[07/12/2002] Mamba

Participants
– Pierre, membre de l’association lyonnaise « Et c’est heureux car mon frère n’aime pas les épinards » et internaute confirmé opus le pseudo Guyomar,
– Ludo le gars, votre serviteur, à l’humeur badine ce soir…

Déroulement de la partie
La dynamique association « Et c’est heureux car mon frère n’aime pas les épinards » organise, ce jour, la venue d’un auteur de jeux bien sympathique, Christophe Berg, pour une présentation de sa création Mamba, dans un café lyonnais, le Voxx.
Saluons cette initiative particulièrement bienvenue, afin de rencontrer l’auteur, et d’aborder avec lui des sujets aussi variés que la source d’inspiration d’un jeu, les processus de création, les démarches à effectuer, la diffusion et la publicité du jeu, les matériaux
utilisés…
Sur ce dernier point, je peux vous dire que Mamba, par rapport à sa version actuelle, va considérablement évoluer : pions et plateau. Chut, n’en disons pas plus… Mais les maquettes que m’a montrées Christophe sont fortement attractives et mettent en valeur le jeu qui n’en avait d’ailleurs pas tant besoin que ça 😉

Au niveau du jeu, j’ai joué une partie contre Pierre, Guyomar dans les forums, et ce fut un très agréable moment, de remise en route sur le jeu et de présentation d’ouvertures et de tactiques diverses.

Pierre possédant une plus grande expérience
que moi sur ce jeu, il me ré-explique les règles de base,
en se faisant seconder au besoin par l’auteur ou Jean-Marc Tribet présent
également lors de cette après-midi. Visiblement, Mamba connaît
un grand nombre d’adeptes et de spécialistes, à en juger
par les parties acharnées que j’ai pu observer en ce lieu.

La partie se met en place et j’ai l’impression
de re-découvrir le jeu, tant le nombre d’erreurs que je commets
est nombreux et régulier :
– Incapacité à isoler des pions pour créer des naissances,
– Aucune protection contre les attaques de mon adversaire,
– Déplacement de mes pions à portée de ceux de Pierre,
qui n’a qu’à avancer pour ré-orienter les pions à
son intention…
Une pilule ! Je vais me prendre une sacrée pilule !


Une photo du plateau que j’ai prise en annonçant que je devais
la faire avant qu’il ne soit trop tard… Il faut dire qu’il ne me reste
que 7 pions, très concentrés en bas du plateau, en dépit
d’une tentative suicidaire de remonter par la gauche…

Je me pose plusieurs questions sur les tactiques
de jeu et je profite de cette partie dont l’issue ne fait aucun doute,
pour en discuter à la fois avec Pierre et avec Christophe.
Par exemple, je m’étonne du fait que Pierre ne réalise pas
systématiquement des naissances avec ses pions isolés. La
réponsede Pierre réside dans la puissance de posséder
une maman à l’arrière, disponible pour générer
en cas de besoin de nouveaux pions. Christophe ajoute qu’une maman aux
avant-postes permet de générer des surprises, puisque tant
que la naissance n’a pas eu lieu, les 4 cases adjacentes sont susceptibles
d’être choisie pour celle-ci. La menace est donc plus variée
qu’en cas de naissance établie… Subtil. Et je mesure le fossé
qui me sépare de ces joueurs habitués 😉


Sur une table voisine, Christophe expose les principes du jeu à
Lolive, un autre internaute mondialement connu 😉


Pierre s’apprête à effectuer une naissance, peu après
le début de la partie. A droite, on aperçoit Christophe
Berg aux prises avec Jean-Marc Tribet…

Je tente alors, en désespoir de cause,
de ne pas regrouper mes pions, mais de les répandre au maximum
sur le plateau, dans l’objectif de créer des naissances et de
limiter le nombre de transformations en chaîne que Pierre serait
susceptible de produire. Cette technique semble contrarier mon adversaire,
qui a toutes les peines du monde à réaliser la mise à
mort…
Combien de temps vais-je tenir… J’ai la réelle impression d’une
lente agonie…


Une vue rapprochée du plateau, avec la mention de l’adresse
du site internet pour jouer en ligne à Mamba : http://www.mambagame.com

La fin de partie approche, je le pressens,
car je ré-oriente ma stratégie en regroupant mes pions
pour tenter d’attaquer Pierre, tandis que celui-ci parvient de plus
en plus à m’enfermer dans un coin du plateau.

Effectivement, la partie touche à
son but grâce à une transformation en chaîne de 3
de mes pions, ce qui achève le jeu… et votre serviteur !

Décompte final
Pierre remporte cette partie avec un reste de 15 pions contre
4 à votre serviteur.


Débriefing
Je suis très content d’avoir rejoué à Mamba dans le contexte
de cette après-midi de rencontre. En effet, j’ai beaucoup appris sur
le jeu, et comme pour tout jeu abstrait, j’en arrive à mesurer les écarts
conséquents qui peuvent se créer entre des joueurs occasionnels
ou novices et des joueurs expérimentés. Dans ce registre, il me
semble que Pierre soit un joueur honorable, même s’il m’avoua se prendre
de très belles déculottées face à JMT par exemple.

Lors du debriefing post-partie, en compagnie de Christophe Berg, j’appris,
par exemple, que Mamba est un jeu propice aux ouvertures et à l’élaboration
de celles-ci (un peu comme pour les échecs). Ainsi, Christophe me présenta
des ouvertures types, en me démontrant que certaines sont très
puissantes et nécessitent une intervention très rapide de la part
de l’adversaire, sous peine d’une durée de jeu fortement écourtée…
L’ouverture baptisée Space Invaders semble entrer dans cette catégorie…
Dans le même ordre d’idée, il nous a présenté quelques
configurations en cours de partie qui sont trompeuses. Par exemple, une ligne
de 4 pions n’est pas très puissante, contrairement à ce que l’on
aurait pu croire. En effet, si seulement 2 pions adverses sont répartis
de chaque côté, les naissances consécutives vont détruire
en 1 tour de jeu la belle ligne de 4…
Pour résumer les propos de Christophe, disons que Mamba nécessite
non seulement une pensée logique et mathématique (puissance des
groupes, concentration, répartition, …) mais également, et peut-être
même essentiellement, une certaine forme de pensée artistique,
basée sur la cohérence et l’esthétique des formes. Un joueur
de Go comprendra aisément ce que je veux dire : les configurations globales
formées par ses pions génèrent une puissance d’autant plus
marquée que celles-ci sont esthétiques et aérées.
Il semble qu’un placement réparti et globalement cohérent soit
plus difficile à contrer qu’un placement groupé et attentiste.

Mamba a de très beaux jours devant lui. Merci à son auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 5 = dix