[06/08/2002] Cheops

Participants
– Laurent, partenaire ludique marathonien du jeu (3 parties en 3 soirées !),
– Julie, amoureuse de l’Egypte ancienne et donc fortement attirée par ce jeu,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Même si les règles ne sont pas trop complexes, il faut insister sur le temps de mise en place qui est assez important :
– Pioche des tableaux de prix,
– Positionnement des 66 trésors,
– Tirage des tableaux de lois,
– Remise du matériel individuel,
– Construction et démolition, puis reconstruction des 3 piles de jetons familles (parfaitement inutiles au demeurant et bigrement énervant !).

Lorsque la partie proprement dite débute,
une grosse vingtaine de minutes s’est écoulée, ce qui représente
la moitié de la durée de la partie : c’est somme toute beaucoup..
Chacun d’entre nous apprend progressivement à déterminer
les actions les plus utiles : vendre ou conserver des trésors,
jouer des jetons voisins, bloquer ses adversaires en plaçant des
jetons famille astucieusement, …

Julie semble se détacher si elle parvient
à conserver le tarif des trésors rouges.
Or, la fin de partie semblant loin, Laurent, comme moi, ne sommes pas
inquiets. Erreur fatale : Laurent ne prend pas l’un des 2 trésors
verts accessibles, Julie prend un jeton voisin pour vendre le premier,
puis un jeton famille pour vendre à nouveau le deuxième,
ce qui arrête immédiatement la partie (2 tableaux de prix
sont pleins).
Le jeu s’est achevé avant d’avoir réellement commencé…
Très frustrant !

Julie, en fin de partie, en train de réaliser
les 2 coups finaux

Décompte final
Julie remporte cette partie avec un total de 175 piastres,
devant Laurent avec 130 piastres et moi-même avec la misère de
80 piastres.
Le plus fort total dans une couleur revient à Julie avec 80 piastres
dans les rouges.

Débriefing
Le sentiment partagé par tout le monde est que le jeu est nettement trop
court : il est terminé avant que l’on ait pu construire une stratégie.
Même Julie, qui a remporté cette partie haut la main, reconnaît
que l’intérêt est limité, car nous n’avons pas le temps
de bâtir, juste de réagir à chaque coup. Très, très
frustrant.

Au delà de cette impression, je tiens à saluer la performance
de Julie qui a su, cette fois, tuer le match si l’on peut dire. Trop souvent,
en effet, elle laisse traîner quelques tours alors que la victoire lui
est promise, ce qui la met en péril 9 fois sur 10 (n’est-ce pas dans
E&T…). Ainsi, il est particulièrement vrai
dans Cheops qu’un joueur en position de gagner doit abréger le jeu au
plus vite, sinon il risque de grosses désillusions (changement de valeurs
pour les trésors qu’il a conservé, modification de lois, …).

Ce jeu sera à retester, mais franchement, après
l’engouement que ce jeu avait suscité avant la partie on ne peut qu’être
déçu par celui-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 1 = trois