[06/12/2023] 1902 Méliès, Disney Lorcana X 2

Grande découverte aujourd’hui, un peu comme le fut celle qui est décortiquée dans ce jeu ultra-thématique, nous voici engagés Leila et moi dans la création du premier film de Georges Méliès en 1902, à savoir Le voyage dans la Lune ! Le nom de ce jeu hors du commun ? 1902 Georges Méliès pardi !
Toujours édité par les espagnols de Looping Games, dans une micro-boîte juste incroyable, ce jeu est vraiment un petit bijou à tous les niveaux… Je vous laisserai en savourer le compte-rendu qui va suivre !
Ensuite, de manière quasi-rituelle, Disney Lorcana X 2 nous permet de terminer agréablement la journée…
Mais, avant toute chose, vous ne pouvez pas aller plus loin dans ce compte-rendu sans visionner (ou revisionner) le fameux film de Georges Méliès, de 12 minutes 52 secondes, en cliquant sur l’image ci-après :

😉

1902 GEORGES MELIES

Un jeu sur Georges Méliès et son film Le voyage dans la Lune, édité par les incontournables de Looping Games, forcément ça devait rentrer dans ma ludothèque !!!
Sorti pour Essen 2023, ce jeu va nous permettre de nous immerger dans l’histoire de ce film, réalisé en 1902, il y a donc 121 ans…
La raison de la présence du roman de Jules Verne, De la Terre à la Lune, sur cette photo, réside dans le fait qu’il a servi de base au scénario développé par Georges Méliès.
Petit extrait de ce qu’on peut trouver dans le livret de règles : quand on peut aussi finement allier mécanique de jeux, thème et Histoire, forcément c’est du grand art…
Venons-en au descriptif du jeu.
Le plateau central est constitué de trois zones (de droite à gauche sur cette photo) :
– Pré-production où sont installés les décors du film, la préparation d’effets spéciaux et la scénarisation de l’histoire. Les 3 cercles qui s’y trouvent indiquent la place à occuper avec un de ses pions pour réaliser l’action en question.
– Production : trois cercles permettent de se lancer dans l’habillage des acteurs, le jeu d’acteurs et le film proprement dit. Les 6 tuiles carrées sont celles des acteurs et le cameraman est positionné juste en-dessous, prêt à immortaliser la position de chacun.
– Post-production : avec à nouveau trois zones pour positionner ses pions, en fonction de si on veut assembler deux scènes pour former une séquence, si on veut couper puis assembler deux scènes, ou encore si on veut coloriser une scène du film.
Très très prometteur..
En-dessous de la boîte, voici le film en cours de réalisation : à gauche la carte de départ avec le titre, tout à fait à droite celle de fin. Au milieu, vous pouvez découvrir les deux scènes que nous avons placées comme étant déjà filmées. Chacune pore un numéro, celle de gauche le 7, celle de droite le 42, et elles ne sont pas assemblées en séquence (non scotchées ensemble donc).
La troisième partie des éléments disposés au départ est formée de trois cartes (pré-production, film et post-production), nous incitant à réaliser certaines actions plutôt que d’autres, histoire de glaner des bonus quand on y parvient (on avance alors son jeton, orange pour Leila et gris pour moi, sur la piste accolée).
Pour terminer sur la mise en place, chaque joueur dispose d’une carte d’effets spéciaux (la trappe avec peinture rouge pour moi) et d’une scène à filmer. Ci-dessus, concernant cette carte, je vais pouvoir me lancer dans le film de la scène n°13, à condition d’avoir comme décor la fonderie (fusée) et comme effets spéciaux le miroir (soit sur le plateau soit devant moi). Ensuite, pour marquer des PV, j’aurai tout intérêt à à avoir la disposition d’acteurs comme mentionné sur ma carte : une rangée de 3 Sélénites verts en deuxième colonne et 3 savants rouges sur la troisième. Mais, même si je n’y parviens pas parfaitement, je pourrai quand même filmer la scène…
Le hasard a désigné Leila comme première joueuse. Ci-dessus, elle cogite à son -difficile- deuxième tour, après qu’on a chacun pris une carte : Effets spéciaux pour elle, Scène pour moi…
Elle décide d’aller faire changer de costume un des acteurs ET en déplacer un ou en intervertir deux.
En ce qui me concerne, le fait d’avoir pris une carte avec une trappe comme Effets spéciaux me permet d’avancer d’une case sur la piste dédiée et de récupérer mes trois pions sans passer un tour juste pour ça ! Cool…
Allez, je filme…
Alors, dans l’ordre : oui le décor convient (le cylindre noir est bien placé entre le décor précédent et celui de la fonderie), et, oui la trappe est bien la carte d’Effets spéciaux placée maintenant dans la zone de production. Ensuite, j’ai 2 hommes bleus bien placés et 1 Sélénite vert, donc j’ai empoché 3 PV. Je vais aller poser ma carte de scène réalisée dans la zone de film, sans l’assembler à d’autres… pour le moment !
Et voilà ! A noter que j’ai ajouté une tuile de ticket, grise, dessus, afin qu’on se souvienne bien que c’est moi qui ai filmé cette scène (en prévision des PV de fin de partie sur lesquels je reviendrai)…
Tiens, tiens, tiens, si j’assemblais / scotchais deux scènes en une séquences ?
J’ai opté pour la scène n°42 et la carte de fin de film. Les deux contraintes étaient que les scènes soient en ordre croissant et que la couleur des scotchs corresponde
Vue générale un peu plus tard…
Quand s’arrête la partie ? Dès qu’un joueur a joué ses 6 tickets, on arrive au dernier tour…
Première colorisation de scène : je dépense deux cartes d’effets spéciaux mais je les utilise pour leurs couleurs : rouge + jaune, les couleurs requises pour cette scène n°42…
Et, du coup, je retourne la carte de la scène n°42 et empoche 3 PV !
A noter que, si cette scène appartenait à Leila, je lui aurais permis de piocher une carte d’objectif (Star Films), source de PV en fin de partie quand on en a 2 ou 3 identiques ou 3 différentes.
Le chat s’invite…
On arrive dans le money time et ça combote pas mal : le fait que je décide d’aller changer de costume ET de filmer avec une carte d’explosion me fait progresser sur la piste de droite et de scotcher deux scènes !
Cette séquence longue de 4 scènes est donc assez superbe… A noter qu’on ne peut pas excéder 5 scènes sur une séquence.
Ayant joué mes 6 tickets sur 6 scènes différentes, on joue un dernier tour et la partie s’arrête…
Pour les PV finaux, ça va rapporter des PV en fonction du nombre de tickets à soi dans chaque séquence multiplié par la longueur de la séquence (exemple à gauche : 3 X 4 = 12 PV pour moi). On ajouter à cela les PV liés aux cartes Star Films (2, 5 ou 9)…
La zone principale une fois la partie terminée…
Ce qu’il reste à Leila…
Et à moi…
Je termine en vous proposant le détail des scènes assemblées en séquences : la première…
La seconde… L’idée est de profiter du look des cartes notamment…
Et la dernière !
Superbe jeu… BRAVO !

