[07/05/2014] Kingdom Builder, Fungi

Ce soir, petite soirée jeux à deux, avec mon gone, avec le retour sur la table d’un jeu bien connu chez nous et fort apprécié, Kingdom Builder, suivi d’une découverte, très sympa et sur un thème très très rare, Fungi : on va ramasser des champignons !
Allez, hop, je vous raconte tout ça…

KINGDOM BUILDER

Spiel des Jahres voilà deux ans, ce Kingdom Builder est quand même bien réussi et franchement rapide...
Spiel des Jahres voilà deux ans, ce Kingdom Builder est quand même bien réussi et franchement rapide…
Voici donc à quoi ressemble le plateau après le premier tour de jeu. Tristan joue les éléments orange et moi les noirs.
Voici donc à quoi ressemble le plateau après le premier tour de jeu. Tristan joue les éléments orange et moi les noirs.
Les positions après plusieurs tours : nous arriverons à la fin de partie sous peu...
Les positions après plusieurs tours : nous arriverons à la fin de partie sous peu…
Voici la vue finale, alors que Tristan vient de placer ses 6 derniers bâtiments, m'empêchant de rejouer et de défendre mes chances. En même temps, une fois les scores calculés, on verra que je ne suis pas si loin de lui...
Voici la vue finale, alors que Tristan vient de placer ses 6 derniers bâtiments, m’empêchant de rejouer et de défendre mes chances. En même temps, une fois les scores calculés, on verra que je ne suis pas si loin de lui…
Les 3 cartes piochées au hasard pour cette partie (ce qui génère, je le rappelle, des parties toujours différentes) : - Entdecker (explorateurs) : 1 point par ligne horizontale avec au moins un de ses bâtiments, - Arbeiter (artisans) : 1 point par bâtiment à soi placé contre un lieu ou un château, - Einsiedler (ermites) : 1 point pour chacun de ses villages. Ces 3 cartes vont donc générer l'obligation de se répandre sur le plateau, en un maximum de petits villages, tout en s'étalant verticalement et en se positionnant contre les lieux et châteaux. Comme les quarts de plateau, ce soir, ne proposent aucun moyen de scinder nos villages, cela ne va pas être facile...
Les 3 cartes piochées au hasard pour cette partie (ce qui génère, je le rappelle, des parties toujours différentes) :
– Entdecker (explorateurs) : 1 point par ligne horizontale avec au moins un de ses bâtiments,
– Arbeiter (artisans) : 1 point par bâtiment à soi placé contre un lieu ou un château,
– Einsiedler (ermites) : 1 point pour chacun de ses villages.
Ces 3 cartes vont donc générer l’obligation de se répandre sur le plateau, en un maximum de petits villages, tout en s’étalant verticalement et en se positionnant contre les lieux et châteaux. Comme les quarts de plateau, ce soir, ne proposent aucun moyen de scinder nos villages, cela ne va pas être facile…
Pour le moment, le hasard me dessert clairement, puisque je n'ai obtenu que des déserts et des canyons, me contraignant à ne jouer que dans la même zone tout en haut à droite. Dans le même temps, Tristan a déjà fondé 3 villages et a réussi à s'étendre verticalement grâce à une tuile lui permettant de rajouter un bâtiment sur le bord du plateau à chaque tour...
Pour le moment, le hasard me dessert clairement, puisque je n’ai obtenu que des déserts et des canyons, me contraignant à ne jouer que dans la même zone tout en haut à droite. Dans le même temps, Tristan a déjà fondé 3 villages et a réussi à s’étendre verticalement grâce à une tuile lui permettant de rajouter un bâtiment sur le bord du plateau à chaque tour…
Ah.... une bonne tête de comique ! En fait, il est parti pour bien m'éclater sur cette partie, ce qui est plutôt une bonne chose : Tristan gagne de plus en plus souvent et même sur des jeux assez retors. Cool...
Ah…. une bonne tête de comique ! En fait, il est parti pour bien m’éclater sur cette partie, ce qui est plutôt une bonne chose : Tristan gagne de plus en plus souvent et même sur des jeux assez retors. Cool…

Durée de la partie : 30 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores :

Châteaux Explorateurs Artisans Ermites Total
Tristan (orange) 6 18 12 4 40
Ludo le gars (noir) 3 19 13 4 39

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les 3 cartes de personnages piochées parmi les 10, pour des parties forcément toujours différentes,
– Les 4 quarts de plateaux positionnés parmi les 8, pour, là encore, des parties qui ne se ressemblent pas,
– La rapidité et le côté incisif de chaque partie,
– Les scores hyper serrés…

On a moins aimé
– Le hasard aujourd’hui, surtout lors des 4 premiers tours, bloquant complètement mon développement et mon accès à des tuiles hexagonales intéressantes…

