[08/02/2002] Euphrat & Tigris

Participants
– Julie, qui a mal vécu sa défaite précédente ; ah bon, pourquoi ?
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Et hop, une deuxième partie pour ce même soir. Ils sont fous ces gens-là…
Julie conserve l’arc et je garde la vache sacrée, qui m’a sacrément réussi sur la partie précédente.

Début de partie ressemblant à celle que l’on vient de finir : Julie s’implante près du fleuve avec son roi, mais je place mon chef bleu juste avant qu’elle y mette le sien.
Résultat : elle doit le placer dans un autre territoire (ce qui, soit dit en passant lui réussira pour son capital de cubes bleus). Je construis deux temples assez rapidement, en couleurs croisés, puisque cette tactique m’avait semblé judicieuse sur la partie précédent.
Bien m’en prit : je marque points sur points, régulièrement.

Contrairement à la partie d’avant, Julie parvient à casser la spirale, en délogeant mes chefs plusieurs fois, même si je parviens cahin-caha à récupérer des points de victoire en grand nombre.
Un fait troublant cependant : à la moitié du jeu, je ne possède que 3 cubes bleus, ce qui me parait très risqué pour la suite des événements. Il va falloir que je remédie à cet état de fait, malgré des tirages de tuiles peu favorables à des gains bleus.

Plusieurs options s’offrent à moi :
– Tenter de casser la suprématie bleue de Julie sur le haut du plateau. Problème : son chef a des soutiens bleus très forts et est bien entouré de tuiles rouges.
– M’implanter près d’une tuile rouge avec trésor, non encore prise d’assaut. Problème : tout est à construire.
– Tenter de construire un temple bleu, avec des tuiles noires, pour gagner des points bleus régulièrement, sans pour autant tirer des tuiles bleues de la pioche.

Je retiens une solution mixte : implantation dans une zone libre, pour glaner quelques cubes bleus, avec mes quelques tuiles bleues de ma main, tout en construisant progressivement un royaume bleu + construction d’un temple bleu par des tuiles noires, suivi du déplacement de mon chef bleu dans cette zone.
Par la suite, j’éjecte même le chef bleu de Julie grâce à un conflit interne mûrement préparé (stockage de tuiles rouges derrière le paravent). Et enfin, je peux connecter en toute tranquillité les 2 royaumes, ce qui me garantit de confortables revenus de toutes les couleurs.

Dans le même temps, Julie semble cruellement manquer de cubes verts et probablement de rouges. C’est parfait : je récolte les cubes verts au maximum, non que j’en ai besoin, mais pour l’en priver au mieux. De rudes luttes s’engagent pour Julie, afin de déloger mon chef vert du royaume où se trouve le temple vert. Mais, ma défense s’avère efficace et elle n’y parvient que très ponctuellement.
Je me permets même de faire « l’hélicoptère » avec mon chef vert : prise d’un trésor distant et retour sur la case de départ (elle a adoré !).

Sur la fin de partie, j’éprouve de grandes difficultés à prendre un dernier trésor, qui aurait pour effet de clore la partie, avant que Julie puisse récolter trop de cubes.
Elle ne m’aide pas bien, puisqu’elle change sa main 2 fois, alors que celle-ci contient beaucoup de tuiles bleues, précisément celles qui me permettraient de prendre le fameux trésor. Maligne, la bougresse…

Finalement, un affrontement externe déterminera l’issue du jeu.

Décompte final
Je gagne la partie avec un total de 31 points, pour un total de 13 points, pour Julie. 18 points d’écart.

Détails de la répartition :

Couleur
Julie
Ludo le gars
Total
Bleu
13
29
42
Vert
12
36
48
Rouge
14
41
55
Noir
30
27
57
Trésor
2
6
8
Total
71
139
210

Débriefing
Quelques réflexions sur le gain de cubes dans des couleurs non favorisées par des tirages de pioche :
– Les conflits externes sont un formidable atout pour gagner des points dans une couleur et affaiblir les positions de l’adversaire, tout en dégageant le plateau de bon nombre de tuiles.
– Un temple peut être construit avec la deuxième couleur, et donc faire gagner des points dans une couleur absente du tirage…

Une piste de condition de victoire : la récolte de trésors est garante de points évolutifs (couleur) et précieux (nombre réduit sur le plateau).

Que ce jeu nous plaît décidément…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 2 = dix