[07/07/2003] Râ

Participants
– Sophie, qui est ravie de pouvoir ré-essayer ce jeu,
– Julie, très consentante ce jour pour accumuler les parties,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
On ne pouvait pas en rester sur la partie à 3 joueurs que nous venons de faire (voir le compte-rendu).
Sophie va donc pouvoir ré-appliquer les mécanismes précédents, tout en ayant en tête l’ensemble du système de scores. Double avantage de rejouer tout de suite.


Sophie vient de décider de lancer une enchère et elle
échappe la figurine de Râ sur le plateau…


Encore un lot de tuiles dont la valeur se discute…

Lorsque la troisième époque
débute, je suis très en avance au score et je ne suis pas
franchement inquiet au vu de mon plateau : premier ou second sur les pharaons,
des tuiles de monuments correctes, et un espoir de glaner des soleils
intéressants. Tout va bine, donc.

C’est alors qu’à son tour Julie nous
sort le grand jeu et qu’elle collecte des tuiles de monuments qui lui
manquaient, des soleils très lucratifs et au moins une civilisation…
Je ne me méfie pas encore et elle va terminer le jeu en jouant
seule, alors qu’il ne manque plus qu’une seule tuile Râ.
Elle prend des risques que je juge inconsidérés, convaincu
qu’elle ne pourra pas améliorer suffisamment son score pour revenir
sur moi. Bon an mal an, elle réussit la prouesse de glaner, comme
ça, une tuile Dieu lui rapportant deux points de plus.
Cela ne devrait pas suffire, pense-t-elle, mais elle n’ose pas aller plus
loin.


Julie va miser au-dessus de la valeur de Sophie, qui prend assez mal
ce geste…

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du jeu

La partie débute dans le même
esprit que précédemment mais se révèle nettement
plus serrée que la première, et ce, à tous les
niveaux.
Bien malin qui pourrait prédire le nom du vainqueur à
l’issue de la première manche…


Ludo, cet empêcheur de tourner en rond, lmance enchère
sur enchère et les lots ne sont pas toujours aussi attractifs
pour les uns que pour les autres…

Julie semble malgré tout assez mal
partie durant ce jeu, même s’il ne faut pas se fier aux apparences
(elle accumule les monuments et pourrait créer la surprise à
ce niveau).
Sophie est dans la course, même si elle va finir par désespérer
certainement de réussir à ne pas être dernière
sur les pharaons (elle en a toujours un de moins que le second…).

De mon côté, je suis en forme
et mes décomptes de fin de première et de seconde époques
sont particuilièrement intéressants.
Pour la petite histoire, sachez que j’ai joué toute la seconde
époque avec des soleils de très faible valeur et que j’ai
réussi à m’en sortir à mon avantage, ce qui a très
fortement impressionné Julie…


Les mille et une questions que l’on se pose lors d’une enchère
sont au centre des qualités de ce jeu…

Par acquis de conscience, elle tire quand
même la tuile qu’elle aurait piochée si elle avait poursuivie
sa collecte : un pharaon !!! Elle aurait été seule première
dessus au lieu que nous nous partagions les points ! Ouf pour moi…

Le décompte final peut avoir lieu.


Encore une, allez, encore une…

Décompte final
Julie remporte cette partie avec un total de 43 points de
renommée, devant Ludo le gars avec 43 points également mais Julie
possède un soleil de plus garnde valeur que les miens, et Sophie avec
36 points.
Le détail est le suivant :

Epoque 1
Epoque 2
Epoque 3
Total
Sophie
3
7
16
36
Julie
9
– 3
27
43
Ludo le gars
10
9
14
43


Débriefing
Cette partie dépasse toutes celles que nous avons jouées jusqu’à
maintenant : Julie a gagné par un départage sur le soleil de plus
grande valeur ! Quel dénouement incroyable quand on sait que j’ai mené
de bout en bout et qu’elle a réussi à revenir in-extremis en marquant
27 points dans la dernière manche en prenant des risques déments
dans la pioche des tuiles !!!
Bravo à Julie pour une victoire à l’arrachée de cette qualité.

Au niveau du jeu proprement dit, chapeau bas à Monsieur Knizia de nous
avoir concocté un jeu aussi équilibré, aussi tendu et sans
temps mort. Il est impossible de « sortir » du jeu plus que quelques
secondes et à ce niveau là c’est tout simplement magique.
Tous les joueurs sont dans la partie du début à la fin et la prise
de risque liée à la pioche des tuiles est un vrai bonheur.

Vite, jouer encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ sept = 15