[07/08/2008] Go West !

Et c’est parti pour les vacances 2008 ! Cette année, petite destination à quelques 50 km de notre nouvelle demeure, à Saint Paul de Vézelin pour être précis. 10 jours consécutifs et 17 parties plus tard (de 15 jeux différents), me voici au moment de vous relater l’ensemble des aspects ludiques de nos congés estivaux.
Pour débuter la chose, dès le premier soir de notre arrivée, nous découvrons avec grand plaisir un jeu de notre très apprécié Leo Colovini : Go West ! Ce jeu, basé sur la conquête de l’ouest américain, est une fois encore avec cet auteur, un condensé d’élégance, de finesse et de choix cornéliens. Mais, pour une fois, nous avons trouvé le jeu un peu fade, voire froid. A revoir ceci dit, car avec Colovini, on savoure toujours mieux les parties suivantes…

GO WEST !


Joli matos que celui de Go West, le tout dans une petite boîte bien remplie : un plateau représentant les Etats Unis, divisés en 6 régions (dont une de départ à l’est et d’arrivée à
l’ouest), des marqueurs colorés pour indiquer l’influence des joueurs dans chaque région, des cartes à profusion et, surtout, des splendides petites carioles censées resprésenter
les émigrants US partant de l’est pour rallier l’ouest américain, source de promesses et de richesses……

Après un tour de jeu, Julie a implanté deux marqueurs d’influence rouge dans les régions verte et jaune, en avançant une cariole de deux cases (dans la région verte, tant qu’à
faire), alors que, comme en témoigne ma carte jouée sur la droite, j’ai positionné deux marqueurs verts dans la région rose de l’est, en payant 5 pièces (=les marqueurs, sympa
système à double utilisation) et en déplaçant deux carioles d’une case…

Ce que j’aime le plus dans les jeux de Colovini, c’est cette propension à créer des jeux où l’on sait très bien ce qu’on peut faire à son tour (rapide en plus) mais où l’on ne sait
jamais si son action est une action utile ou pas. Julie le vit en direct, vous ne trouvez pas ? Comme on est dans un jeu de majorité, région par région, avec une déconcertante
gestion des égalités, il est difficile lors de cette première partie, de savoir si l’on a raison de répartir ses forces ou si l’on ferait mieux de les concentrer…

Le système de décompte est une très bonne trouvaille de la part de l’auteur : on paie de plus en plus cher pour décompter, puisque le premier décompte coûte 1 pièce, le second 3, et
ainsi de suite de manière très accélérée. J’aime beaucoup le fait que le nombre de points accordés sur une région soit égal au nombre de carioles présentes dessus. ainsi, si on est
majoritaire sur une région avec 3 marqueurs à 1, on pourra encaisser jusqu’à 4 points (si 4 carioles). Mais si une seule cariole est présente et qu’on a placé 5 marqueurs, et bien
on ne marque qu’un point… Pour le moment, Julie mène d’un point aux scores…

Je viens d’ajouter 2 carioles dans la région de l’est (rose), celle où je suis majoritaire à 3 contre 1. Un bon potentiel de points si je parviens à lancer un décompte sous peu,
mais après avoir pris soin, cependant, de briser la main-mise de Julie sur les régions jaune et verte…

Ah… Elle a repris un peu d’avance aux scores la dame… Il va falloir que je trouve le moyen de réagir vite car la partie s’arrêtera dès qu’un joueur aura atteint 50 points. Une
autre condition de fin concerne la progression des carioles d’est en ouest…

L’avancée des carioles d’est en ouest oblige à gérer finement sa main de cartes afin de pouvoir être dans le bon timing de leur progression : près de l’est au départ, au centre
ensuite puis à l’ouest plus tard. Mais ce n’est pas si vrai… En effet, une même cariole peut avancer beaucoup plus vite et/ou on se doit de ne pas prendre trop de retard à
l’ouest, et ce pourquoi pas dès l’entame…

