[06/07/2012] Stone Age – Mit Stil zum Ziel

Premier jour de vacances, en ce vendredi de début juillet, et premier « vrai » jeu depuis un bon bout de temps… Au programme, la découverte de l’extension de l’Âge de Pierre, sous le doux nom allemand : Stone Age – Mit Stil zum Ziel ! Au-delà de donner la possibilité de pratiquer dorénavant le jeu à 5 joueurs, cette extension ajoute un lieu sur le plateau (le
marchand), auprès duquel on peut réaliser du troc. Une nouvelle monnaie fait son apparition : les bijoux, mais après, voilà, rien  de bien révolutionnaire… Ce qui est embêtant, ce sont les nouveaux points de règles liés à cette possibilité de troquer. A la limite, même, on pourrait juger le jeu inutilement compliqué avec cette extension, pas indispensable, donc, mais pas non plus une mauvaise extension, hein, surtout pour jouer à 5…

 

STONE AGE – MIT STIL ZUM ZIEL :

 


Les deux boîtes se ressemblent fichtrement, même si la seconde (à droite) est plus séduisante quand même 😉 En revanche, je ne vois toujours pas en quoi ces deux scènes se
déroulent à la préhistoire…

La mise en place est faite et nous avons joué notre premier tour de pose d’ouvriers (5 chacun). Maitena, avec les bleus, mise déjà sur l’or, Tristan tente un mix argile / chasse
et la première carte de la file, tandis que de mon côté, j’investis dans l’avenir avec une naissance à venir…

Bilan du premier tour : j’ai dépensé 6 nourritures (la moitié de mon stock !) pour alimenter mes 6 personnages, j’ai empoché 3 bois et j’ai un joli bijou (défense de mammouth
svp)…

La partie se déroule de manière très agréable, très fluide, avec déjà de petites batailles pour les positions sur les cartes !

Après trois tours de jeu pleins…

Et Tristan repart, motivé comme jamais par les cartes d’objets d’art…

De mon côté, je mise beaucoup sur les outils (déjà trois de niveau 1), sans compter les deux cartes ci-dessus, l’offrant un outil de niveau 2 et un autre de niveau 3, utilisables
une seule fois…

Jet de dés pour mon gone, lequel joue à fond sur les objets d’art et la 5ème carte posée, payable en bijoux (3 pour l’empocher + 3 potentiels s’il veut prendre la suivante de la
pioche, pour son effet du bas)…

Maitena est toujours devant au score, je me suis intercalé à la deuxième place et Tirstan est un peu distancé (mais il stocke de sacrées cartes…).

Je me sens obligé de venir chatouiller les plans de mon fils : je mise sur la carte Rameau d’olivier, sous ses protestations véhémentes…

La partie se poursuit et la bagarre fait particulièrement rage à présent sur les tuiles de constriction (sources de PV)…

Maitena est toujours devant, notamment grâce à ses X mille points marqués avec la vente de son or…

La bagarre fait rage ! Heureusement que je possède 9 pions ouvriers, ça aide…

Tristan continue de trop se focaliser sur la fameuse 5ème carte et Maitena, pourtant devant au score, n’a toujours pas compris qu’elle aurait dû monter en nombre de pions…

Dernier tour de pose d’ouvriers et je me lâche au niveau de PV à empocher (deux tuiles + une carte + un nouvel outil) !

La zone finale de Tristan, avec « seulement » 7 cartes d’objets différentes, donc 49 PV. Avec ses quatre autres cartes, cela va être bien juste…

Maitena n’a pas fait de fioritures : seulement trois cartes amassées et pas un seul objet d’art ! C’est clair qu’en produisant presque exclusivement de l’or et en le vendant en PV
(ruiles de construction), elle n’a pas assez élargi ses possibilités de gains. Dommage pour elle…

Ma zone finale, avec finalement 4 cartes d’objets (donc 16 PV) ce qui est pas mal et surtout 10 autres cartes, me procurant un gain démentiel de PV… Je le répète à mes enfants
après la partie : il ne faut jamais laisser un joueur tout seul avec autant d’ouvriers d’écart, mais ils ne semblent pas vouloir l’entendre 🙁

Vue finale du plateau, alors que j’ai dépassé Maitena au tout dernier moment (sans parler du décompte final bien sûr). A noter que j’ai bien misé sur le blé (niveau 7), ce qui
m’aura permis d’éviter de torp aller à la chasse (depuis la mi-partie environ)…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La logique interne du jeu : on pose ses ouvriers, on résout les lieux, on nourrit, puis on recommence ! Limpide et très agréable…
– L’alternance entre la stratégie qu’il faut savoir développer et l’opportunisme, parfois, qu’il ne faut pas négliger,
– La possibilité de jouer à 5 avec cette extension.

 

On a moins aimé
– Les règles rendues un peu trop complexes (surtout si on laisse le jeu de côté pendant quelques temps certainement), avec cette nouvelles monnaie (les bijoux), sans réelle valeur
ajoutée,
– La longueur possible des parties…

 

 

Scores de la partie :

  

Tristan (jaune) : 167 (73 sur la piste + 49 d’objets + 40 de métiers + 5 de matières premières)
Maitena (bleu) : 148 (111 + 0 + 35 + 2)
Ludo le gars (vert) : 252 (115 + 16 + 118 + 3)

 

Note du jeu (sur cette partie) : 17/ 20


Durée de la partie : 3 heures

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × 3 =