[06/10/2021] Magellan – Elcano, Auf Heller und Pfennig

Une découverte prévue pour sortir pour Essen chez Geek Attitude Games, à savoir la petite boîte, format Bruxelles 1897, de Magellan – Elcano ! Voici un petit jeu de Michael Schacht tout simple et plutôt élégant ma foi…
Ensuite, une vieillerie des années 90, avec un Knizia qu’on aime bien par ici : Auf Heller und Pfennig.
Bonne lecture…

MAGELLAN – ELCANO

Découverte en approche d’une des nouveautés de GAG, à savoir Magellan, un jeu créé par le bien connu et efficace Michael Schacht…
Nous avons affaire à un jeu d’enchères pour acquérir des cartes de 3 couleurs (rouge, bleu et vert), à l’aide de cartes de pirates elles aussi en 3 couleurs, mais avec le plus souvent deux valeurs en deux couleurs différentes, utilisables dans un sens ou dans l’autre. J’y reviens…
A son tour, on joue une carte de sa main en face d’une carte de PV de la même couleur, ou on passe. Ci-dessus, vous pouvez voir que Leila a joué un pirate de valeur 2 vert pour espérer remporter la carte avec 2 PV verte. Elle aurait tout aussi bien pu poser sa carte avec le 3 rouge en face de la carte avec 2 PV rouge.
De mon côté, j’ai placé un pirate bleu de valeur 5 en face de la carte bleue avec 3 PV. De même, j’aurais pu préférer l’utiliser pour sa valeur 3 rouge.
A noter que les cartes de PV vont de 1 à 4 PV.
Lorsque les deux joueurs ont passé, les cartes sont remportées par le joueur qui totalise le plus grand total : Leila prend la verte et moi la bleue et la rouge. A noter que seul le vainqueur d’une carte perd ses cartes de pirates, l’autre joueur récupérant les siennes. Cette facette du jeu incite clairement à doser ses efforts et à savoir s’arrêter parfois, car chacun n’aura pas le même nombre de cartes en main par la suite. Même si chacun en pioche deux de son deck pour les ajouter à sa main, on peut vite se retrouver très faible (je vais devoir jouer la manche suivante avec seulement 3 cartes par exemple)…
Le jeu est assez malin et on commence à trouver des petites astuces bien sympathiques pour rester dans l’enchère et tenter de faire passer l’autre joueur avant soi…
A deux joueurs, l’une des deux cartes de récompense par couleur avec une valeur 4 PV ne rapportera qu’un seul PV…
Petit exemple de manière de rester dans l’enchère, sans risque : pour la carte de récompense rouge, Leila a déjà investi deux pirates pour une valeur totale de 10, alors que moi j’en suis à 5…
… donc je peux rajouter un pirate rouge de valeur 2, ce qui me permet de rester dans l’enchère mais en étant toujours en-dessous des 10 de Leila et, donc, sans risque de perdre mes cartes en fin de manche !
Lorsqu’il n’y a pas de majorité pour une carte de récompense, elle reste sur la table et la carte de la manche suivante s’ajoute, comme ci-dessus pour les cartes vertes…
Ça sent la fin de partie et j’aime beaucoup ma main de cartes pour espérer récolter pas mal de récompenses !
Dernière manche effectuée lors de laquelle je prends la carte verte et la carte rouge, alors que la bleue n’est pas attribuée ! Pauvre Leila…
Voici nos cartes de récompenses récoltées…

Durée de la partie : 25 minutes – Note de cette partie : 13 / 20

Scores de cette partie :

Bleu Vert Rouge Total
Leila (Santiago) 4 8 6 18
Ludo le gars (Victoria) 7 7 9 23

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’élégance épurée du jeu, dans la lignée du Coloretto du même auteur,
– Les petits coups vicieux pour rester dans l’enchère, temporiser, ça j’adore !
– La rapidité vraiment éclair des parties,
– La configuration à deux joueurs, sorte de joutes en duel plutôt agréable,
– Les cartes qui peuvent s’utiliser pour deux couleurs souvent.

On a moins aimé
– La légèreté du jeu, quand même trop extrême pour nous,
– Un certain manque de relief et d’envie d’y revenir…

————————————————————————————————————
AUF HELLER UND PFENNIG

Leila n’est pas peu contente de revenir à ce vieux de Knizia qu’elle affectionne particulièrement !
Premier tour, avec Leila qui a placé le corbeau doublant les points, tandis que je suis venu m’y accoler avec un de mes jetons multiplicateurs de valeur 2, au cas où. J’aime bien prendre des risques…
Ça cogite…
Fin de la première manche ! Vous noterez que mon jeton vert initial me rapporte 8 PV, j’avais pas trop mal estimé la chose…
Début de deuxième manche avec une Leila au top !
Le souci de ma ch’tiote, c’est qu’elle ne place pas assez de jetons à sa couleur, ou souvent à contre temps, se faisant chiper les meilleures places par son roublard de père !
Fin de deuxième manche…
La troisième et dernière manche peut débuter…
Elle hésite ma fillotte, en sachant que la partie semble pliée…
Mon jeton X4 est quand même assez bien placé, non ? 😉 La pauvre…
Et voici la fin de partie, avec une première colonne à gauche complètement dingue en terme de gains pour votre serviteur : 6 X (6+5) = 66 PV !

Durée de la partie : 1 heure – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de cette partie :

Départ Fin manche 1 Fin manche 2 Fin manche 3
Leila (bleu) 50 139 183 243
Ludo le gars (vert) 50 174 238 380

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’évidence de ce jeu du Doktor Knizia !
– Le plaisir d’y revenir de temps en temps,
– Les jetons 1 qui sont les seuls à revenir en stock,
– Le mélange de prise de risque et du moment pour sentir les bons coups, miam miam…

On a moins aimé
– L’écart des scores qui peut piquer…
– Le thème plus que transparent,
– La taille démesurée de la boîte pour un jeu qui aurait tenu dans beaucoup plus petit.

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 × = soixante quatre