[07/07/2003] Kleine Fische

Participants
– Sophie, qui, si on ne la retenait pas, passerait ses journées à jouer, jouer et encore jouer !
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Parmi les petits jeux de cartes de ma ludothèque qu’il me reste à tester, jouables en une petite demi-heure, avec une règle très abordable, figure le jeu Kleine Fische, aux graphismes poissonneux attirants. Comme nous attendons que Julie termine le recouvrement vénilia des plateaux individuels de Râ (merci à elle pour ses doigts de fée…), je propose à Sophie d’en découdre autour d’un filet de pêche !
En deux temps, trois mouvements, nous sommes attablés autour de la table d’extérieur et nous nous lançons à l’assaut des fonds marins.


Sophie hésite à continuer sa pêche, sachant qu’une
grosse murène est déjà prise dans ses filets…

Plaisant, le jeu se résume donc à
de la prise de risque, et si le hasard fait des siennes, on peut même
s’en arracher les cheveux (n’est-ce pas moi-même ;-)).
Sophie ne tarde pas à prendre le large et je me retrouve même
à 4 ou 5 tours de la fin de la manche sans aucune carte en main
! Dur, dur…


Pour comptabiliser ses points, rien de tel qu’un classement par espèce
avec le plus gros poisson sur le dessus.
A ce petit jeu, Sophie est incontestablement la meilleure…

Miraculeusement, Sophie ne termine pas la
partie lors de cette troisième manche (il lui manque 1 point…).
La quatrième manche débute alors avec des tirages de folie
de sa part : que des gros poissons (taille 4) lors des 5 premiers tours
et aucune pieuvre salvatrice pour moi ! La seule que je piocherai viendra
un peu trop tard et ma malchance chronique fera que les cartes volées
seront du même type (voir photo ci-contre).

Sophie se dirige donc vers une belle victoire.


Le décompte de la dernière manche

Le début de partie est très
simple à mettre en oeuvre et Sophie commence sa première
descente de filet dans les eaux de l’Atlantique. Elle en ressort de
jolis poissons et il est vraiment tentant de continuer encore et encore,
au mépris de la prudence la plus élémentaire :
si un poisson de la même espèce que l’un de ceux déjà
emprisonnés sort, l’ensemble des poissons pris en étau
entre les deux est perdu !


« Mince, j’ai tout perdu ! »…

La seconde manche est à peu près
du même tonneau et je ne vois pas comment revenir sur Sophie,
à cause du handicap colossal que j’ai contracté lors de
la première.
Je réfléchis alors à une méthode pour bloquer
Sophie, lors de la troisième manche et je trouve deux solutions
convenables :
– Piocher au maximum, afin d’avoir plus de chance de tirer des pieuvres,
pour éventuellement la priver de quelques bestioles,
– Piocher au maximum, afin de réduire ses chances de piocher
des gros poissons (même si je ne les gagne pas, ils filent droits
dans la défausse).


Comment s’en sortir dans ses conditions ? Content de piocher une
pieuvre, j’annonce ma volonté de voler 3 poissons à Sophie.
Le dé est clément (je jette un 3) mais les cartes que
je lui dérobe sont toutes de la même famille…


Oh la belle murène…

Décompte final
Sophie remporte cette partie avec un total de 99 points
contre 81 pour votre serviteur.
Le détail est le suivant :

Pêche 1
Pêche 2
Pêche 3
Pêche 4
Total
Sophie
30
26
20
23
99
Ludo le gars
16
20
24
21
81


Débriefing
D’une simplicité déconcertante, Kleine Fische procure plein de
petits plaisirs lorsque l’on y joue. Le jeu est très beau, les cartes
sont très tactiles et la prise de risque est vraiment sympa.
Sophie a adoré ce jeu, surtout qu’elle a battu votre serviteur, toujours
un pur bonheur pour elle 😉

Dans ce jeu, point de grosses stratégies, peu de tactique, mais vraiment
du plaisir à l’état pur et du divertissement sans prise de tête.

L’un des seuls bémols concerne la place prépondérante
du hasard qui fait que, si vous êtes en déveine absolue, vous ne
piocherez aucune pieuvre qui pourrait vous permettre de revenir dans la partie.
L’interaction est limitée à sa plus simple expression et
tenter de bloquer son adversaire en piochant à outrance n’est pas forcément
payant au vu de cette partie de découverte. Alors comment faire ?

Très bon quand même !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre + = 8