[09/03/2022] Les Ruines Perdues de Narak

Voici l’un des jeux que j’avais ratés en 2021 et qui me faisait toujours autant d’oeil en ce début 2022 : je veux parler de Les Ruines Perdues de Narak bien sûr !
Profitant de ma présence au Festival des Jeux de Cannes, j’ai réussi à en repartir avec une boîte et je peux vous dire qu’on bavait de le découvrir depuis… C’est chose faite à présent et j’ai vraiment hâte d’y rejouer maintenant !
Et quand je pense que fin avril / début mai doit arriver une extension, comment dire, miam miam !!!

LES RUINES PERDUES DE NARAK

Tadadam tadadam… Les aventuriers sont prêts à aller accoster sur l’île inconnue afin de fouiller les ruines de Narak !
Le plateau est juste immense, avec de grandes zones vides, surprenantes au départ, jusqu’à ce qu’on comprenne que c’est là que vont venir se rajouter les nouveaux lieux découverts ! 🙂
Il y a quatre espaces principaux sur le plateau :
– Dans la mer, en bas, les réserves de ressources,
– Au-dessus, les 5 lieux déjà découverts et les 8 (niveau 1) + 4 (niveau 2) à découvrir,
– Au-dessus encore, l’étalage de cartes avec un sceptre qui divise les zones pour artefacts et objets,
– A droite, l’accès au temple, avec de nombreux paliers à franchir, munis de sa loupe et de son calepin, avant d’atteindre le fameux temps de l’oiseau (face du plateau préconisée pour une première partie)
Chaque joueur dispose d’un petit plateau individuel sur lequel il va piocher ses cartes (5 sur les 6 de base au premier tour), conserver ses deux archéologues avant de les envoyer sur les sites d’exploration, stocker jusqu’à deux assistants et afficher clairement combien il a de ressources (pièces, boussoles, tablettes d’argile, pointes de flèche ou encore rubis) et d’idoles amassées. Sur ce dernier point, il y a une bien belle trouvaille mécanique sur laquelle je reviendrai…
Un tour de jeu se déroule de la manière suivante : on doit réaliser une action principale et on peut réaliser autant d’actions gratuites que souhaitées.
Les actions principales sont :
– Excaver un site (quel choix de terme !) : c’est-à-dire placer un archéologue sur un site découvert et empocher les récompenses,
– Découvrir un nouveau site : c’est cette action qui permet d’empocher une idole, de placer une tuile de site et profiter de son effet, avant d’ajouter un gardien sur le site,
– Maîtriser un gardien : vaincre un gardien où se trouve son archéologue permettra notamment de profiter de son bonus,
– Acheter un objet ou un artefact : en payant le coût requis (pièces ou boussoles), on ajoute une carte à sa pioche (en-dessous) pour les objets ou dans sa zone de jeu (donc en profitant de son effet immédiatement) pour les artefacts,
– Jouer une carte : certaines cartes offrent un effet qui n’est pas gratuit, donc il faut considérer cette action comme principale,
– Rechercher : cette action permet de monter, cran par cran, jusqu’au temple, avec sa loupe ou son calepin, pourvu que son calepin ne soit jamais plus haut que sa loupe,
– Passer : rien à ajouter ! 😉
Ci-dessus, vous pouvez voir que j’ai choisi d’aller excaver un site de départ, ce qui m’a rapporté 1 rubis contre la défausse d’une carte dans ma zone de jeu. Leila, elle, a été excaver un autre site de départ qui lui a rapporté une point de flèche bleue.
Un peu plus tard, j’achète un objet qui me semble intéressant pour plus tard, quand nous aurons révélé de nouveaux sites et que des gardiens seront présents. Cela m’évitera d’envoyer un de mes archéologues sur le site en question et de maîtriser le gardien sans avoir à dépenser d’autres ressources. Par contre, je devrai exiler ma carte, c’est-à-dire la défausser définitivement (c’est un one shot)…
Le jeu est franchement agréable et ultra-thématique, avec beaucoup d’interrogations encore pour nous, puisque c’est, et vous le savez puisque je détaille les règles du jeu, notre toute première partie !
Nos 4 archéologues ont été placés, différentes progressions ont été effectuées sur la piste qui mène au temple, nous avons passé tous les deux, en clair nous sommes arrivés en fin de manche !
Nous allons donc préparer la seconde manche, en changeant notamment de premier joueur, mais également en remélangeant les cartes de notre zone de jeu avant de les replacer sous notre pioche, puis d’en repiocher 5 nouvelles.
