[08/04/2004] Le Jardin Fou

Participants
– Fabrice, OK pour encore un petit jeu ce soir, avant que l’on reparle du programme associatif des prochaines semaines,
– Sandie, idem, strictement idem 😉
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Ce jeu d’Yves Renou a une saveur particulière pour moi, puisque c’est bien la première fois que je collabore à l’évolution d’un jeu qui est plus tard édité. J’avoue éprouver une
certaine curiosité à l’idée de voir comment Yves a finalisé son jeu, que j’avais découvert initialement à Toulouse en mars 2003, il y a donc une année environ.
Nous plaçons les tuiles au centre de la table, puis, à tour de rôle, chacun prend 3 tuiles, jusqu’à ce que les 60 tuiles soient réparties entre les joueurs (20 chacun). Etant désigné
comme premier joueur, je place ma première tuile sur la coccinelle et rejoue, puis la partie débute vraiment…


La répartition intiale des tuiles : Fabrice a essayé
de prendre une grosse majorité de triangles, ce qui a obligé
Sandie et moi à nous battre également pour qu’il ne les
ai pas tous (il pourrait trop facilement jouer tout seul). Au niveau placement
: Fabrice est en haut, Sandie à droite et moi en bas…


Une vue rapprochée mettant en évidence une tactique pour
faire perdre du temps aux personnes en avance : je place la carotte verte,
Fabrice la tulipe jaune, et Sandie est dans l’obligation de jouer sur
le ver blanc (à droite de la carotte). Résultat : elle passe
son tour et c’est moi qui recouvre le ver…


Une vue globale en milieu de partie. On commence à mesurer l’importance
de ne pas choisir au hasard la zone de construction des jardins lorsque
l’on a la chance d’entamer celle-ci…


Le premier jardin complété entièrement : on remarque
la qualité des illustrations et notamment les sourires ou autre
clin d’oeil des plantes et des légumes…


Fabrice et Sandie apprécient ce petit jeu sans prétention,
et ils s’en sortent plutôt bien, réussissant à conserver
une bonne variété de tuiles, alors que je suis très
vite à cours de triangles et que mes jours s’annoncent difficiles…


La configuration finale du jeu : je me suis débrouillé
pour que Fabrice, vainqueur non contestable grâce à sa bonne
gestion de ses triangles, empêche Sandie de jouer et que je puisse
encore placer une tuile, pour terminer à égalité
avec elle…

Décompte final
Durée de la partie : 20 minutes – Mise en place du
jeu : 10 minutes – Explication des règles : 10 minutes
Fabrice remporte cette partie avec la défausse de toutes ses tuiles,
devant Sandie et Ludo le gars à qui il reste 2 tuiles chacun.

Débriefing
Ce petit jeu aura bien plu : Sandie a été touchée par la
saveur des illustrations, qui donneraient presque envie de les manger 😉
Fabrice a très bien vu, dès l’entame, l’intérêt de
posséder des triangles tout seul ou presque: il s’assure de pouvoir jouer
alors que l’on ne peut pas le faire s’il entame des demi-carrés avec
eux. Je pense, après coup, qu’on peut procéder de manière
analogue avec les demi-rectangles, même si ces derniers n’empêchent
pas de jouer le plus souvent : on peut jouer contre le demi-rectangle à
défaut de pouvoir « boucher » le trou du demi-rectangle manquant.
En revanche, si on est seul à en avoir encore, cela peut garantir que
l’on terminera la zone de jardin, ce qui n’est pas négligeable…

Jardin Fou est donc un jeu de connexion très sympathique à pratiquer,
où nous avons été seulement gêné par l’interdiction
de bloquer le jeu (au risque de faire marche arrière). En effet, si l’on
ne s’en rend pas compte tout de suite, comment procéder ? Exemple : je
place un demi-rectangle vert, puis à sa gauche l’un des joueurs place
un carré rouge, puis, un peu plus tard, de l’autre côté,
un joueur place un carré jaune, il devient dès lors impossible
de « boucher » le demi-rectangle manquant. Alors OK on retire le carré
jaune placé à l’instant, mais si le seul demi-rectangle restant
est rouge, comment revenir plus loin en arrière ???
Yves, mon cher Yves, j’attends ton avis 😉 Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 − un =