[08/10/2002] Guerre & Bêêêh !

Participants
– Julie, ma bergère préférée,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Ambiance fin de repas chez Ludo le gars… Envie de se prendre pour un mouton… Guerre & Bêêêh ! sur la table…
Règles lues en 5 minutes, jeu compris en 1 de plus et partie déroulée en 15 tout au plus.

Mais laissez moi vous raconter par le menu ce qu’il advint des moutons de la bergère de ce lieu…

Cette partie de découverte de Guerre & Bêêêh ! commence doucement, avec des prises de risque minimales : les reconnaissances se succèdent à un
rythme et une régularité étonnante. Nul doute que
cela ne durera pas et que nous allons nous enhardir…

C’est chose faite de ma part aux alentours
du 5ème tour, lorsque je me rends compte qu’on a finalement beaucoup
de moutons et que l’on gagne une action à ne pas effectuer de reconnaissance.
Il n’y a que 2 loups après tout, le reste ce sont des points.


Le mouton fou de Julie ne sera pas rentré sur le plateau, au
contraire de ce loup qui, bien inspiré, s’est régalé
des moutons de Julie…


2 ou 3 tours se sont déroulés et
déjà je joue mes cartes faces visibles (oh, qu’il est
beau mon loup en exil !)

La suite de la partie est amusante : je
découvre un loup sous un jeton et je le replace face cachée,
le temps de faire évacuer mes moutons proches de la planque du
prédateur…
Julie ne voit rien venir et laisse paisiblement brouter ses moutons
dans la région.
« Miam ! » s’exclame le loup en se découvrant et en avalant
2 moutons rouges dans le même tour.


Julie observant la situation finale, après
un décompte qui lui est défavorable…
La fin de partie est à sens unique : Julie se fait copieusement
et régulièrement dévorer par le loup révélé,
et je connais même la position du deuxième, ce qui me permet
à nouveau de préparer une chasse aux moutons…Il ne reste plus que quelques jetons à découvrir, et finalement
Julie ne me laisse pas le temps de l’attaquer avec ce loup, puisque le
jeu s’arrête sur l’absence de jetons verts.

Décompte final
Ludo le gars gagne d’une très courte tête (de
mouton ?) : 25 points d’herbes à 24.

Débriefing
Présenté comme un jeu léger et chaotique, Guerre &
Bêêêh ! l’est effectivement. Mêlant hasard du retournement
des jetons, du tirage des cartes action, le jeu est une suite de pioches, parsemées,
de ci de là, d’un peu de tactique de placement de ses pions moutons.

Il nous est apparu 2 éléments essentiels :
– Le syndrome de Panurge est très difficile à utiliser et
c’est dommage car l’idée était séduisante,
– Les cartes sont vraiment hallucinantes : magnifiques et amusantes à
lire, mais surtout totalement disproportionnées, interdisant toute stratégie
de jeu (la seule possible étant de ne jamais effectuer de reconnaissance
pour ramasser le maximum de jetons et espérer conserver un mouton en
vie).

Un jeu sympathique car très tranquille et marrant, mais guère
plus. Et l’on sait que j’aime surtout les jeux costauds…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 + = dix