————————————————————————————————————
FUNGI

Oh la belle boiboîte qui donne irrésistiblement faim ! Que ces champignons sont appétissants... Prévu uniquement pour deux joueurs, ce jeu va nous permettre de découvrir qui est le meilleur ramasseur de champignons...
Oh la belle boiboîte qui donne irrésistiblement faim ! Que ces champignons sont appétissants… Prévu uniquement pour deux joueurs, ce jeu va nous permettre de découvrir qui est le meilleur ramasseur de champignons…
Sur la gauche la carte qui résume le tour de jeu, sur la droite celle qui liste les champignons comestibles rencontrés. A son tour, on choisit une action parmi 5 : prendre une carte de la forêt, prendre toutes les cartes écartées, cuisiner au moins 3 champignons identiques, vendre au moins 2 champignons identiques, poser une poêle.
Sur la gauche la carte qui résume le tour de jeu, sur la droite celle qui liste les champignons comestibles rencontrés. A son tour, on choisit une action parmi 5 : prendre une carte de la forêt, prendre toutes les cartes écartées, cuisiner au moins 3 champignons identiques, vendre au moins 2 champignons identiques, poser une poêle.
Voici la vue de notre forêt que nous explorons en fin de premier tour (un chacun). Le jeu a l'air assez malin, notamment avec cette zone de cartes que l'on écarte depuis la forêt (l'une de celles qui est devant nos pieds) en fin de tour. Et oui, l'une des actions est justement de s'emparer de toutes ces cartes (de 1 à 4 en pratique), mais en veut-on vraiment autant ? Le souci, c'est qu'on ne peut jamais défausser de cartes de sa main intentionnellement...
Voici la vue de notre forêt que nous explorons en fin de premier tour (un chacun). Le jeu a l’air assez malin, notamment avec cette zone de cartes que l’on écarte depuis la forêt (l’une de celles qui est devant nos pieds) en fin de tour. Et oui, l’une des actions est justement de s’emparer de toutes ces cartes (de 1 à 4 en pratique), mais en veut-on vraiment autant ? Le souci, c’est qu’on ne peut jamais défausser de cartes de sa main intentionnellement…
Le jeu est franchement plaisant et assez déroutant. Tristan me dit bien l'apprécier. Tant mieux...
Le jeu est franchement plaisant et assez déroutant. Tristan me dit bien l’apprécier. Tant mieux…
Grâce aux 3 poêles rapidement empochées, en plus de celle de départ, je me cuisine pas moins de 3 séries de champignons, lesquels me rapporteront peut-être le titre de Super Chef :-)
Grâce aux 3 poêles rapidement empochées, en plus de celle de départ, je me cuisine pas moins de 3 séries de champignons, lesquels me rapporteront peut-être le titre de Super Chef 🙂
Et la voilà la grande recette de mon fils !!! Il mêle 7 champignons identiques avec du cidre, pour une saveur totale de 12 points. Honnêtement, je ne pense pas que le temps pour y arriver en valait la chandelle (rappelez-vous de ma première recette pour 12 points également)...
Et la voilà la grande recette de mon fils !!! Il mêle 7 champignons identiques avec du cidre, pour une saveur totale de 12 points. Honnêtement, je ne pense pas que le temps pour y arriver en valait la chandelle (rappelez-vous de ma première recette pour 12 points également)…
Tristan choisit de prendre l'amanite tue-mouche pour vider un peu sa main, ne pouvant plus trop faire grand-chose (j'ai pris intentionnellement dans la forêt la seule carte qui l'aurait intéressé)...
Tristan choisit de prendre l’amanite tue-mouche pour vider un peu sa main, ne pouvant plus trop faire grand-chose (j’ai pris intentionnellement dans la forêt la seule carte qui l’aurait intéressé)…
Et voici la zone de Tristan, lequel pêche clairement par un manque de poêles utilisées pour cuisiner. Dommage...
Et voici la zone de Tristan, lequel pêche clairement par un manque de poêles utilisées pour cuisiner. Dommage…
La forêt, notre zone de chasse ;-) , s'étend devant nos pieds (les 2 cartes au-dessus d'eux) et au-delà (les 6 cartes suivantes en tournant). L'idée est qu'on peut ramasser sans problème l'une des deux cartes devant nos pieds mais que prendre une carte plus loin coûtera un certain nombre de bâtons. Parmi les cartes exposées, on en trouve de différents types : des poêles, des champignons comestibles, des amanites tue-mouches, du cidre, du beurre, des paniers ou encore des cartes de pleine lune. Tout un programme...
La forêt, notre zone de chasse 😉 , s’étend devant nos pieds (les 2 cartes au-dessus d’eux) et au-delà (les 6 cartes suivantes en tournant). L’idée est qu’on peut ramasser sans problème l’une des deux cartes devant nos pieds mais que prendre une carte plus loin coûtera un certain nombre de bâtons. Parmi les cartes exposées, on en trouve de différents types : des poêles, des champignons comestibles, des amanites tue-mouches, du cidre, du beurre, des paniers ou encore des cartes de pleine lune. Tout un programme…
