[06/05/2004] Mark

Participants
– Vincent, très grand amateur de jeux de prise de risque et qui me semble être le « client » idéal pour tester ce jeu avec moi,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Mark est arrivé à la maison voici quelques semaines lorsque Franjos m’a adressé un gros colis, au sein duquel nous avons déjà joué à Hyle 7 et FrachtExpress.
Le matériel, somptueux mais franchement décalé, de cette grosse boîte, dans la même que Can’t Stop ou Billabong, me tentait depuis le premier jour.
Comme nous attendons la fin de la partie de l’autre groupe ce soir, je propose donc
à Vincent une petite partie de découverte d’un jeu qui devrait lui plaire, à priori, lui qui apprécie vraiment les jeux d’ambiance et de prise de risque. Avant que Lolive ne rentre dans sa maison, il prend un instant pour nous expliquer la règle de ce bizarroïde Mark et nous optons, d’emblée, pour jouer avec la variante de fin prématurée dès que 4 lignes sur 5 sont complètes. Au moins, nous aurons l’obligation de « courir » après les sous et de cibler sur quoi nous misons, au lieu d’attendre « bêtement » la fin de la partie…


La partie se joue quasiment en blitz, avec une prise instinctive des
déchets à choisir pour remplir son usine personnelle…


Ma tactique de début de partie : placer à outrance des
pots en verre, histoire de marquer un maximum sur la ligne concernée
et obliger, peut-être, Vincent à se défausser de certains
d’entre eux…


Une autre vue globale, quelques tours plus tard, lorsque le jeu approche
de son terme et que l’on commence à se demander sur quel déchet
miser : les capsules vertes ou les bouchons rouges ? On considère,
en effet, que les couvercles dorés termineront dans les 4 premiers…


Il paraît vraisemblable que ce seront les bouchons rouges qui
clôtureront la partie. Encore faudrait-il savoir qui de Vincent
ou de moi réussira à placer 2 bouchons rouges sur les 3
emplacements restants…


Une bien belle photo qui met en valeur le matériel du jeu
: des bouts de carton bleus, des pots en verre, des couvercles dorés
en métal, des bouchons rouges en plastique et des capsules vertes
en métal…


Une vue générale de la situation
alors que 3 lignes sur 5 ont été attribuées à
des types de déchets précis…


Un exemple de la part de contrôle que l’on
peut avoir sur ce jeu de dés : le marteau et l’étoile
permettent au joueur actif de désigner le déchet de son
choix et de le mettre aux enchères. Nous aurons alterné
les décisions à ce sujet : tantôt on propose un
déchet très intéressant et on laisse son adversaire
le payer bien cher, tantôt on parie sur l’avenir en achetant peu
cher un type de déchet qui pourrait payer plus tard dans la partie.
Très sympa ce sytème…


Une vue de la configuration finale du jeu : finalement
j’aurai réussi à placer 2 bouchons rouges, au nez et à
la barbe de Vincent qui aura eu finalement tort de rentrer un nouveau
déchet rouge au lieu de faire sortir celui placé au deuxième
niveau (sur la photo de gauche, il venait en effet de sortir 2 dés
rouges en même temps, mais visait plutôt les cases 25 et
70 au lieu de 25 et 30)…

 

Décompte final
Durée de la partie : 30 minutes – Mise en place du
jeu : 5 minutes – Explication des règles : 5 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 333 marks devant Vincent
avec 294 marks.

Débriefing
Mark nous aura permis de passer un bon moment, pas prise de tête pour
un sou et dans une durée de jeu parfaitement raisonnable. 30 minutes
pour éprouver diverses sensations : emballement de la prise de risque,
mesure de l’enchère cachée, opportunisme, choix des déchets
à mettre en vente, optimisation de son capital, gestion du stockage de
ses déchets, … Bref, que du bon en condensé de temps et de règles
: pas mal !
Mark n’est pas le jeu que je sortirai tous les soirs, loin s’en faut, mais dans
son genre il innove pas mal et permet de passer le bon moment, simple, que l’on
était venu chercher auprès de lui. Parfait donc 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 6 = trois