[08/09/2002] Can’t Stop

Participants
– Gaël, joueur dans l’âme et fan des jeux à prise de risques,
– Sophie, 2 et 2 ça fait 4, OK ?
– Rémi, placide joueur occasionnel, réfléchi et calme,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Les réunions de famille sont une source inénarrable de situations ludiques, surtout lorsqu’elles se déroulent dans la famille de Julie, avec la présence de ses frères et sœurs. On ne présente plus Gaël, connu comme le loup blanc, qui se transforme en un autre homme lorsqu’il joue…

Can’t Stop semble le jeu idéal pour passer un bon p’tit moment lors de cette après-midi
là. Gaël prend les pions orange, Sophie les jaunes, Rémi les bleus, quant à moi je me rabats sur les verts. Et hop, Mesdames et Messieurs, en piste pour la grande parade bruyante du cirque !!!

N’écoutant que sa bravoure, Gaël
jette dés sur dés, et parvient à placer nombre de
ses pions en un minimum de coups le bougre !

A l’opposé, Rémi passe ses 2
premiers tours à ne rentrer aucun marqueur, ce qui laisse présager
une suite délicate.

Sophie et moi jouons à la fois doucement
mais sûrement, tout du moins lors des premiers tours.

La partie suit son cours, avec une avance
assez formidable de Gaël, bien talonné par Sophie et moi,
même s’il paraît hors de portée.
Erreur : je reviens très fort dans la partie, suite à une
prise de colonne par Rémi que Gaël convoitait ferme. Cet acte
a tôt fait de me placer en situation idéale, mais le père
Gaël veille…

Et il conclut !


Sophie sur la gauche, Gaël en face et Rémi
sur la droite


Sophie vient de prendre courageusement la colonne
11, au grand dam des autres comiques de la salle…


La configuration finale du plateau

Décompte final
Gaël remporte cette partie avec les colonnes 4, 9 et
10. Sophie et moi terminons en seconde place avec respectivement les colonnes
7 et 11, et 2 et 12. Rémi ferme la marche avec une seule colonne : la
6.

Débriefing
La partie a duré plus longtemps que prévu, c’est clair, mais personne
ne s’en est plaint. Ce jeu a été très apprécié,
car il a permis de passer un bon moment, sans se prendre la tête, tout
en ayant la sensation de faire preuve de bravoure à chaque jet de dés
!

Sur le plan des enseignements tactiques, je souhaite mentionner un élément,
certes évident, mais que j’ai compris à mes dépens et de
manière brutale : lorsque l’un de vos adversaires (ici Gaël) est
à une case de la victoire, vous n’avez plus rien à perdre si c’est
votre tour. En effet, la probabilité qu’il réussisse à
combiner la valeur requise est très forte (par exemple quand c’est un
10…). Dans cette situation, vous devez jouer les dés
le plus longtemps possible, même si cela vous démange d’arrêter
car vous jugez avoir assez avancé. Dans mon exemple, j’ai choisi d’arrêter
mes jets de dés alors qu’il ne me restait plus qu’un 8 à faire
pour gagner, certes en un lancer de 4 dés, mais Gaël n’avait besoin
que d’un 10 en 2 ou 3 lancers alors ! Erreur naïve et extrêmement
frustrante.

Ce jeu mérite une place de choix dans une ludothèque,
notamment car il plaît à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


trois × = 3