Sur la gauche le résumé de la fin d'un tour, sur la droite la fin des cartes qu'on peut trouver en forêt. Alors, pour revenir aux champignons comestibles (comme les morilles en haut à gauche), il y a 3 valeurs : le nombre de cartes (ici 3), les points de saveur (ici 6) et le nombre de bâtons en cas de vente (ici 4). Les autres cartes ont des effets particuliers, assez simples : l'amanite tue-mouches fait descendre la taille maximale de sa main à 4 au lieu de 8, le beurre peut être cuisiné avec au moins 4 champignons pour relever leur saveur de 3 points, le cidre aussi mais avec au moins 5 champignons pour relever leur saveur de 5 points, la poêle permet de faire cuire une série de champignons, le panier élève de 2 points la taille maximale de sa main, enfin la pleine lune permet de piocher une carte de nuit correspondant forcément à 2 champignons identiques (les champignons ramassés la nuit sont paraît-il meilleurs...).
Sur la gauche le résumé de la fin d’un tour, sur la droite la fin des cartes qu’on peut trouver en forêt. Alors, pour revenir aux champignons comestibles (comme les morilles en haut à gauche), il y a 3 valeurs : le nombre de cartes (ici 3), les points de saveur (ici 6) et le nombre de bâtons en cas de vente (ici 4). Les autres cartes ont des effets particuliers, assez simples : l’amanite tue-mouches fait descendre la taille maximale de sa main à 4 au lieu de 8, le beurre peut être cuisiné avec au moins 4 champignons pour relever leur saveur de 3 points, le cidre aussi mais avec au moins 5 champignons pour relever leur saveur de 5 points, la poêle permet de faire cuire une série de champignons, le panier élève de 2 points la taille maximale de sa main, enfin la pleine lune permet de piocher une carte de nuit correspondant forcément à 2 champignons identiques (les champignons ramassés la nuit sont paraît-il meilleurs…).
Je suis le premier de nous deux à éliminer des cartes de ma main. Pour ce faire, je décide vendre deux champignons identiques pour empocher 4 bâtons. Par la suite, je pourrai donc aller chercher des champignons plus loin dans la forêt (un bâton par carte depuis nos pieds)...
Je suis le premier de nous deux à éliminer des cartes de ma main. Pour ce faire, je décide vendre deux champignons identiques pour empocher 4 bâtons. Par la suite, je pourrai donc aller chercher des champignons plus loin dans la forêt (un bâton par carte depuis nos pieds)…
La première popote est mon œuvre : je cuisine 4 champignons identiques dans une poêle que j'ai posée simultanément. Leur valeur culinaire sera de 12 (4 cartes de valeur 3 chacune). Evidemment, en fin de partie, il suffira d'additionner la valeur de chaque poêle...
La première popote est mon œuvre : je cuisine 4 champignons identiques dans une poêle que j’ai posée simultanément. Leur valeur culinaire sera de 12 (4 cartes de valeur 3 chacune). Evidemment, en fin de partie, il suffira d’additionner la valeur de chaque poêle…
Au tour de Tristan de cuisiner ses trois premiers champignons. Il a mis le temps le bougre, trop occupé à vouloir amasser du beurre (3 cartes !) et du cidre (1 carte) en vue de réaliser des mixtures plus savoureuses. Mais aura-t-il la possibilité de s'en servir ? Il faut dire que les contraintes de pose sont délicates...
Au tour de Tristan de cuisiner ses trois premiers champignons. Il a mis le temps le bougre, trop occupé à vouloir amasser du beurre (3 cartes !) et du cidre (1 carte) en vue de réaliser des mixtures plus savoureuses. Mais aura-t-il la possibilité de s’en servir ? Il faut dire que les contraintes de pose sont délicates…
La partie va s'achever sous peu : dès que les dernières cartes de la forêt auront été prises. Pour le coup, les cidres semblent bien tardifs...
La partie va s’achever sous peu : dès que les dernières cartes de la forêt auront été prises. Pour le coup, les cidres semblent bien tardifs…
Les succulentes morilles, au nombre de 3, et bien je vais me les cuisiner !!! Miam miam...
Les succulentes morilles, au nombre de 3, et bien je vais me les cuisiner !!! Miam miam…
Et voici ma zone : j'envisage d'ouvrir un grand restaurant gastronomique ;-)
Et voici ma zone : j’envisage d’ouvrir un grand restaurant gastronomique 😉

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores :

Poêles Total
Tristan 12+6 18
Ludo le gars 12+4+10+12+18 56

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème du jeu, totalement rarissime et appétissant,
– Les illustrations et le matériel en général,
– Le système de jeu, assez original, même si thématiquement on s’y perd un peu (ramasser des poêles en forêt, vendre des champignons contre des bâtons, …),
– L’envie d’y revenir pour tenter d’autres choses.

On a moins aimé
– Un côté un peu fastidieux dans la mise en place,
– Les pertes thématiques comme énoncées plus haut…

————————————————————————————————————

5 commentaires à propos de “[07/05/2014] Kingdom Builder, Fungi”

  1. Kingdom fait toujours plaisir aux comboteurs et il me semble que ton fiston est dans cette catégorie. À deux, le jeu roule vite mais il y a moins d’interaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 + = neuf