[09/03/2024] RedWood, Dés Papiers – Arturus Rex

Nous poursuivons la découverte des jeux sortis chez Sit Down ! avec le jeu plus qu’original, voire déroutant, qu’est RedWood ! Rendez-vous : nous allons incarner des photographes qui se tapissent dans l’ombre, dans sous-bois des forêts, pour saisir les meilleurs clichés, en avançant précautionneusement, et en gênant un peu les concurrents si possible ! Voilà un jeu qui détonne de par son mécanisme, avec de l’estimation visuelle conséquente et bienvenue… Très titillant tout ça !
Ensuite, on retourne à un jeu de roule et coche, à savoir Dés Papiers – Arturus Rex

REDWOOD

Découverte de RedWood en ce samedi ludophile…
La carte de mise en place, prise parmi plusieurs, permet de proposer des configurations différentes d’une partie à l’autre…
Et hop !!! Ça donne ça…
Sachez que la forme pentagonale du plateau permet de placer les 5 cartes de paysages les uns à la suite des autres, tout comme les cartes numérotées qui s’intercalent (objectifs complémentaires).
Sur le plateau, sept animaux clipsés sont à photographier en essayant de saisir également des séquoias et trois types de fleur. Tout l’intérêt du jeu va résider dans le choix du positionnement de son photographe et de l’angle retenu : c’est un jeu de pure estimation visuelle auquel nous allons jouer !
Voici les différents gabarits possibles :
– Les marron permettent de déplacer son photographe (en le clipsant pour le maintenir en place et en ajoutant son deuxième photographe de l’autre côté),
– Les grisés fournissent divers angles possibles avec une longueur variable et deux trous par lesquels essayer de placer des fleurs ou des sequoias.
Le truc génial, c’est qu’on doit en choisir un puis l’autre, sans revenir sur ses choix et avant d’essayer une quelconque pose sur le plateau ! Estimation visuelle pure, je vous avais prévenu…
Nous y jouons à 3, en mode basique et le hasard m’a désigné premier joueur.
Nos photographes sont prêts (orange pour Leila, gris pour Fabrice, vert pour moi), à l’affut du meilleur spot pour les photos à venir…
Je décide de prendre ces deux gabarits et je vais vous montrer comment cela fonctionne…
D’abord, je déplace mon photographe au plus près de l’ours, mon but à ce moment-là.
Une fois retiré le gabarit marron, je vais pouvoir placer mon gabarit d’angle mais je crains déjà m’être pas mal fourvoyé sur la distance…
Finalement, je le positionne différemment, ne parvenant pas à recouvrir entièrement l’ours… 🙁
Je réussis, ci-dessus à faire apparaître un séquoia à travers un trou, tout en recouvrant entièrement un écureuil et une fleur. Pas si mal…
Comme la première carte d’objectif rapporte 1 PV par élément visible dans un trou et 1 PV par séquoia recouvert, j’empoche 2 PV de bonus !
Sur la carte de paysage qui se trouvait en arrière-plan de ma photo et que j’ai récupérée, je pose un exemplaire de sequoia, un autre de fleur bleue et un dernier d’écureuil, avec les 2 PV de bonus au-dessus.
En fin de partie, on comptabilisera un peu tout ça. J’y reviendrai…
A noter que l’écureuil clipsé sur le plateau a été déplacé, car dérangé dans son habitat et cela apporte un mouvement bienvenu dans le jeu.
Leila est venue se placer juste tout contre mon photographe dans la foulée et ça me fait tiquer qu’elle s’interpose entre l’ours et moi ! Une vraie paparazzi…
Oui, ça semble être un jeu qui se joue debout et, c’est une certitude, voilà un jeu où il faut être méticuleux et ne jamais faire bouger la table !
Fin de premier tour de table, donc fin de la première manche sur 5. Le soleil va avancer d’un cran en sens horaire et nous allons révéler la carte de bonus suivante, sachant que la première restera valide jusqu’à la fin.
Dernière précision : faire une photo à contre-jour, face au soleil donc, sera rentable à condition de n’en faire qu’une seule ! Après, ce sont des PV qui s’accumuleraient…
Voici donc la nouvelle carte de bonus, laquelle nous incite à utiliser les gabarits de déplacement n°2 ou 3 afin d’empocher 1 PV de bonus.
J’ajoute que si vous prenez le gabarit devant un autre joueur, ce dernier empoche 1 PV de bonus depuis la banque.
Nous n’avions pas encore parlé de la ficelle verte : elle sert à être bien sûr du paysage en arrière plan de notre photo à venir. Comme on a intérêt à prendre les paysages dans l’ordre, pour marquer plus de PV, il faut, une fois encore, être très précis dans ses choix et déplacements…
Je viens de réaliser le cliché suivant à contre-jour : un ours + un sequoia s’y trouvent, avec 1 PV de bonus car le sequoia était visible par l’un des trous.
Bon, là je pense que vous savez pratiquement tout ! 😉
Oui, c’est un jeu qui gagne à se jouer debout !
Certaines photos requièrent de pouvoir viser loin…
Nous avons constaté qu’il était utile qu’un autre joueur maintienne le photographe adverse pendant que le joueur actif cogite sur la position exacte de son gabarit…
Le jeu est bigrement original et bien foutu…
Un peu plus tard… J’hésite…
Ça y est, je n’hésite plus !
Allez, la photo, la photo !!!
Un peu fatigant quand même de devoir jouer de manière aussi précise, voire stressante…
Photo à contre-jour pour Leila…
Dernière vue du plateau, la partie étant terminée. Le décompte des PV va suivre…
Les photos réalisées par Leila sont placées les unes à côté des autres dans l’ordre dans lequel elles ont été prises : 4 d’entre elles correspondent, donc Leila empoche 10 PV.
Ensuite, on ajoute, les PV bonus placés au-dessus des photos, les PV des animaux (somme + différents), 2 PV par sequoia, 1 PV par fleur, 4 PV si une seule photo à contre-jour et on déduit 1 PV par zone d’objectif non remplie sur les cartes de paysages.
Les éléments de Fabrice, lequel a brillamment réussi à peu près tout ce qu’il entreprenait…
Et les miens. Ça va se jouer à peu de choses, je peux vous le dire…

