[07/12/2019] Tapestry, Sabotage

Ce n’est pas si fréquent par chez nous et ça mérite donc d’être souligné : nous rejouons au même jeu deux semaines de suite, à la salle du club ! Ce jeu, Tapestry, nous avait tellement plu que nous voulions le revoir au plus vite, avec le même petit groupe de joueurs, même si la durée de la partie précédente avait été exagérée…
Du coup, c’est le programme de ce début d’après-midi.

Ensuite, en deuxième partie, nous revenons aussi à un jeu bien apprécié il y a deux semaines, à savoir Sabotage de Tim Fowers. Là encore, nous voulions le revoir, tout en profitant de ma traduction français intégrale, sauf la règle, téléchargeable depuis quelques jours et que je ne peux que trop vous conseiller d’utiliser car elle intègre les erratums trouvés sur BGG.

De la bonne grosse journée ma foi !!!

TAPESTRY

Retour de la grosse boîte de Tapestry pour une seconde partie qui nous fait déjà saliver…
Voici le plateau installé, avec les capitales choisies par Odile en jaune, Fabrice en bleu et moi-même en vert.
Odile fait le choix de la civilisation des Dirigeants pour cette partie, la même qu’avait Fabrice lors de notre partie de la semaine précédente…
Fabrice opte pour les Fêtards, ce qui lui va assez bien avouons-le ! 😉
A chaque prise de revenus, sauf le premier, il va pouvoir faire monter un cube d’un cran, d’où un potentiel non négligeable de 30 PV s’il monte la dernière colonne en haut !
De mon côté, je me tourne vers la civilisations des Isolationnistes, celle-ci renforçant ses positions sur le plateau et offrant de généreux PV en fin de partie pour la plus grande masse d’un même type de terrain connecté. A noter que je commets une erreur de pose en mettant 4 avant-postes sur cette carte au lieu de 4 cubes verts. En fait, ce n’est pas si gênant que ça, même si j’aurais pu m’étendre davantage sur le plateau…
Ma carte de Fresque piochée au hasard lors de ma prise de revenus initiale, et ma tuile de terrain.
Ça y est, la partie a réellement débuté et ça sent vraiment très bon…
Fin de premier tour « normal ». Odile est monté d’un cran sur la piste de technologie, Fabrice a fait de même sur celle d’exploration, tandis que, de mon côté, je suis parti sur le militaire avec une première conquête, mais non renforcée.
Odile est la première à prendre ses revenus pour passer de la première à la deuxième ère. A noter qu’elle a déjà réussi à enlever deux bâtiments de son plateau. Pas mal…
Fabrice prend ensuite les siens…
Et c’est mon tour, ensuite, de faire de même, en posant une carte de Fresque qui avait déjà fait couiner la semaine passée : je prends le bâtiment de mon choix et je le pose dans ma capitale (9 cases pleines issu de la piste d’exploration)…
Ne voulant pas que quelqu’un d’autre prenne le bonus de 2 ressources pour être le premier à changer d’ère, je le fais assez tôt, malgré une position pas optimale, mais ça fait bien couiner alors ça devait être le bon choix… 😉
Je conquiers la tuile centrale en deuxième, renversant du même coup l’avant-poste de Fabrice. Comme vous le voyez et déjà indiqué, j’ai commis l’erreur de placer un deuxième avant-poste au lieu d’un cube (bénéfice de ma civilisation) sur un des terrains. Pas très grave…
Ce jeu se joue debout !
Le plateau de la capitale d’Odile fait assez peur quand même, surtout qu’elle n’est qu’à l’ère 3…
Et bing ! Je leur refais le coup de prendre mes revenus un peu en avance, histoire de profiter, grassement, du bonus de 3 ressources qui s’y trouvait ! Je vais être au taquet pour la dernière ère !
Un peu plus tard, sachant que je suis presque au bout de la piste militaire et que je profite de pas mal d’effets positifs : gros bâtiment bonus, bonus de 10 PV pouir3 cartes Fresque, changement de carte Fresque, …
Odile a toujours une avance importante sur moi, mais elle se réduit un peu (20 PV à ce moment-là)… Par contre, Fabrice a vraiment du mal aujourd’hui.
Suivant Odile dans l’épuisement d’un type de bâtiments (elle l’a fait pour les bâtiments jaunes et empochera 10 PV de bonus), je pose mon dernier bâtiment rouge, ce qui m’octroiera 10 PV de bonus aussi en phase de revenus…
Alors que je pouvais tranquillement aller en haut de la piste militaire, je prends mon temps et vais me faire doubler sur cet objectif de fin de partie par Odile, laquelle tente un sacré coup en avançant sur la science pour lancer le dé vert et progresser sur une autre. Devinez laquelle ? Je suis dég’ ! 🙁
Enfin, bon, tant pis, en ce qui me concerne, j’avoue que me faire 40 PV pour 6 terrains d’un même type connectés et contrôlés par moi, ça le fait aussi !
Le plateau en fin de partie…
La zone d’Odile…
Celle de Fabrice…
Et la mienne…

