[08/06/2011] Rattus – Essen 2010 Bonus

Un jeu revient sans arrêt sur ma table : Rattus. Avec son look tout mignon, malgré l’horreur de son thème, avec son système de jeu ultra-fluide, malgré une profondeur non
négligeable avouons-le, avec une variété jamais démentie en, raison des nombreux personnages proposés, ce jeu, oui, est en train de devenir un incontournable de ma maisonnée. Je vais d’ailleurs, de ce pas, relever encore un peu sa note, en plaçant ainsi un joli 18/20 à l’extension Essen Bonus 2010, puisque c’est avec elle que nous avons joué aujourd’hui et avec elle que nous avons pris encore plus de plaisir !!!

 

RATTUS – ESSEN BONUS 2010 :

 


Histoire de découvrir intégralement les tuiles de personnages de l’extension promotionnelle d’Essen 2010, nous intégrons les quatre figures historiques que sont Robin des Bois (il
prend au riche et donne au pauvre), Jeanne d’Arc (elle incarne les personnages des autres), Merlin (il connaît la valeur des rats et peut les déplacer) et le comte Dracula (il tire
son énergie des pions adverses détruits par la peste). Nous y adjoignons le Joueur de Flûte de Hamelin (qui enchante les rats et les invite à le suivre) et le Boulanger (il accumule
les cubes en prévision d’un placement global)…

Tristan a placé deux fois deux cubes à sa couleur, la jaune, et j’ai fait de même avec la mienne, la verte. Les personnages proposés étant particulièrement retors et difficiles à
appréhender, nous ne savons pas trop où nous allons vraiment… A noter que nous n’avons retenu aucun personnage avec la pièce de monnaie et que nous avons deux adeptes de la
magie dans nos choix…

Au premier tour, Tristan a choisi de s’emparer du Comte Dracula, sans avoir pu profiter de son malsain pouvoir : emprisonner les cubes adverses morts en raison de la peste. Non
seulement cela va immobiliser des cubes, ce qui en soi est déjà redoutable, mais cela va aussi rapporter 4 PV au joueur qui en aura le moins sur la carte, ce qui est énorme ! De mon
côté, il m’a semblé judicieux de commencer par le Boulanger, histoire de faire croître assez rapidement mes cubes sur le plateau ou en passe de l’être…

Au deuxième tour, j’opte pour Robin des Bois, le pouvoir de ce personnage m’attirant : je peux déplacer l’emblême de la peste de deux cases au lieu d’une et, sur la case d’arrivée,
je peux retirer un cube du joueur majoritaire (l’adversaire si possible !) et le remplacer par un des miens. Il prend bien au riche (le joueur majoritaire) pour donner au pauvre (le
joueur avec moins de cubes). Certes, la peste passera dans la foulée, mais bon…

Tristan utilise le pouvoir de Jeanne d’Arc, étonnant lui-aussi : il pioche un rat au hasard dans le stock et en lit la valeur. Selon celle-ci, il pourra jouer librement tous les
personnages pris par les autres joueurs (les miens donc) correspondant à cette valeur. Exemple : si le rat indique un 6 il pourra jouer tous les personnages à bouclier en jeu, à
savoir Robin des Bois…

Alors que Tristan était en train de bien me massacrer avec son comte Dracula, je le lui prends (non mais !) puis ai la chance de profiter d’un gros coup de bol sur la résolution de
la peste qui suit : il perd ses trois cubes jaunes et je vais les placer sur la carte de Dracula !

Ainsi, nous avons trois cubes chacun sur la carte du comte et je commence à véritablement craindre pour le nombre de cubes disponibles pour la suite du jeu à ce rythme-là…

Peu après, Tristan récupère le fameux Dracula et réalise une véritable extermination des verts en Italie ! Nous n’allons pas tarder à prendre quasi-systématiquement la carte chez
l’adversaire, même si je tente, conjointement, de répandre mes cubes sur le plateau et éviter à tout prix toute concentration trop forte (Dracula a ainsi plus de mal à être
« rentable » si je le laisse à mon fils)…