Durée de cette partie : 2 heures 15 minutes – Note de cette partie : 14 / 20

Scores de cette partie :

Bonus de PV Animaux (valeurs + différents) Cartes de paysage (correspondance + soleil) Flore (sequoias + fleurs) Objectifs vides Total
Leila (orange) 11 8 + 3 10 + 4 6 + 5 – 5 42
Fabrice (gris) 18 9 + 6 15 + 4 6 + 2 – 7 53
Ludo le gars (vert) 12 11 + 6 15 + 4 4 + 4 – 5 51

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’originalité assez incroyable du jeu, avec cette estimation visuelle permanente !
– La qualité du matériel proposé, pas courant en plus (les gabarits sont vraiment au top,
– Les petits twists tout au long de la partie et l’interaction du jeu,
– Le renouvellement prévisible des parties avec les éléments qui diffèrent…

On a moins aimé
– Un côté quand même fastidieux pour ne pas faire bouger malencontreusement tel ou tel élément de jeu,
– Les litiges qui peuvent survenir, particulièrement lors de la validation des éléments entièrement recouverts sous les gabarits gris,
– L’impression que c’est un jeu certes fun et original mais qui ne sortira pas chaque semaine…

————————————————————————————————————
DES PAPIERS – ARTURUS REX

Pour finir notre après-midi ludophile, nous faisons découvrir Dés Papiers – Arturus Rex à Fabrice, un super jeu québécois découvert dans le bus du retour du FIJ de Cannes…
A trois joueurs, c’est encore mieux à qu’à deux car il n’y a qu’un seul dé neutre de lancé, donc plus d’asymétrie de choix !
Nous nous sommes mis d’accord pour essayer de jouer chacun son tour, histoire de voir ce que font les autres joueurs, au lieu de re-raconter, en se trompant le plus souvent, ce qu’on a fait de manière simultanée.
J’avais peur que ça fasse durer le jeu plus longtemps, et bien non ! 😉 Yes !
Fin de premier tour !
Fabrice a l’air de bien apprécier ce jeu et c’est très très cool (prononcé à la québécoise évidemment)… 😉
Oui, c’est malin, c’est rapide, c’est tendu, on ne peut pas tout faire… Vraiment très bien !
Ayant réussi la quête de Mordred, je ne serai pas pénalisé par rapport aux bonus du Roi Arthur…
Leila y a été brillamment sur la quête de Morgane, tant et si bien qu’elle parvient à la finir ! Impressionnant…
Fin de partie et décompte qui se termine dans un mouchoir de poche. Vraiment très très cool ! 😉

Durée de cette partie : 1 heure – Note de cette partie : 18 / 20

Scores de cette partie :

Merlin Mordred Guenièvre Morgane Camelot Graal Total
Leila (bleu) 5 16 0 20 18 0 59
Fabrice (noir) 6 16 15 0 25 0 62
Ludo le gars (rouge) 6 16 15 0 7 15 59

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les scores ultra-serrés avec des stratégies pourtant très différentes !
– La certitude qu’on ne peut pas s’attaquer à toutes les quêtes et c’est très très cool,
– La rapidité de la partie, même en regardant les autres faire leur choix : c’est très plaisant et, même, ça peut donner des idées…

On a moins aimé
– Les feutres qui ne sont pas de super qualité : mon rouge est complètement émoussé et le vert n’a jamais écrit ! Il faudra les remplacer par des feutres plus fins…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× sept = 21