Durée de cette partie : 2 heures 40 minutes – Note de ces parties : 18 / 20

Scores de la partie :

Piste 5ème revenu Total
Odile (jaune – dirigeants) 121 51 172
Fabrice (bleu – fêtards) 75 12 87
Ludo le gars (vert – isolationnistes) 110 77 187

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’effet Wahou qui n’est pas retombé depuis la partie précédente,
– L’envie d’y revenir, encore, histoire d’élaborer de nouvelles stratégies,
– La durée de la partie de ce jour, d’une heure de moins que la partie précédente, et on ne voit clairement pas le temps passer !
– L’évidence des règles, offrant un plaisir maximal…
.

On a moins aimé
– La crainte que certains axes soient incontournables ou plus costauds (le militaire si bien adossé à une civilisation adaptée), mais je suis sûr que mes craintes sont infondées, rassurez-vous…

————————————————————————————————————
SABOTAGE

Oui, vous voyez bien, on excède largement le nombre de joueurs autorisés pour ce jeu : en fait, on va jouer à 3 contre 3, sans que cela ne change grand chose, on a juste à se dire qu’aucune personnage n’est à personne !
Les équipes sont donc : Lila, Maitena et Leila avec les espions ; Yohel, Odile et votre serviteur avec les méchants. Nous devons choisir deux personnages dans chaque camp (en cours).
Les méchants, nous donc, optent pour Chantico (sa possibilité de provoquer un tremblement de terre nous titille bien) et Ophidian que j’avais déjà joué l’autre jour (il semble bien balèze avec sa TNT entre autre)…
De l’autre côté, ça discutaille bien aussi !
Au premier tour, nous avons choisi d’aller placer deux cubes sur le même générateur, histoire de pouvoir profiter de 3 dés au tour suivant.
Fin de premier tour : pas de piratage pour les espions, n’en ayant pas eu le droit (parachute au départ), mais scanner. De notre côté, à l’issue de ce tour, on admire la qualité des réflexions adverses, puisque les localiser relève quasiment de l’impossible (voir les pierres bleutées pour s’en convaincre) !
Première touche des espions qui nous ont donné le cube rouge d’une de nos machines de guerre et qu’elles complètent la chose par un des cubes jaunes (but du jeu pour ce camp).
Choix pertinent avec ces dés lancés, non ? Au moins, on va débloquer pas moins de 2 tuiles spéciales pour Ophidian dans le même tour !
Oui, Leila, je t’ai vue !
Nous sommes quand même pas mal plongés dans la règle et les détails de ma traduction + FAQ… Ça aide beaucoup, certes, mais qu’est-ce que ce n’est pas fluide fluide… 🙁
Ah, ah, on vient de toucher un des espions adverses, en l’occurrence l’Acrobate, lequel devra redescendre en parachute ! On donne un cube jaune + un cube vert à nos adversaires. A noter que ce fameux cube vert (glissade), sera utilisé de suite, ce qui nous va assez bien puisqu’on s’en rend compte rapidement et que ça évitera des surprises ultérieures…
Tiens, tiens, tiens, on recommence presque le même choix de dés un peu plus tard pour Ophidian : il va récupérer sa troisième tuile spéciale, la fameuse TNT qu’on avait ciblée dès l’entame !
