[06/12/2004] Candamir

Participants
– Vincent, joueur bleu, expert en chef des colons de Catane,
– Fred, joueur rouge, découvreur de l’univers des colons ce soir,
– Ludo le gars, joueur orange, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Les colons de Catane ont une grande histoire à la maison : n’y ayant joué qu’une seule fois, lors d’une partie où j’étais largué avec aucune possibilité de revenir dès le 2ème ou 3ème tour, je n’ai jamais eu l’envie de rejouer à ce jeu nettement trop hasardeux et peu ludique à mon avis. Lorsque Kosmos m’a remis une boîte de Candamir à Essen cette année, dans l’optique que j’en parle sur mon site, je n’étais que peu rassuré…
Et donc, voici voilà pourquoi nous allons jouer à Candamir ce soir, en espérant que ce ne sera pas trop colondecatanesque… 😉

Je me coltine la lecture de la règle puis, après un temps non négligeable, la partie peut débuter avec Vincent en premier joueur.


La configuration initiale de la partie, avec un plateau central représentant
le terrain à découvrir et un plateau individuel par joueur
permettant de tenir à jour l’évolution de son personnage,
des cartes d’aventure à gauche, des bacs de ressources à
droite, et une pile de cartes de déplacement vertes…


Une vue rapprochée de la zon eoù nous prenons note des
points de victoire : chaque cube posé est synonyme d’un point de
victoire et il en faut 10 pour gagner. On notera que le nombre de possibilités
est important et qu’il est difficile, lors d’une première partie,
de savoir quel type de points de victoire privilégier…


Fred hésite sur le placement de son point de victoire consécutif
à la confection d’une épée (bois+caillou+caillou),
sachant que 3 habitants du village sur 4 en demandait une à ce
moment-là. Il s’orientera sur Candamir, en bas du plateau, car
il sera ainsi récompensé en grandes planches, bonifiées
d’un point de victoire pour le joueur majoritaire sur cette récompense
(à compter de 3 minimum)…


Une vue du tableau des points de victoire à mi-partie (déjà
plus d’une heure 30…) : je mène le bal avec 5 PV, devant Fred
avec 3 PV et Vincent avec 2 PV, mais mon avance est fragile car 2 de mes
points de victoire est liée à une majorité sur un
type de composants (les moutons et les aventures, en bas)…


Vincent réalise donc son 4ème déplacement à
partir de sa case de rivière et se dirige pas loin de son jeton
objectif bleu…


Une vue du tableau des points de victoire, au moment où Fred
m’enlève une bien belle épine du pied en privant définitivement
Vincent de la majorité sur l’habitant Candamir en bas (rouge a
4 cubes, bleu seulement 3, et il ne reste qu’une place). A ce moment-là,
Vincent possède 5 PV, Fred 6PV et Ludo le gars 7 PV (mais Vincent
reste clairement le plus menaçant en regard de son personnage qui
est au maximum de ses capacités)…


Une vue du tableau des points de victoire juste après la confection
de mon épée victorieuse. Vous remarquerez la présence
de mon jeton objectif en bas afin de pallier l’absence d’un 11ème
cube (pour la majorité nouvellement acquise sur le blé lors
du dernier tour)…


Vincent réfléchit à la direction à donner
à son personnage, en fonction de la carte de déplacement
qu’il a piochée : comme son hexagone objectif est adjacent à
son pion bleu, a-t-il intérêt à s’éloigner
un peu pour récupérer une ressource ou vaut-il mieux terminer
son tour immédiatement même s’il ne récupère
pas de ressource de plus sur le terrain ? De grandes et intéressantes
questions…


Une vue du terrain que nous explorons sur le plateau, avec chacun un
pion personnage de couleur et un jeto d’objectif qui indique l’hexagone
que nous visons par notre déplacement (avant de partie en excursion,
nous avons pu en consulter 2 chacun ce qui orienta nos choix respectifs)…


Pour ma part, j’ai misé sur deux axes tactiques : les animaux
sous les hexagones (demandés par 2 habitants du village) rapportant
immédiatement 1 PV, et les aventures (rencontres avec défis
à remporter) puisque celui qui en a réussi le plus (minimum
3) engrange 1 PV…


Un exemple de situation où Vincent, qui a déjà
déplacé son pion de 3 cases (3 cartes retournées),
est en train de retourner une 4ème carte pour avancer encore d’une
case. A noter que, normalement, on ne peut pas excéder son nombre
de points de vie pour se déplacer (ici 3), mais qu’il le peut en
raison d’un arrêt sur la zone de prédilection de son personnage
: la rivière…


Alors que j’ai misé sur les animaux et les aventures, Vincent,
lui, est parti de loin et a progressivement fait évoluer son personnage,
à l’aide d’expériences et d’objets glanés sous les
hexagones. Il me reprendra également la majorité sur les
cartes d’aventure (en raison de la puissance de son personnage apte à
relever les défis) et il devient le joueur le plus dangereux sur
le plateau (malgré un retard d’un ou deux points de victoire sur
moi)…


J’éprouve de grosses difficultés pour clore victorieusement
cette partie, car il me manque 3 PV et que je vais devoir faire résister
avec un personnage faible, sous les attaques répétées
de mes adversaires (la potion d’Hydromel inflige une perte d’un point
de vie à tous les joueurs mieux classés que soi et seule
la concoction de potions de vitalité permet de remonter sans perdre
un tour pour revenir à 4 points de vie). Mais ouf, après
tractation sur 2 tours avec Vincent d’abord, puis Fred ensuite, un passage
au village sans confection, je constitue l’épée qui m’octroie,
juste avant Vincent, la majorité chez le premier habitant…


Une vue générale une fois la partie terminée…

Décompte final
Durée de la partie : 3 heures et 15 minutes – Mise
en place du jeu : 15 minutes – Explication des règles : 45 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 11 points de victoire, devant
Vincent avec 8 points et Fred avec 6 points.

Débriefing
Long, long, long, et répétitif. Voici, en deux mots, le résumé
de nos sentiments une fois la partie terminée, alors que le plateau ne
présentait plus que 4 ou 5 hexagones non encore récupérés.
Long, car on a joué plus de 3 heures et répétitif, car
on a eu l’impression de faire toujours la même sauce, sans variété
et sans vrai rythme. L’interaction est finalement assez faible, si l’on excepte
la potion d’Hydromel qui fait du mal 😉 et on peut, au mieux, se chamailler
pour les majorités sur les récompenses des habitants. Le système
d’échange de cartes fonctionne assez mal, que ce soit entre joueurs ou
avec la banque. D’ailleurs, sur ce dernier point, il est quand même bien
difficile d’avoir 3 cartes identiques à échanger à la banque
contre 1, quant on sait que la limite de cartes en main est de 5 par type de
ressources (matières première et produits du sol) !
Les points positifs, post partie, sont de l’ordre des possibilités tactiques
à déployer, car on peut miser sur l’expérience de son personnage
(comme Vincent), l’acquisition de points de victoire rapides (comme Ludo) avec
les animaux et les majorités sur les habitants du village, ou encore
un mix des deux (plus comme Fred), quitte à jouer comme vient le vent…
😉

Au final, Vincent, en grand amateur des Colons de Catane, ne gardera pas un
souvenir impérissable de ce jeu, bien trop long c’est clair, mais qui
tourne indiscutablement, sans aucun bug. Il est malin ce jeu, on sent qu’on
construit quelque chose petit à petit, mais trop petit à petit
🙂 sans vraiment de relief et de rythme. C’est dommage. Mais on ne peut pas
dire que ce soit mauvais… Bref, à essayer si vous hésitez…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× neuf = 9