[09/03/2011] Le Secret de Monte Cristo

Filosofia est un éditeur canadien de jeux de société qui, pour le moment, traduisait des jeux existants en français ou proposait des rééditions. Aujourd’hui, ce temps est révolu avec la sortie de ce jeu : Le Secret de Monte Cristo, un bien beau produit totalement made in Filo. Les auteurs, français s’il vous plaît, nous ont déniché un mécanisme on ne peut plus original, avec un système de gestion du temps qui n’est pas sans rappeler celui de Thèbes ou de Tinners Trail. Mais, là où ils ont été forts, c’est que ce système n’est pas figé et amène beaucoup plus de possibilités…

 

LE SECRET DE MONTE CRISTO :

 

 


La boîte est absolument splendide, avec le Château d’If en fond et les couleurs rougeoyantes du ciel…

L’Innovation du jeu : l’action slide. Les billes sont tout simplement énormes et renforcent le plaisir de jeu…

petite vue après un tour de jeu complet (chacune des 4 actions réalisée une fois). En haut à droite, la ville de Marseille accueille les aventuriers prêts à s’embarquer pour le
Château d’If. Au centre le Château d’If et ses 6 donjons est déjà en cours d’exploration par des aventuriers colorés (jaune pour Béatrice, rouge pour Lucarty, bleu pour Julie et
vert pour moi). Quelques secteurs de trésors sont déjà répartis. A droite, le cours de ces trésors est favorable au bleus surtout, ainsi qu’aux vert et aux jaunes. Tout en haut, une
série d’actions spéciales est disponible pour le joueur provoquant l’action 2. En bas, la piste de scores (but : atteindre 40 PV).

Pour arriver à cette situation de fin de premier tour, Julie a réalisé l’action 1 (ravitaillement) avec ajout d’aventuriers à notre réserve en provenance de Marseille, puis elle a
déplacé sa bille en haut d’une autre colonne (la deuxième). Ensuite, Béatrice a fait entrer 3 aventuriers au Château (un seul pour les autres joueurs) puis a déplacé sa bille en
haut de la troisième colonne. Elle a ensuite ajouté 3 secteurs de trésor puis a replacé sa bille en haut de la deuxième colonne. Enfin, Julie a décalé une de ses billes de 2 crans
vers le bas (en colonne 2) et elle a replacé sa bille en haut de la première colonne. Vous avez compris ?

Le matériel est de grande qualité, la règle limpide et titillante, avec un système d’action slide hyper motivant…

Ah, tiens, nous avons une spectatrice en culottes courtes !

Je m’amuse à placer mes 4 billes en haut des colonnes 3 et 4, un peu pour voir ce que cela peut m’apporter, beaucoup parce que je doute de la puissance de la 1ère action (on n’a
rapidement tous nos aventuriers devant nous). C’est une erreur tactique car l’action 1 sert aussi à choisir la couleur des sacs pour emporter les trésors et pas seulement le nombre
de pions que l’on récupère…

Béatrice apprécie le jeu mais, petit à petit, elle comme nous tous le trouvons assez frsutrant : on ne ne joue pas beaucoup, pour ainsi dire, et la visibilité de ce qui se prépare
est assez faible : sera-t-on majoritaire sur un donjon ? quel secteur coloré y placer ? aura-t-on les sacs adaptés pour emporter les trésors ? Tellement de questions sans réponses
que le jeu nous semble bien peu contrôlable au final…

L’un des donjons (le E en l’occurrence) étant complété au niveau Trésors (4 secteurs), le premier décompte a lieu pour tous les donjons…

Nous commençons par le donjon A, où je suis le premier à choisir si je prends des trésors. Je dépense un pion aventurier qui s’y trouvait + une carte avec 2 sacs bleus pour emporter
un secteur bleu de valeur 2. Comme le cours des trésors bleus est de 3 par trésor, je marque 6 points sur la piste…

Les donjons sont décomptés dans l’ordre et, au final, chacun a marqué plus ou moins de points, avec une avance notable de 5 PV pour Béatrice. Il nous reste à rapatrier nos
aventuriers encore placés sur la ligne d’actions spéciales…

Le donjon E n’ayant été que très peu vidé de ses trésors, du coup, le deuxième décompte arrive très vite…

Il est rageant d’avoir autant de pions aventuriers immobilisés dans des donjons où il n’y a plus aucun secteur de trésor ! Ainsi, les donjons C et D contiennent-t-ils pas moins 6 ou
7 pions chacun !

