[08/04/2004] Tyrus

Participants
– Vincent, toujours partant pour terminer les soirées jeux sur des petits jeux de ce genre,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Histoire de clore la soirée d’aujourd’hui sur un petit jeu qu’il me fallait ressortir, pour cause de test réduit il y a 15 jours (Lolive avait remporté les 3 premières élections de la partie), je propose à Vincent de découvrir ce très joli jeu qu’est Tyrus.
Je lui explique les mécanismes et la partie débute très rapidement avec Vincent (joueur beige) en premier joueur.


Alors que j’ai déjà remporté l’élection
qui s’est déroulée au temple, Vincent vient taquiner mes
positions dans la citadelle (lieu de l’élection en cours)…


Résultat de l’élection dans la citadelle : non seulement
Vincent a utilisé 4 tuiles contre 3 pour moi, mais en plus il
a gaspillé des points précieux : 19 points joués
contre seulement 6 pour moi !


La configuration finale du jeu : ayant joué au plus juste
dans les tours précédents, je réussis à
remporter 3 élections d’affilée, dont la dernière
dans la citadelle…


Illustration d’une tactique de jeu intéressante : souhaitant
sacrifier l’élection à venir et faire perdre de grosses
tuiles à Vincent, je place un tout petit 1 dans ma citadelle,
ainsi que 2 tuiles contre (marchands) également faibles dans
la sienne. Il se blinde mais ne sait pas que mes tuiles sont si faibles…


La quatrième élection qui vient de se terminer a été
cruciale : résultat nul in-extremis (placement d’un prêtre
de valeur 1 tout à la fin dans mon temple) alors que sinon Vincent
gagnait la partie avec 3 élections remportées successivement…

Décompte final
Durée de la partie : 20 minutes – Mise en place du
jeu : 5 minutes – Explication des règles : 5 minutes
Je remporte cette partie avec le gain de 3 élections d’affilée
(les 5ème, 6ème et 7ème) alors que, globalement, Vincent
en a remportées 2 et moi 4.

Débriefing
Bien, bien, ce petit jeu de bluff. On s’est bien amusé avec Vincent,
lui qui apprécie généralement les jeux de ce genre : prise
de risque, bluff, mise cachée, … Il me fait penser à Morgenland
en plus incisif : on n’a pas le droit à l’erreur, car 3 élections
d’affilée, cela va très très vite.

Le mécanisme Chifoumi se marie assez bien au système de placement
caché des tuiles. Il est intéressant d’essayer de faire jouer
des tuilesà son adversaires, alors que l’on a soi-même joué
de petites valeurs, et que l’on acepte de perdre une élection de-ci,
de-là. De même, il est fort bien joué de ne pas placer toutes
ses tuiles dans la zone décomptée ce tour, puisque, ce faisant,
on prend une précieuse ‘avance pour les décomptes ultérieurs,
à condition, bien entendu, de ne pas perdre 3 élections d’affilée…
Ajoutons que Tyrus est très attrayant par son matériel et que
cela apporte un plus considérable au plaisir de jouer.
Enfin, une question concernant la défausse de tuiles déjà
utilisées : nous les avons disposées étalées sur
la table en étant conscient que cela permet de savoir à tout moment
ce qu’il reste à l’adversaire. Est-ce une bonne idée (cela évite
les efforts de mémoire) ? Nous avons pensé que c’était
mieux ainsi mais cela n’est pas certain, car en fin de partie, on risque de
faire preuve de trop de calculs (n’ayant pas été au bout des 9
élections, on n’a pas eu ce problème, des tuiles restants cachées).

Un bon jeu, qui convient parfaitement pour présenter, sur un coin de
table, les jeux « modernes » à des joueurs occasionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 2 = six