[07/04/2005] Les Aventuriers du Rail – Europe

Participants
– Sylviane, baron du rail bleu, qui commence à bien maîtriser les Aventuriers du Rail,
– Romain, baron du rail rouge, ultra-motivé pour découvrir cette version du jeu,
– Nicolas, baron du rail jaune, qui ne nous gratifiera pas d’un jet de lunettes ce soir, à notre grand désespoir 😉
– Jacques, baron du rail vert, et en plus il ne fera pas honneur à la couleur…
– Ludo le gars, baron du rail noir, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Fraîchement réceptionné par votre serviteur,
la splendide boîte des Aventuriers du rail en Europe, le second opus de
la gamme, ne pouvait rester bien longtemps sur les étagères sans
être proposé à mes amis ludophiles… Ce sera donc ce soir,
dans la poursuite de notre assemblée générale, que nous
testerons tous ensemble ce superbe jeu
qui donne
tant envie de jouer…
J’expose rapidement les quelques aménagements de règle aux joueurs
présents, tout en donnant la totalité de la règle pour
Nicolas, lui qui n’a encore jamais eu la chance de jouer au jeu de base, puis
nous attaquons la partie. Attention : suite à un oubli de ma part, mea
culpa, nous ne « facturerons » pas le placement des gares, normalement
coûtant 1 carte pour la première, 2 cartes pour la seconde et 3
cartes pour la dernière de chaque joueur. Ceci dit, ce manquement aux
règles ne doit pas changer la face du monde quand même…


Bien de peu de différences avec la version américaine
du jeu, de prime abord, mais nous verrons que passer à travers
les tunnels et placer des gares s’avèrent des points-clés
du jeu (l’un est risqué, l’autre peut être vital)…


Cette photo met clairement en évidence qu’il semble que nos
cartes objectifs se concentrent toutes du même côté
de la carte, même si Jacques, avec ses wagons verts, en a placés
quelques uns sur la droite…


La pioche de 5 cartes visibles n’est pas forcément synonyme
de réel choix, n’est-ce pas… A noter que la taille des cartes,
augmentée par rapport au jeu originel, ne m’a pas franchement séduite…


Romain réalise le « gros » coup de cette partie en s’adjugeant
brillament le grand tunnel de longueur 8 (sans ajout intempestif de cartes)
ce qui lui rapporte la bagatelle de 21 points ! A ce moment de la partie,
nous comprenons sa stratégie : il se concentre sur les grandes
liaisons, quelles que soient leurs localisations, pour peu qu’elles rapportent
des points, et on commence à se douter qu’il s’est débarassé
de son grand objectif lors de la défausse initial de cartes…


Réussi à ma seconde tentative (2 cartes à ajouter
au premier coup !), le placement de ma première liaison s’est effectuée
dans une tunnel reliant Paris à Zurich, avec un seule carte à
ajouter…


Le placement de la première gare de la partie revient à
Romain, qui s’approprie ainsi la ville de Paris, convaincu certainement
de l’importance d’avoir cette ville centrale sous son contrôle ou
que les autres ne l’aient pas…


Les barons du rail que vous pouvez admirer ci-dessus sont en pleine
phase de bluff : en effet, on constate de plus en plus que dans cette
version du jeu il faut essayer de ne pas trop révéler ses
choix tactiques, sous peine de se faire assez facilement bloquer par ses
adversaires…


La partie s’achemine vers son terme et ce ne sont pas mes pioches de
cartes objectifs qui me permettront de revenir sur Romain, dans une partie
qu’il a dominée de la tête et des épaules…

Cliquez pour agrandir !
Une vue de la situation en fin de partie, après que Romain a
clôturé le jeu et avant que nous décomptions les cartes
objectifs et les gares…

Décompte final
Durée de la partie : 1 heure et 30 minutes – Mise
en place du jeu : 5 minutes – Explication des règles : 15 minutes
Romain remporte cette partie avec un total de 118 points, devant Nicolas avec
112 points, Ludo le gars avec 92 points, Sylviane avec 86 points et Jacques
avec 68 points.
Le détail est le suivant :

Points acquis dans le jeu
Points des objectifs secrets
Points pour la plus grande chaîne
Points des gares non placées
Total
Sylviane (bleu)
62
6+7+7 = 20
0
4
86
Romain (rouge)
81
5+8+8+8 = 29
0
8
118
Nicolas (jaune)
58
7+8+21 = 36
10
8
112
Jacques (vert)
54
7+7+12-20 = 6
0
8
68
Ludo le gars (noir)
49
5+5+8+21 = 39
0
4
92

Débriefing
Cette première partie jouée sur la version européenne des
Aventuriers du Rail fut un grand moment de plaisir ludique, avec sa tension
palpable liée autant à la structure de la carte (étroitesse,
peu de tronçons) qu’aux aménagements de règles (tunnels,
gares, objectis mieux répartis). Il est particluièrement intéressant
de noter que celui qui l’a emporté avait jeté son grand objectif
dès le départ et s’était concentré sur les grandes
liaisons et les petits objectifs, alors que le second au classement (à
6 points de lui) a misé à fond sur son grand objectif et le plus
grand chemin. Autant dire que ce jeu favorise la stratégie, car chacun
peut essayer ce qui lui semble le plus pertinent et il pourra toujours l’emporter.
C’est un point positif sacrément intéressant…
Sinon, évidemment, le jeu se révèle toujours aussi bon,
globalement, et bien que je craigne un peu une certaine répétitivité
des parties en raison d’une géographie très morcelée, je
pense que la durée de vie de ce jeu est très importante et qu’il
n’y a aucune raison qu’il ne ressorte pas souvent avec notre groupe de joueurs.
Un vrai must ludique, accessible à tous et très agréable
à pratiquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 − = un