[07/09/2019] Deep Blue, La Traque de l’Anneau – Acte 1

Fraîchement reçu en avant-première, le jeu Deep Blue de chez Days of Wonder va être décortiqué / joué en cette après-midi ludophile de rentrée. Le thème de la chasse au trésor en milieu marin est assez séduisant et nous avons hâte d’en découdre à 3 joueurs…
Ensuite, retour la table de La Traque de l’Anneau, découvert la semaine précédente, avec Pierre qui incarnera Frodon aujourd’hui, alors que Leila et moi allons coopérer avec deux Nazguls chacun.
Une bonne journée…

DEEP BLUE

La photo traditionnelle : Leila avec la boîte de jeu !
Le plateau de Deep Blue est très grand, avec des illustrations claires et bien lisibles. Chacun de nous dispose de 2 bateaux à sa couleur, au port en bas à droite, qu’il va utiliser pour aller sur des sites de plongée, représentés par des tuiles carrées placées semi-aléatoirement face cachée…
Un étalage de 4 cartes est dressé pour nous permettre de renforcer notre équipage personnel (on a 4 cartes identiques pour démarrer). Chaque carte a un pouvoir principal, en gros en bas de la carte (également tout en haut à gauche et à droite), et, parfois, un pouvoir alternatif, iconographié juste en-dessous.
Voici le matériel de chaque joueur (enfin, voici le mien !) : un mini-plateau avec un rappel des 4 actions possibles à son tour (acheter une carte, naviguer, plonger, se reposer) et une zone de défausse des cartes jouées, 4 cartes personnelles, un coffre pour stocker ses PV empochés et, enfin, une éventuelle tuile (navigation ou 1 $) pour les joueurs 2ème et 3ème du tour.
A son tour, on ne réalise qu’une seule action parmi les 4 citées en-dessous de la photo précédente. Ci-dessus, vous voyez que Pierre (bateaux violets) a décidé de faire avancer ses deux embarcations d’une case (en défaussant sa carte avec une hélice X 2), Leila en a fait avancer un orange d’une case, tandis que j’ai préféré acheter une carte à l’étalage pour 1 $.
Première plongée de la partie, orchestrée par Pierre, qui a vu un bateau orange et un bateau vert rappliquer car présents précisément à une case de distance (déplacement gratuit bienvenu)… La différence entre les bateaux placés sur les angles de la tuile et les deux de centre, c’est que les deux du centre n’ont pas de bonus au contraire des deux autres.
La plongée est basée sur un mécanisme bien vu de Stop ou Encore ! Le chef de plongée (donc Pierre), pioche deux gemmes du sac (car on a utilisé la carte de scénario conseillé pour débuter) et elles sont placées au centre de la tuile de plongée (si elles sont grises, dorées, rouges, vertes ou violettes) ou dans les colonnes de gauche et de droite, si elles sont bleues ou noires (ces deux colonnes représentent des dangers à vaincre dès la deuxième piochée d’une couleur). Le chef de plongée décide de s’arrêter quand bon lui semble (les PV sont alors marqués en fonction d’éventuelles cartes jouées et de la valeur des gemmes) ou parce qu’il ne peut pas vaincre le dernier danger pioché (il ne marque pas, alors, les PV liés aux gemmes).
Leila buggue un peu aujourd’hui, ne sachant pas trop comment jouer… 🙁
Leila, par contre, est la reine de la plongée improbable : par trois fois, alors qu’elle est chef de plongée et qu’elle s’est placée sur l’angle avec bonus rouge, elle a réussi à piocher la seule et unique gemme rouge du sac, sans avoir la moindre carte de protection bleue ou noire ! Un truc de fou qui fait bien couiner Pierre… 😉
Et elle continue de faire des plongées la demoiselle… Mais ses résultats positifs se tarriront un peu plus tard, avec des gemmes noires qui se multiplieront et, donc, des plongées avortées.
Incroyable !
Oui, Pierre couine… 😉
En rushant bien comme il faut, très souvent, Leila dynamise la partie, plongeant seule, souvent, limitant l’intérêt, visiblement, que Pierre et moi aurions à acheter des cartes…
Quatre tuiles de plongées représentent des éléments de la cité interdite, comme celle où Leila vient de plonger seule. Quand les quatre lieux auront été explorés, et donc le puzzle de 4 pièces assemblé, la partie s’achèvera immédiatement…
Enfin ! La carte que j’avais achetée pour 1 $ au premier tour va enfin me rapporter 8 $ ! En tout, sur cette plongée-là, j’ai empoché 26 $, ce qui peut me permettre d’espérer de revenir un peu sur Leila, à condition de continuer à prendre des risques lors des plongées à venir…
Je vais plonger seul, yes !
Pierre, à la traîne lui aussi, a décidé de prendre des risques et a acquis les trois cartes roses qui sont sorties à l’étalage. Lors de ma dernière plongée, en tant que chef de plongée, je prends tous les risques, mais ça lui va bien aussi : il réussit à jouer ses 3 cartes, pour un gain de 15 PV !!! Pourquoi ai-je pris autant de risques en le faisant profiter de ceux-ci ? Pour valider, moi aussi, mes cartes avec des gemmes rouge et verte…
Dernière plongée de la partie sur la dernière pièce du puzzle…
Lui aussi, Pierre, prend de sacrés risques en piochant…
Fin du puzzle = fin de partie !
Mon coffre ouvert, prêt pour le décompte final.
Délirante situation au moment de désigner le vainqueur : Pierre nous annonce 82 PV, Leila… 83, et moi… 83 aussi !!! Départage au nombre de cartes d’équipage achetées en plus : 2 à 1 pour moi face à Leila, contre 7 pour Pierre, malheureusement pas en course pour la victoire, avec un misérable point d’écart !!! Qu’est-ce que c’est que ce délire ?