Durée de cette partie : 1 heure 30 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

Piste Séquences Cartes Total
Leila (orange) 18 4 + 9 + 0 0 31
Ludo le gars (gris) 16 12 + 0 + 12 2 42

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème ultra-présent, notamment en raison des images extraites du film (libre de droit d’ailleurs…) mais aussi par ses étapes de production du film,
– Le côté non obligatoirement linéaire du jeu : thématique oui, simulationniste non !
–  La taille incroyable de la boîte pour un aussi grand jeu : bravo Looping Games pour votre gamme 19XX…
– L’écriture de la règle : un modèle du genre,
– L’envie d’y revenir maintenant que la première partie a eu lieu.
..

On a moins aimé
– Une relative ressemblance d’un jeu à l’autre de la gamme, on sent une sorte de patte générale pas déplaisante, mais qui ne donne pas forcément envie d’en découvrir d’autres,
– La crainte qu’à plus de deux joueurs le jeu puisse devenir un tantinet moins contrôlable (zone de préproduction surtout avec les décors)…

————————————————————————————————————
DISNEY LORCANA X 2

On ne peut pas finir une après-midi ludique sans Disney Lorcana ! Qu’on se le dise…
Ma main de départ pour la première partie, sachant que je sais d’ores et déjà que Leila a tout changé dans son deck… potentiellement ! 🙂
OK, au premier tour, je suis le seul à jouer une carte et, avec cette Maléfique attendant son heure, je suis plutôt content…
Acier / Rubis, OK ça va piquer pour moi, mais c’est un peu à ça que je m’attendais, même si ça aurait aussi être pu Acier / Saphir…
Ça va Merlinenbouquer mes amis !!! 😉 😉 😉
Ah, la vilaine, elle me dézingue assez facilement cette costaude Enchanteresse (à 2 de Lore et + 2 de force quand elle est défiée)…
C’est plutôt équilibrée cette affaire… A l’exception du fait que mon board est assez vide quand même…
Et je perds !!! Je n’ai plus rien vu arriver par la suite… Bravo ! Ça faisait longtemps…
Forcément, deuxième game du jour, avec cette main de départ pour moi…
J’aime bien quand Hans est en jeu chez moi…
Oh oh, et avec Pat c’est encore mieux…
La combo !!! Et hop, j’empoche 4 de Lore…
Leila soupire ? Il faut dire que j’ai quelques points d’avance même si tout n’est pas réglé…
Oh la la… Je crains de ne pas résister assez… Marre de ses Aladdin à ma fillotte !!! Et, sans un Merlin en chèvre quand je piocherai, ça pourrait bien sentir le roussi…
Pfff……… Dégoûté ! Certes Leila l’emporte brillamment, mais que cette fin de partie fut folle, avec pourtant un Merlin en chèvre de la part mais un Feu du dragon pour Leila, sans parler de nouvel Aladdin et un autre Pongo !
Une fin au couteau à 20 – 19 !!! 😉

Durée de ces parties : 20 minutes + 35 minutes – Note de ces parties : 20 / 20

Scores de ces parties :

Partie 1 Partie 2
Leila (Acier/ Rubis) 21 20
Ludo le gars (Emeraude / Améthyste) 11 19

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Voir Leila remporter les deux parties du soir avec son nouveau test de deck, rouge / gris, sans que on deck vert / violet soit complètement à la rue (surtout la deuxième partie),
– Le côté ultra-plaisant de : on s’assoit, on ouvre sa boîte, on joue ! 😉

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− un = 3