J’aime beaucoup ce système du sceptre qui sert aussi de compte-manches : les deux cartes qui l’entouraient sont exilées puis il est décalé d’un cran vers la droite avant que ne soient ajoutées deux cartes d’artefacts (réduisant du même coup le nombre de cartes d’objets) !
Voilà le résultat…
La partie se déroule de plus en plus vite, malgré la puissance des actions qui augmente avec les cartes qu’on achète…
Et c’est Leila qui se lance la première dans la découverte d’un nouveau site, après avoir payé les coûts de trajet : un bateau pour se déplacer et 3 boussoles ! Elle a déjà empoché l’idole qui s’y trouvait et appliqué son effet bonus (exil d’une de ses cartes), avant de la placer sur son petit plateau. A présent, elle va piocher une tuile de site de niveau 1 et profiter de son effet, avant de placer une tuile de gardien dessus.
La tuile a été positionnée et elle va prendre 1 pièce + 2 tablettes d’argile.
Enfin, le gardien (tiens, c’est drôle, c’est celui qui servait d’exemple dans la règle !) est ajouté. Pour le maîtriser (autre action principale), il faudra défausser un avion et une pointe de flèche bleue. Si Leila a encore son pion en fin de manche, elle devra ajouter une carte de peur à sa pioche avant de retirer son archéologue.
L’un de mes objectifs était de recruter au plus vite un assistant. C’est assez difficile en fait, puisque la seule manière d’y parvenir est d’avoir avancé son calepin sur le premier niveau du temple, donc d’y avoir déjà placé sa loupe !
Voici mon choix d’assistant parmi les 3 étalés.
Fin de la deuxième manche…
En début de troisième manche, j’utilise le pouvoir d’une carte que j’ai achetée lors de la manche précédente : l’autruche. Elle me séduit bien : je pioche une carte de mon deck, puis je peux faire une action « Découvrir un nouveau site » en payant une voiture de moins (donc 0 sur ce coup !)…
J’y découvre un joli effet de site (soit la prise de 2 boussoles, soit prendre une carte d’objet sans en payer le coût en pièces). Le gardien, par contre, n’est pas très sympathique mais il semble maîtrisable : je m’y attellerai donc peu après…
Observez la piste du temps devant Leila : elle utilise une sacrée stratégie en tentant de faire grimper sa loupe le plus vite possible ! Oh la la, ça a l’air d’être une bien bonne idée, tant il y a de PV à collecter là-bas en plus des nombreux bonus…
Bon, chacun sa stratégie, alors je maintiens la mienne axée sur les gardiens, en utilisant mon pièce à ours pour maîtriser ce gardien qui était distant de mes archéologues…
En fin de troisième manche, voici le petit plateau de Leila…
Et voici le mien, avec deux gardiens maîtrisés…
Je profite de cette photo pour vous reparler des idoles qu’on amasse sur son plateau : pour le moment, celle que j’ai récupérée est posée sur les caisses, mais, ensuite, si je le souhaite, je pourrai la déplacer sur la zone plus haut et recouvrir le 1 PV (donc perte sèche de 1 PV)… pour profiter d’un des effets listés à gauche ! Et ça, ça peut être très fort…
Quand je vous disais que Leila faisait la course sur la piste du temple avec sa loupe…
Ci-dessus, je viens de profiter de mon idole, comme je l’ai expliqué peu avant.
Au niveau de mes assistants, j’ai réussi à en retourner un sur sa face améliorée et ça c’est top aussi !
Que de qualités et de rejouabilité dans ce jeu…
Un peu après, avec la découverte d’un nouveau site par Leila…
lors de la cinquième manche, je positionne tout de suite un de mes archéologues sur le site que Leila avait découvert à la quatrième, histoire de profiter de son effet, certes, mais de maîtriser bientôt ce nouveau gardien…
Leila est arrivée en haut de la piste du temple (avec un gain de 23 PV rien que pour sa loupe !) et elle achète dans la foulée une tuile à… 11 PV !!!
Mais comment fait-elle ? Ça va être serrée cette affaire, surtout avec des stratégies aussi différentes !
Le plateau une fois la partie terminée. Vous remarquerez que j’ai limité la casse sur la piste du temple en parvenant à remonter à la hauteur de la loupe de Leila, mais pour 21 PV.
Au final, on n’aura découvert que trois nouveaux sites en tout. Ça paraît très faible… mais ça laisse augurer d’autres belles stratégies lors de parties futures !
Le plateau de Leila, une fois la partie terminée, avec deux idoles utilisées pour profiter de leurs effets…
Et mon plateau, également en fin de partie, avec trois gardiens maîtrisés, pour un gain de 15 PV rien que sur cet axe.
Chaud chaud chaud le décompte, ça va être plus que serré, non ?

