[06/05/2004] Oase

Participants
– Sylvain, qui trouvera ce jeu un tantinet trop incontrôlable pour son esprit cartésien,
– Vincent, guère enthousiaste ce soir finalement, à la limite du « un peu blasé du peu de renouvellement des jeux allemands »,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Parmi les derniers jeux auxquels j’ai joués, Oase fait figure de bon jeu, voire de très bon jeu, et je voulais profiter de la soirée de jeudi des Ludophiles pour le faire découvrir à
d’autres. Ce seront donc Sylvain et Vincent qui auront la chance de se lancer dans une petite partie d’Oase, histoire de terminer la soirée sur un jeu pas trop prise de tête mais pas trop simpliste non plus.
J’expose les règles à mes adversaires et ils les jugent limpides.
Puis, chacun prend une couleur de chameaux (noir pour Sylvain, rouge pour Vincent et vert pour Ludo le gars) avant ne débute la partie, entamée par Vincent en possession du jeton de premier joueur.


Attentionnés, Sylvain et Vincent essaient de mesurer l’importance
des choix tactiques à faire…


Une vue rapprochée offrant un panorama imprenable sur les positions
des chameaux au centre du plateau. Un oeil attentif remarquerait, en outre,
que l’offre proposée par Vincent en haut est particulièrement
alléchante : 6 cartes à piocher !


Vincent aura hésité un peu à rallonger son offre
(3 chameaux à placer) mais il retourne finalement une carte de
plus…


Cette vue générale permet de voir qu’il est possible
de jouer de bien des manières à Oase, mais que, à
3 joueurs, on ne se chamaille pas autant qu’à 4 ou 5 joueurs. Il
n’est pas très difficile d’étendre sa caravane de chameaux
et de créer de grandes zones de tuiles. Ajoutons à ceci
que, en se basant sur les offres à proposer, les choix semblent
plus limités : pourquoi le premier joueur retournerait-il plus
d’une carte dans 90% des cas ?


Une vue générale du jeu où l’on peut voir que
mes vélléités de chameaux verts ont été
sabrées vers le centre par le joueur noir, alors que, au niveau
des 3 grandes zones réservées aux tuiles, nous avons très
bien répartis nos positions : 2 marqueurs chacun dans chaque
et 2 par joueur en tout…


Les zones se remplissent progressivement avec
des luttes assez chaudes pour les steppes en bas à gauche, ainsi
que pour les rochers à droite et en haut…


Une vue de l’une des mes dernières offres
: pas du tout certain que le premier joueur me prendra mon offre d’un
multiplicateur de chameau, je rallonge mon offre de 2 multiplicateurs
de rochers. Bien m’en prend, puisque, ainsi, je pourrai abandonner ma
seule zone de rochers sur le plateau pour créer une nouvelle
zone de steppes, dans laquelle je pourrai, gratuitement placer une tuile
en fin de tour…

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du jeu : 19 multiplicateurs
pour Sylvain, 12 pour Vincent et seulement 11 pour moi (dont aucun rocher)…

 

Décompte final
Durée de la partie : 1 heure 15 minutes – Mise en
place du jeu : 5 minutes – Explication des règles : 10 minutes
Sylvain remporte cette partie avec un total de 170 points, devant Vincent avec…
169 points et Ludo le gars avec 149 points.

Débriefing
Bien que peu contrôlable, Oase est un jeu franchement agréable
à pratiquer. La partie se déroule sans temps mort et on a tôt
fait d’avoir envie d’y rejouer. Un régal…
Au niveau de la spécificité de la configuration 3 joueurs, je
tiens à dire qu’elle n’est pas la meilleure que l’on puisse escompter
sur ce jeu, et ce, pour plusieurs raisons assez logiques finalement :
– Comme l’ordre du tour n’est jamais le même, on n’est pas trop dans le
syndrôme, ici, d’une incontrôlabilité du jeu liée
au délai avant de rejouer : on n’a qu’à faire de meilleures offres
pour être choisi plus tôt.
– Le terrain étant de surface identique, on a plus (trop ?) de place
pour construire ses étendues de paysage et de chameaux : on ne bat pas
assez durement et le jeu est moins tendu.
– Le premier joueur semble avoir intérêt à ne proposer qu’une
seule carte. En effet, quoi qu’il arrive, il n’aura pas son offre sur les bras
et il pourra choisir celle qu’il préfère. Mais, en y réfléchissant
bien, il pourra même choisir sa position au prochain tour : soit il prend
chez le joueur qui avait le jeton 3 et il jouera donc 2ème au prochain
tour puisque le joueur qui a le jeton 2 devant lui devra prendre chez lui, soit
il prend chez le joueur qui a le jeton 2 et il sait qu’il a de grandes chances
de jouer en 3ème position au prochain tour puisque le joueur actuellement
3ème a certainement une meilleure offre devant lui (pour ne pas rester
3ème).
– Il semble que, à 3 joueurs, il ne soit pas très judicieux d’être
en seconde position, car on ne maîtrise alors rien : on ne choisit pas
en premier et on ne peut pas non plus clore les offres proposées (le
joueur n°3 pourra peut-être faire mieux que vous). Cette position
est d’autant plus frustrante que l’on est souvent imposé dans ses choix
au moment de prendre une offre : soit le premier joueur a pris l’offre du joueur
3 et vous devez prendre celle du joueur 1, soit le premier joueur a pris votre
offre et vous savez alors que si vous ne prenez pas l’offre du joueur 3 il pourra
la garder pour lui. Pas vraiment convaincant.

Au final, Oase n’est pas un jeu à pratiquer à 3 joueurs, même
s’il est suffisamment agréable pour que l’on ne voit pas le temps passer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


1 + neuf =