Le plateau illustre bien ma volonté de refuser toute concentration de mes cubes. En même temps, avec Dracula en jeu, on vit une partie vraiment différente de d’habitude, avec
beaucoup beaucoup de morts, de moins en moins de cubes disponibles (2 pour Tristan et 1 pour moi) et donc des naissances réalisées avec parcimonie. Et, en plus, la peste est
extrêmement destructrice ce soir…

Après quelques tours au ralenti (pour les raisons évoquées plus haut), je laisse à Tristan le soin de clore le jeu, histoire de pouvoir rejouer une fois le pouvoir du Joueur de
Flûte et amener ainsi un rat sur une région où figure Tristan et où il est vulnérable (grâce à Jeanne d’Arc, nous savons que ce rat de valeur 5 affecte les personnages religieux et
royaux)…

Les trois personnages possédés par Tristan une fois la partie achevée. A noter l’incroyable quantité de cubes sur Dracula : 12 jaunes et 9 verts ! Du coup, c’est moi qui profite du
bonus de 4 PV (0 PV au deuxième à deux joueurs)…

Mes deux personnages en fin de partie, avec un Boulanger fort peu utile en présence de Dracula (très clairement sous-exploité !) et un Joueur de Flûte toujours aussi plaisant à
jouer. En revanche, Merlin est resté dans sa forêt de Brocéliande, on n’a pas eu besoin de ses services…

Petite vue du plateau une fois les derniers morts enregistrés (mais pas sur Dracula car il est bien spécifié que cela se produit en phase 3 du joueur qui le possède et là nous
sommes en tournée générale de peste en quelque sorte…). On ne peut que remarquer le peu de cubes encore en jeu à cet instant-là…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Les quatre nouvelles tuiles personnages
, qui me semblaient compliquées pour rien au départ, se sont avérées vraiment plaisantes à jouer,
très tendues, voire sévères (Dracula), et vicieuses. Seul Merlin ne nous a pas semblé aussi puissant que les autres,
– La variété infinie des parties avec le mélange possible des personnages, certains d’entre eux, comme aujourd’hui, allongeant plaisament la durée du jeu,
– La simplicité globale pour jouer à Rattus, une sorte d’accessibilité que je trouve vraiment superbe (à la Gispy King un peu).

 

On a moins aimé
– Jouer ces 4 figures emblématiques ensemble n’est peut-être pas la meilleure idée : on a manqué de choix d’actions de personnages, plusieurs d’entre eux ne les offrant que dans
des situations particulières.

 

Scores de la partie :

 

Tristan (jaune) : 3
Ludo le gars (vert) : 13 (9 sur le plateau + 4 de Dracula) 

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20

 

Durée de la partie : 1 heure

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

5 commentaires à propos de “[08/06/2011] Rattus – Essen 2010 Bonus”

  1. Bonjour Ludo,

    Juste une petite question a propos de Rattus. Arrives-tu a mettre en place une certaine stratégie au cours du jeu ?

    Je te demande ca car la dernière fois que j’ai joué (partie à 3) on à terminé avec un sentiment bizzare, comme si on n’avait rien pu contrôler, je sais pas si tu comprends ce que je veux dire. En
    plus, la plupart du temps, les rats que l’on retounait avaient un nombre superieur au nombre de cube présent sur la région. Donc voilà je sais pas si tu as déjà eu cette impression. Je ne pense
    pas avoir louper de points dans la règle.

    Merci d’avance pour ta réponse.

    PS : je précise que mes amis et moi sommes des joueurs débutant 😉

  2. Bonjour Ludo,

    Juste une petite question a propos de Rattus. Arrives-tu a mettre en place une certaine stratégie au cours du jeu ?

    Je te demande ca car la dernière fois que j’ai joué (partie à 3) on à terminé avec un sentiment bizzare, comme si on n’avait rien pu contrôler, je sais pas si tu comprends ce que je veux dire. En
    plus, la plupart du temps, les rats que l’on retounait avaient un nombre superieur au nombre de cube présent sur la région. Donc voilà je sais pas si tu as déjà eu cette impression. Je ne pense
    pas avoir louper de points dans la règle.

    Merci d’avance pour ta réponse.

    PS : je précise que mes amis et moi sommes des joueurs débutant 😉

  3. Rétroliens : [Incontournables] Les jeux de l’année 2011 |

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 + = huit