pour le placer au niveau 1 dans les quartiers dans l’idée de satisfaire les conditions de ma carte de fin de partie qui me rapportera 1 PV par quartier o j’ai un ou deux cylindres…
En plus, j’empoche un bonus de 2 tuiles + 1 PV à chaque fois que je réalise cette action, donc ça paie pas mal…
Le jeu est beau… mais Leila encore plus !!! 😉
Après avoir défaussé 7 cartes (étalées sur la table pour qu’on voie toujours les cartes jouées), en ce début de manche, je suis estomaqué de voir l’épaisseur de la pile de cartes de la pioche ! Pas vous ?
On se rapproche lentement mais sûrement de la fin de partie, en tout cas du moment où on va pouvoir rendre des tuiles pour poursuivre la partie. Le fait que la ville soit aussi « plate », avec beaucoup de tuiles placées au niveau 1, explique certainement pourquoi on a autant de cartes disponibles dans la pioche et que les tours soient nombreux.
Petit aperçu derrière mon paravent…
Lorsqu’il s’agit de rendre des tuiles, j’en rends 9 et empoche 9 PV, sachant que j’en ai conservé 6 je crois. Leila, de son côté, en rend 4 et me dira après la partie que c’était tout son stock !
La partie reprend pour quelques tours…
Puis la partie s’achève !
La défausse de cartes est impressionnante…
Le domaine de Leila une fois la partie terminée… Elle a trois cartes d’objectifs de fin : deux identiques qui lui rapportent, en tout donc, 2 PV par cylindre placé sur des tuiles jaunes, plus une carte qui lui rapporte 2 PV par carte de bonus correspondant à des recouvrements de tuiles.
Et le mien, avec seulement deux cartes d’objectifs de fin (forcément, avec le faible recouvrement de tuiles de ma part) : 1 PV par tuile où j’ai un ou deux cylindres et 1 PV par cylindre placé sur des tuiles bleues…

Durée de cette partie : 1 heure 20 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

PV Cartes de fin Jetons « Changer sa main » Majorités des quartiers Total
Leila (orange) 25 24+8 2 4+10+1+4+4 82
Ludo le gars (vert) 37 12+10 2 9+4+6+1+4+9 94

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’assurance de passer un très bon moment quand on sort ce jeu, pour peu qu’on ait envie de réfléchir mais en ayant des tours de jeu assez tranquilles quand même,
– La preuve qu’on peut gagner sans jouer une stratégie de recouvrement de tuiles !

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 + deux =