[08/12/2006] The Thief of Baghdad

The Thief of Baghdad , autrement dit le Voleur de Bagdad, est l’une des nouveautés de Queen Games, dans le format de boîte Alhambra. On a affaire à un jeu de ce type, avec une durée de 45 petites minutes (souvent moins même je pense), avec un thème assez lointain, voire tiré par les cheveux, et  un besoin d’investissement neuronal assez mince. Ceci dit, ce jeu présente un paradoxe assez original : il requiert de très gros efforts au moment de jouer son tour (calculs bonsoir !) alors que le jeu est très aléatoire et chaotique tout le reste du temps. On est ainsi obligé d’attendre son tour pour pouvoir s’exploser la tête !
Allez, je vous conte cette virée irakienne par le menu…

THE THIEF OF BAGHDAD :

Chacun d’entre nous a placé 2 gardiens à sa couleur devant les palais que nos propres voleurs vont tenter de piller. L’objectif ? Etre le premier à amasser 4 trésors sachant que plus le temps passe, plus il faut des voleurs pour emporter les trésors…
Un exemple de pillage imminent : le joueur orange, Philippe, n’a besoin que d’un dernier voleur orange pour emporter le coffre présent qui en requiert 4. Mais attention : le joueur bleu, Vincent, n’est pas loin. A noter que les gardiens neutres, de couleur noire, sont les seuls que tout le monde peut déplacer…
La partie n’est pas super excitante et on attend son tour, sachant que c’est le seul moment où l’on peut vraiment réfléchir, tant les choses changent d’un tour à l’autre…
Une vue générale alors que Philippe, qui n’a pas réussi à bonifier sa place de premier joueur, obtient 1 trésor, Sylvain 2, Vincent 2 et moi-même 2. Mais celui qui mène, c’est bien Sylvain qui est à 2 trésors depuis 2 tours…
Mon gardien vert me permettra de venir faire une action éclair ici : j’envoie un gardien neutre ailleurs, je joue plusieurs cartes de palais blanc et je place suffisament de voleurs pour emporter le trésor au nez et à la barbe de Philippe…
Vincent, à droite, a beau dire et répéter qu’il faut faire attention au groupe de 3 voleurs jaunes qui pourraient mener très vite Sylvain à la victoire, nous ne sommes pas armés pour faire mieux que d’amasser 3 trésors en tout…
L’échéance si prévisible se produit enfin : Sylvain exécute divers déplacements de gardiens, dont un jaune avec un voleur l’accompagnant, et réalise ainsi son quatrième pillage…
La partie est terminée et Sylvain l’a remportée comme prévu. Notre sentiment final est assez peiu enthousiaste même si le jeu n’est pas désagréable : dans cette gamme de jeux, il y en a inconstestablement des meilleurs…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Les calculs à faire lorsqu’on joue : l’ordre des actions a son importance pour minimiser les coûts
– La rapidité du jeu (presque trop)

On a moins aimé
– La pioche de cartes toujours face cachée
– La taille infinie de la main
– Le manque d’écart entre la pioche de cartes sans faire d’action (4 cartes) et en en faisant (3 cartes)
– Le thème totalement incohérent : on ne peut pas piller un palais sans gardien ou avec seulement un des siens, un gardien peut se déplacer vers un autre palais (sans coût complémentaire) en emmenant avec lui un voleur !

Scores de la partie :

Philippe (orange) : 3 trésors
Lucarty (jaune) : 4 trésors
Vincent (bleu) : 2 trésors
Ludo le gars (vert) : 3 trésors

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 12 / 20

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit − = 5