La partie est intéressante, palpitante, mais beaucoup trop lente et longue. Franchement, on passe pas mal de temps le nez dans la traduction et, ça, ça calme un peu…
Ça commence à sentir le roussi pour nous, méchants. En effet, on a nos machines de guerre déjà bien entamées avec la perte de 6 cubes rouges sur les 8 requis pour que les espions gagnent…
Allez, on y va avec la TNT, faut pas exagérer !
Boum ! Et de deux espions rapidement mis hors d’état de nuire ! Au final, alors que les espions ne sont plus qu’à une touche de gagner, nous en sommes à seulement deux. Ça peut se jouer…
Le jeton de TNT a été redéplacé par Ophidian, pas si loin de la pièce initiale. Ca sent le coup de poker de par et d’autre. Rendons hommage à Yohel qui estimait qu’ils allaient tenter de revenir par le bas (pièce M probablement). on aurait dû l’écouter, mais il fallait tenir compte de la position de nos figurines et des possibilités d’action.
On joue notre va-tout !
Mais elles-aussi… 😉
Aïe aïe aïe, ça sent la défaite non ?
Et voici notre machine de guerre de la pièce 1 anéantie et nos 8 cubes rouges placés ! Yohel avait donc raison : elles sont bien rentrées par le bas pour remonter en douce…
Vue finale, côté espions…
Vue finale, côté méchants…

Durée de cette partie : 2 heures 40 minutes – Note de ces parties : 15 / 20

Scores de la partie :

Bilan
Leila + Maitena + Lila (espions : Acrobat + Hacker) Victoire avec 8 piratages réussis sur 8
Yohel + Odile + Ludo le gars (méchants : Chantico + Ophidian) Défaite avec 3 touches réussies sur 5

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème du jeu : à la fois prenant, présent et immersif,
– Le look des composants, donnant très envie de jouer,
– L’impression que les 8 personnages sont tous intéressants : le tout est de les choisir avec envie et dans l’idée de les combiner,
– La possibilité, sans aucun souci, d’excéder le nombre de 4 joueurs, pour peu qu’on accepte de tout discuter avec les partenaires de son équipe
.

On a moins aimé
– La durée de la partie de ce jour, laquelle nous aura semblé complètement disproportionnée pour un jeu de ce genre malheureusement,
– Le retour beaucoup trop fréquent à la lecture du détail des tuiles adverses… ou pas d’ailleurs !
– La moindre envie d’y revenir avec autant de passion que la fois précédente… 🙁

————————————————————————————————————

3 commentaires à propos de “[07/12/2019] Tapestry, Sabotage”

  1. Sur notre dernière Partie j’ai gagné en poussant à fond la piste exploration…La Partie d’avant le vainqueur était allé au bout de la piste sciences…et La fois d’avant encore le vainqueur avait joué surtout la piste technologie , je pense que le peuple de départ doit bien comboter avec telle ou telle piste d’où des parties très différentes…il ne me semble pas qu’une piste soit plus puissante entre guillemets…

  2. beaux comptes rendus, comme toujours ;). Sabotage à l’air excellent!

    Attention pour Tapestry et les isolationists, l’eau ne compte pas comme un terrain… c’est plus clair sur la carte de civ anglaise: « largest connected landmass of the same terrain you control… » ce qui les rend un peu plus tricky a jouer… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 − cinq =