Le troisième décompte ne saurait tarder et, avec les nombreuses cartes présentes devant soi, il devrait devenir de plus en plus rentable…

Le troisième décompte va être réalisé et je compte bien dépenser beaucoup de pions, même s’ils ne me rapportent que peu de points, dans le but de les récupérer pour maintenir la
pression et réserver quelques surprises…

Le décompte profite à fond à Julie qui prend une avance de 8 points sur Lucarty et moi-même. Il faut dire qu’elle a bien utilisé les nombreux sacs bleus que Lucarty lui avait donnés
(action 1)…

Suite à ce décompte, la partie commence à s’éterniser : on a plein de pions à replacer, des secteurs vides à foison et plein de cartes devant soi. Béatrice, à court de pions, subti
alors le jeu sans pouvoir vraiment faire grand chose…

Du coup, elle mise à fond sur le placement des secteurs de trésor. De mon côté, j’estime que faire évoluer le cours des trésors pourrait être une bonne solution tactique et j’y
place deux billes successives (action 4)…

Pif Paf ! Je réussis à faire passer le trésor blanc du cours le plus faible au cours le plus élevé, ce qui devrait me permettre de scorer un maximum, surtout que Julie ne m’avait
pas vu venir et qu’elle n’a pas pu m’empêcher e prendre la majorité sur le donjon D où figure un trésor blanc de valeur 3 qu’elle a elle-même placé…

Nous avons rencontré un petit bug de règles concernant l’action 1 : Lucarty devait piocher 4 cartes et nous les attribuer, le souci étant qu’il n’en restait plus que 2, défausse
comprise ! On a dité le bout de gras et trouvé une solution : il en prend une et en donne une à Julie, ils se défaussent d’une carte chacun (limite de 7 atteinte) qu’il donne à
Béatrice et moi…

Béatrice utilise l’action 3 (placement de secteurs de trésor) et elle va devoir décider d’où les mettre sachant que cela achèvera la partie. Difficile… Vous les mettriez où, vous
?

Elle a fait son choix et le dernier décompte a lieu…

Nous avons procédé au dernier décompte en plaçant sur les cartes sacs utilisés le pion investi et le secteur de trésor ainsi gagné. J’ai réussi à scorer 15 points rien qu’avec les
trésors blancs, ce qui fait couiner de chez couiner autour de la table, car cela me permet de terminer devant…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La magnifique et géniale idée de cette action slide ! Nul doute que l’on retrouvera des variations autour de lui dans les productions ludiques à venir !
– La qualité fabuleuse des composants du jeu (ah, ces grosses billes…),
– La fluidité des tours de jeu et le non-besoin de retourner dans la règle
.

 

On a moins aimé
– L’impression désagréable de ne jamais savoir vraiment ce qui va arriver : secteurs vides, majorités de pions, sacs de la bonne couleur… On n’est jamais sûr de ne pas les
affaires des autres au détriment des siennes,
– Le choix maladroit des couleurs, identiques pour les trésors et les pions des joueurs (des tons blancs, gris, noirs et marrons auraient été bien vus pour les joueurs),
– La durée excessive de la partie (en tout cas celle-ci) qui s’est, de plus, révélée assez répétitive, et avec des moments où certains joueurs n’avaient quasiment plus rien à
faire,
– Le problème de règle évoqué plus haut concernant le nombre de cartes (30 en tout) et l’action 1 en fin de partie,
– Le ressenti général que l’on a affaire à un système génial malheureusement servi par un jeu qui ne l’est pas autant.

 

Scores de la partie :

 

Béatrice (jaune) : 34
Lucarty (rouge) : 44
Julie (bleu) : 44
Ludo le gars (vert) : 47
Note du jeu (sur cette partie) : 13 / 20

 

Durée de la partie : 2 heures 45 minutes

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Une réponse à “[09/03/2011] Le Secret de Monte Cristo”

  1. Je partage entièrement ton point de vue : très bonne idée de l’Action Slide, du superbe matériel, des règles simples, mais un jeu qui traîne en longueur. Même si ma seule partie à ce jour n’a pas
    duré autant de temps (1 heure 45 quand même), le dernier décompte a été très long à se mettre en place puisqu’on avait quasiment vidé le château ! D’où une certaine répétitivité et une impression
    de « tout ça pour ça ». Mais je souhaite faire une deuxième partie pour me forger un avis définitif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 + = dix-sept