Durée de cette partie : 2 heures – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

Piste du temple Niveaux de temple Idoles Gardiens Cartes Total
Leila (bleu) 23+0 11+2+2 6+7 0 4-1 54
Ludo le gars (vert) 21+2 0 3+9 15 6 56

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’impression d’être Indiana Jones en pleine aventure : quel thème, whaou !!!
– L’évidence de la règle au fur et à mesure que la partie progresse,
– Les différentes stratégies qu’on peut mener, avec des scores très très proches pourtant,
– La courbe d’apprentissage qui semble intéressante,
– Plein de petites mécaniques bien excitantes : les idoles, le sceptre, …
– Le renouvellement incroyable à venir : disposition aléatoire de moult éléments, plateau recto-verso et extension au printemps,
– La très très grosse envie d’y revenir très rapidement
!

On a moins aimé
– La qualité du matériel pas franchement au top : cartes très fines, boîte fragile, …

————————————————————————————————————

7 commentaires à propos de “[09/03/2022] Les Ruines Perdues de Narak”

  1. Bon jeu, joué 2 fois seulement – dans une configuration 2 joueurs comme toi avec Leila. J’ai bien aimé mes 2 parties même si je l’ai trouvé un peu répétitif à force (c’est de la conversion de ressources poussée à son maximum ou tout est fait pour valoriser me semble-t-il celui ou celle qui arrive à « épuiser » au mieux ses possibilités d’actions. Dans le genre pose d’ouvrier/pose de cartes et maximisation des actions possibles, et même si ce n’est pas forcément mon type de jeu préféré, je crois que je lui préfère Everdell.

  2. j’adore ce jeu.. une quinzaine de parties dans toutes les configurations. Alors oui ça reste de la transformation de ressources assez basique. mais le thème fonctionne a fond (avec la dose de hasard suffisante pour les explorations). Et surtout plein d’élément modulables (récompenses, assistants, sites, monstres)…qui évitent la routine. (en plus la face noire donne un challenge supérieur).
    Après 2h a 2 (c’est pas rapide.; mais c’est une partie de découverte) et 3 sites explorés seulement c’est très peu.. (allez faut remettre ses rangers et repartir dans la forêt (objectif les 70 points :))

      • Moi aussi j’adore le jeu ! On en a fait trois pour le moment et les comptes-rendus vont arriver.
        Pour le matériel, franchement, la boîte est un peu fine et elle a souffert pas mal, sans avoir été brusquée. Pour les cartes, on a vu plus épais. Pour le reste, oui oui, c’est top classe et on n’a qu’une envie : le customiser !!! Effectivement pour les ressources, tu as raison, j’ai omis de le préciser : elles sont vraiment chouettes !

        Merci de ton retour… 😉

      • le jeu est beau, par contre tout a fait d’accord avec ludo, materiel en carton est cheap, plateau fin, cartes fines et bombees meme la boite est molle.

  3. ben attend de jouer avec les cartes de dune.. ;))
    franchement le jeu pète graphiquement

    Après oui je suis d’accord on est dans un jeu à l’ancienne de transformation de ressources, ce qui peut surprendre, mais le thème est tellement fort que tu le sens pas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 × huit =