[06/05/2004] Sankt Petersburg

Participants
– Vincent, ludophile motivé en route pour Sankt Petersburg,
– Lolive, ludophile engagé qui souhaite voir les différences entre ce jeu et San Juan qu’il vient de se procurer,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Le hasard fait bien les choses : j’avais découvert ce jeu lors des Rencontres Ludopathiques de Bruno Faidutti la semaine dernière, en compagnie notamment de Fred Bizet, le rédac’ chef de Jeux en Boîte, et l’éditeur m’en a adressé un exemplaire entre temps, ce qui me permet de l’expliquer à mon entourage proche : le cercle de joueurs des Ludophiles.
Lolive et Vincent s’attablent donc pour une partie de découverte que j’estime de 3/4 heure environ, avant que nous jouions à plus nombreux lorsque les autres joueurs seront arrivés. Erreur classique : la partie durera près de 3 fois ce temps estimé, ce qui limitera nos possibilités de parties ultérieures ce soir…
J’explique la règle du jeu à mes partenaires de jeu, puis chacun prend une couleur de pion : rouge pour Vincent, jaune pour Lolive et vert pour Ludo le gars. La partie peut alors débuter avec votre serviteur en premier joueur pour la phase verte (artisans), Lolive pour les phases bleue (monuments) et tricolore (spéciales), alors que Vincent sera premier joueur pour la phase orange (nobles).


L’explication des règles n’est jamais simple avec ces 2 énergumènes.
Heureusement que je suis un gars zen… ;-)))


En tant que premier joueur de la phase Monuments du premier tour de
jeu, Lolive discute avec Vincent de l’intérêt de telle et
telle carte…


Sur cette vue, on constate que la zone de vente dépréciée
comporte un monument de coût 14-1 = 13 et un noble au même
tarif. Dans le même temps, la zone de vente normale comporte 3 cartes,
dont la seule verte qui puisse servir de base à toute évolution
(carte spéciale). Je m’en saisis sans la poser de suite, surtout
pour éviter que l’un de mes adversaires puissent le faire…


Plus la partie progresse, plus la table s’encombre de cartes disposées
devant chaque joueur. ici, Vincent s’apprête à poser l’une
des cartes qu’il avait en main…


Dernière phase du dernier tour de jeu (la pile de cartes nobles
est épuisée et n’a pas suffi à alimenter les cases
vides). Tout est possible puisque 2 nobles non encore collectés
figurent parmi les cartes spéciales proposées (Lolive et
moi pourront en prendre une chacun). Heureusement que j’avais anticipé
en achetant à moindre coût une carte noble en double afin
de la remplacer par l’une de ces 2…


Une vue des cartes de Lolive une fois la partie terminée…


A l’issue du premier tour, nous possédons chacun 2 cartes
artisans chacun. Ici, on peut voir les 2 miennes, qui laissent présager
des futurs achats dans la même catégorie d’artisans : bûcherons
et bergers…


Le jeu a pris sa vitesse de croisière
à présent, avec 3 cartes en main pour Lolive et moi, ce
qui évite de les payer tout de suite (double tranchant car en
fin de partie toute carte non posée génère 5 points
de malus)…


Ayant mesuré l’intérêt de
la carte d’échange de 2 ors contre 1 point de renommée
lors de ma partie parisienne, je réussis la prouesse aujourd’hui
de m’emparer des 2 cartes du jeu. Je peux ainsi, moyennant 20 ors, convertir
cet argent en 10 points de renommée par tour ! Le tout sera de
vraiment pouvoir optimiser leur rendement. Nous verrons bien…


Alors que nos 3 marqueurs de score sont strictement
au même endroit (case 49), Vincent commence à voir son
avance financière se réduire, notamment sous mes lourds
investissements (j’ai besoin d’argent à chaque tour pour mes
conversions en 10 points de renommée)…


Une vue des cartes de Vincent une fois la partie
terminée…


Une vue des cartes de Ludo le gars une fois la
partie terminée…

 

Décompte final
Durée de la partie : 1 heure et 45 minutes – Mise
en place du jeu : 10 minutes – Explication des règles : 20 minutes
Lolive remporte cette partie avec un total de 113 points, devant Ludo le gars
avec 111 points et Vincent avec 110 points.
Le détail est le suivant :

Points de victoire
Nobles
Argent
Total
Vincent
82
28
0
110
Lolive
76
36
1
113
Ludo le gars
74
36
1
111


Débriefing
Sankt Petersburg m’avait moyennement séduit à Paris, lors des
Rencontres Ludopathiques, mais il m’aura nettement plus touché ce soir.
Les deux seuls défauts, apparents du jeu, semblent être :
– Une durée de jeu un tantinet excessive pour un jeu de combinaison de
cette catégorie,
– Une trop grande proximité des scores, nous faisant interroger sur le
contrôle que l’on a vraiment sur le jeu (jouer ou se laisser bercer :
toujours la même sensation).

Ce jeu tourne très bien, en tout cas je le préfère à
San Juan, dans la même veine. En revanche, comme le souligneront Lolive
et surtout Vincent, on n’est pas surpris en y jouant et on n’est pas scotché
par la nouveauté…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 × cinq =