Durée de la partie : 1 heure 15 minutes – Note de cette partie : 13 / 20

Scores de la partie :

Cartes d’équipage achetées Total
Pierre (violet) 7 82
Leila (orange) 1 83
Ludo le gars (vert) 2 83

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème du jeu, bien rendu, avec cette prise de risque lié à la pioche dans le sac et les dangers qui nous guettent (animaux marins et manque d’oxygène),
– La possibilité offerte aux bateaux de rallier in-extremis un site de plongée, rendant très bien l’attirance irrépressible pour les cupides chasseurs de trésors que nous sommes (un thème sur les paparazzis aurait certainement fait l’affaire aussi bien d’ailleurs…),
– Les scénarios proposés pour varier les parties et les stratégies,
– La qualité toujours époustouflante du matériel.

On a moins aimé
– La place du hasard quand même, frustrante…
– Le côté jeu qui est fait par les joueurs : si l’un d’eux se rue sur les plongées, cela limitera (peut-être ?) les stratégies annexes (un peu à la Container),
– Une relative répétitivité / manque de dynamisme des tours de jeu…

————————————————————————————————————
LA TRAQUE DE L’ANNEAU – ACTE 1

Retour à ce jeu immersif au possible, lequel me donne envie de visionner les films de la saga, jamais vus par votre serviteur ! Si, si, je vous jure que c’est vrai…
Début de partie, après que Pierre a pioché son jeton de lieu de départ.
Leila est vraiment vilaine en Nazguls ! Elle est première joueuse avec sa figurine rouge puis la violette, alors que je joue, ensuite, le bleue puis la verte…
Il s’amuse bien dans ce rôle de « ‘je me cache, vous ne me trouverez pas » le père Pierre… 😉
Fin de première journée (deux phases de jour + une phase de nuit)… A noter que Frodon s’est déplacé, sans trop de risques, pendant la nuit.
Petite vue des choix de Pierre, alias Frodon, lui qui me gratifie de cette petite photo réalisée par ses soins. Merci !
Ma main de cartes de sorcellerie, avec celle de droite que je sens bien puissante. Il faudra bien sentir quand la jouer.
Leila s’exprime nettement plus que lors de la partie du jeu précédent ou même la semaine dernière ! Elle est toute excitée et je la laisse faire ses choix, ne voulant pas l’empêcher de jouer une carte si elle pense que c’est bien vu, etc… C’est plus formateur pour elle et certainement plus agréable… Et tant pis, si on ne gagne pas ! 😉
Repéré plusieurs fois de suite, via des fouilles réussis, Frodon est enfin traqué avec succèspar mon Nazgul bleu ! Dommage qu’aucun autre ne puisse se rapprocher pour lui faire piocher plus d’une tuile de corruption… 🙁
Ayant pioché une tuile de valeur 1, il accepte la sentence et ne défausse pas de personnage. A noter que la carte à côté de la piste correspond à une carte de sorcellerie d’œil jouée intelligemment par Leila…
Il nous largue le père Pierre : Leila a joué la carte ci-dessus et il s’amuse à nous montrer qu’il est passé sur le lieu où figure le marqueur de piste sur la photo ! Autrement dit, ça sent le roussi, très très fort, pour l’équipée de Nazguls… En même temps, on n’a jamais vraiment compté précisément où il pouvait être, se bornant à des estimations à la louche. Notre faute en somme…
Fin de partie, Frodon nous disant être arrivé à Bree.
Petite vue de son journal de voyage, une fois la partie achevée…
Un seul membre de la communauté défaussé…
Et un Frodon qui pavoise à Bree, avec un seul petit point de corruption… Nous décidons d’enregistrer la situation de la partie, avec l’enveloppe de Gandalf présente dans la boîte, afin de se lancer, dans la semaine pourquoi pas, au deuxième Acte… Pierre emporte la boîte afin d’en préparer la règle spécifique. Ça donne envie…

Durée de la partie : 2 heures – Note de cette partie : 14 / 20

Scores de la partie :

Bilan
Pierre (Frodon) victoire avec une corruption de 1 !
Leila (rouge + violet) + Ludo le gars (bleu + vert) défaite

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème très immersif,
– Le jeu asymétrique et en équipe (bonne config à 3 joueurs en tout),
– La main de cartes de chaque joueur, utilisable pour l’un ou l’autre de ses Nazguls,
– Le deuxième Acte qu’on a hâte de vivre…

On a moins aimé
– La grande facilité pour Frodon de s’en sortir (c’est frustrant pour les Nazguls), même s’il y a des règles d’aménagement de difficulté si on le juge ainsi,
– Une certaine répétitivité des tours (et des parties ?),
– Le côté mémoire / enquête qui me fait toujours mal à la tête (mais ça, c’est moi !)…

————————————————————————————————————

2 commentaires à propos de “[07/09/2019] Deep Blue, La Traque de l’Anneau – Acte 1”

  1. J’étais assez tenté ne serait ce que pour le bleu qui est ma couleur favorite…mais apres le compte rendu je pense que je vais passer pour celui là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit − 1 =