Ca y est, j’ai mis le coup de collier qu’il me fallait : je possède à présent 4 points d’avance sur Julie et, surtout, je me rapproche à grandes enjambées des fatidiques 50 points,
synonymes de fin de partie (je viens de scorer 8 à 3 et je vais réitérer dans la foulée, comme quoi ça sert aussi d’économiser son argent pour pouvoir lancer de fameux décomptes en
batterie)…

Et hop, un nouveau 8 à 3 en ma faveur, m’amenant à 47 points contre 38 pour Julie. Tout comme dans Alexandros, cette fin de partie déterminée par un score butoir a tendance à
générer une superbe tension et à empêcher l’adversaire de scorer à nouveau. Et oui, même si elle marquait 10 points d’un coup en m’en donnant 3, je gagnerais quand même…

Lors des ultimes tours de la partie, je tente d’économiser à nouveau pour pouvoir lancer mon ultime décompte avec un gain minimum de 3 points. Mais avec un coût non négligeable de
15 pièces, il me faut de longs tours pour y parvenir et Julie modifie la donne sur le plateau de manière sensible et inquiétante…

Je clos la partie sur ce coup, en jouant d’abord ma carte préférée (paiement d’une pièce et avancée de 2 carioles) puis ma carte de décompte numéro 5 (contre 15 pièces). Je ne
cherche pas à faire durer le jeu et j’accepte donc de donner 10 points à Julie et d’en marquer moi-même seulement 3. Mais les 3 suffisants…
Bilan synthétique :

On a aimé
– L’enchaînement fluide et élégant des tours de jeu très coloviniesques,
Les combinaisons de cartes à créer,
– Le timing à trouver pour être là lors des décomptes et se montrer incisif, voire opportuniste ou même sévère, lorsqu’il le faut,
– Le score butoir de 50 points, générant, comme dans Alexandros, tension et plein de petites choses plaisantes 😉
– La multi-utilisation de l’argent.

On a moins aimé
– La place du hasard lorsqu’on a besoin d’argent : si l’on n’a que des cartes de faible valeur (même si on a fait attention de ne pas jouer toutes ses fortes) lorsqu’on veut les
vendre et bien on couine, on couine, on couine,
– Le côté un peut trop abstrait/froid… même pour un Colovini (avis émanant surtout de Julie),
– La crainte que le jeu devienne un vrai bor___ à 4 joueurs.

Scores de la partie :

Julie (rouge) : 48
Ludo le gars (vert) : 50

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20

 

Durée de la partie : 1 heure

———————————————————————————————————————————————–

4 commentaires à propos de “[07/08/2008] Go West !”

  1. petite question de règles…
    il est écrit dans la règle que l’on peut piocher une nouvelle carte juste après en voir vendu une….

    est-ce que cela veut dire : on peut piocher une nouvelle carte à la fin de chaque tour (juste après la pahse vente) ou il faut avoir vendu une carte pour en repiocher une (ce qui conduirait à des mains « vides » très rapidement)

    comment l’avez vous jouer
    merci

  2. le jeu je viens juste de le recevoir…je l’ai commandé suite à ton CR (lol)…je trouvais l’esthétique très réussi et les mécanismes m’ont l’air simple eyt interactifs (de l’abstrait mais pas trop avec un thème sympa)
    à première vue ça me paraît optimal à 3…tu en penses quoi

  3. testé à 3 ce week end …nous avons beaucoup aimé la partie…avec la nécessité d’alliance avant de déclencher les décomptes, l’incertitude sur ce qui va se passer (à 3 le plateau change mais reste maitrisable entre sa dernière action et la pose d’uin décompte perso)
    je pense qu’à 4 le jeu peut être trop chaotique par contre
    petit bémol également sur la difficulté de récupérer d el’argent avec une main pourrie…
    mais jeu très intérressant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept × = 14