[08/02/2002] Euphrat & Tigris

Participants
– Julie, qui reprend la route de la Mésopotamie,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Un jeu aussi excellent méritait que l’on y revienne. Cependant, ses mécanismes et sa durée n’autorisent pas une mise en place rapide et immédiate, comme Carcassonne par exemple. Il faut, en effet, accepter de jouer environ 2 heures, en faisant preuve d’une intense réflexion, sinon l’Euphrat perd toute sa saveur. Enfin, c’était le bon jour pour s’y remettre. Et on n’a pas été déçu…

Julie choisit l’arc comme symbole de dynastie, et ce malgré les conseil visiblement avisés de François Haffner qui préconise la poterie pour un gain quasi-certain 😉 Quant à moi, je persiste dans la vache sacrée, car je trouve le symbole particulièrement réussi.
Le jeu peut commencer, ambiance tendue autour de la table, presque religieuse…

Les deux premiers tiers de la partie me voient prendre un avantage important sur le gain de cubes de couleurs, par la tentative réussie de construire très rapidement 2 temples de couleurs opposés (un vert/bleu et un rouge/noir) auprès desquels je place mes chefs appropriés.
Bien entourés, mes chefs ne sont pas délogés par Julie avant la fin du deuxième tiers de la partie. D’où un nombre impressionnant de cubes glanés, sans trop de risques et de manière équilibrée et régulière. Un revenu routinier en quelque sorte…

Durant le dernier tiers de la partie, Julie tente de casser cette logique, mais je parviens à me ré-implanter au coup par coup, occasionnant un véritable déséquilibre et même une pénurie dans ses gains de cubes. De mon côté, outre ma volonté d’empêcher Julie de gagner des cubes, j’axe mes fforts sur l’acquisition de la grande majorité des trésors. Il me semble, en effet, que la victoire se dessine d’autant plus si l’on possède un grand nombre de trésors.

Le jeu s’achève par la présence de seulement 2 trésors.

Décompte final
Je gagne la partie avec un total de 33 points, pour un total de 10 points, pour Julie. Le suspens n’a pas eu lieu (23 points d’écart…).

Détails de la répartition
:

Couleur
Julie
Ludo le gars
Total
Bleu
11
33
44
Vert
11
29
40
Rouge
7
37
44
Noir
18
35
53
Trésor
3
5
8
Total
50
139
189

Débriefing
Quelle partie ! Une victoire éclatante de ma part, implacable. Que dégager comme enseignements ? Au moins 2 points-clé :
– La construction de monuments très tôt dans la partie permet d’engranger des cubes de plusieurs couleurs, de manière régulière et équilibrée. De plus, si l’on place ses chefs avec un fort soutien, ceux-ci seront difficilement retirés par l’adversaire, sachant qu’en début de partie, seuls des conflits internes sont organisables. Donc, si vous avez en main des tuiles rouges à prévoir en renfort, vous êtes assez tranquilles.
– Par rapport à la gestion de sa main, il me semble qu’il faille respecter le principe suivant : en fonction des types de conflits prévisibles, il faut garder en main des tuiles rouges (conflit interne) ou des tuiles des autres couleurs (conflit externe) plutôt que de les placer sur le plateau, car en cas de défaite, les renforts sont simplement défaussés, sans rapporter de points à l’adversaire. Fin, non ?

Comme on est fou, on attaque une seconde partie, il est seulement 1 heure du matin…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


deux × 6 =