[06/07/2002] Shendao

Participants
– Valéry Fourcade. Non ??? Si, Si…,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie

La voici, la voilà, la fameuse partie tant attendue, tant espérée, la voici, la voilà !
Comme il ne faut pas mourir idiot (et qu’on ne sait jamais quand ça arrive !), je profite de l’occasion pour rencontrer
Valéry Fourcade lors du salon de Besançon afin de remettre en cause mon opinion sur ce jeu, à la lumière de l’auteur, s’il vous plaît…

Résumons rapidement la partie, pour nous consacrer plus avant sur le jeu en lui-même et ses mécanismes.

La partie que nous jouons se déroule avec les cartes  d’action, que Valéry doit me remémorer au préalable, et elle est plaisante, car je me rends compte que les cartes peuvent relancer l’intérêt d’une situation bloquée, voire de réagir à une action adverse.
Valéry me paraît en difficulté, mais en réalité, il est très serein, car j’ai mal saisi l’une des règles concernant le centre du plateau, et il possède déjà un territoire suffisamment grand pour l’emporter quelles que soient mes actions…

La rencontre au sommet du Festival de Besançon…

Décompte final
Valéry remporte cette partie avec un total de 15
points contre 9, donc assez largement.

Débriefing
Shendao est un jeu que je n’avais jusqu’alors que peu apprécié, pour des raisons qui me paraissent objectives :
– Impression générale que le jeu possédait une superbe innovation (les portes qui se ferment) mais dont les règles se trouvaient inabouties (cases centrales particulières, cartes d’action chaotiques, …),
– Le jeu semble destiné à un public d’enfants (sans les cartes) et je le croyais modifié (cartes) pour être plus dynamique et jouable par les adultes, un peu comme si l’auteur n’avait pas trouvé d’autre moyen pour pimenter le jeu que les sempiternelles cartes d’action,
– Pourquoi ces cartes d’action et pas d’autres ?

Bref, des raisons que je me suis efforcées d’exposer sur le forum de Tric Trac et sur mon site, et que je devais éclaircir lors de parties ultérieures, et si possible avec l’auteur. Quelle chance, c’est chose faite !

Selon Valéry, Shendao a été à l’origine pensé comme un jeu qui devrait être rapide tout en
intégrant plein de pouvoirs spéciaux. Il avait donc créé une multitude de cartes, pour finalement sélectionner les 6 les plus utilisées.
Lors du salon de Besançon de l’année 2001, des enfants ont voulu essayer le jeu et il a alors choisi de ne pas exposer les règles concernant les cartes.
Donc, si je résume, Shendao a été imaginé à l’envers de ce que j’avais escompté : pour les adultes avec plein de chaos, puis pour les enfants sans les cartes. C’est toujours bon à savoir…

Alors, quel peut être mon verdict à présent ? En toute honnêteté, la discussion et la partie jouée avec Valéry m’ont plu et je serais moins sévère aujourd’hui… Shendao ne sera jamais le jeu que j’emporterai partout, mais il serait dommage et injustifié de ne pas reconnaître ses qualités :
– Innovation de la porte qui se ferme : excellent,
– Cartes pour dynamiser le jeu : OK, elles apportent un plus, quand on les connaît,
– Rapidité des parties : on peut en remettre une juste derrière.
N’est-ce pas Valéry ?

Une petite remarque sur un point de règle qui a, entre autre, causé ma perte sur cette partie : deux cases contiguës au centre (séparées par une porte) sont connectées. Et oui, il est vrai que la règle est imprécise sur ce point, surtout si l’on se réfère à l’exposé de la carte qui précise le cas de la porte centrale.
Bon, ceci sera sûrement corrigé dans la V.2…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un × 7 =