[09/05/2003] Dschunke

Participants
– Laurent, mon cousin germain, qui devrait accrocher au système de jeu de Dschunke,
– Julie, qui avait bien apprécié ce jeu lors de sa seule et unique partie,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Comme Dschunke figure parmi mes favoris, et que la durée de ses parties n’excède pas 1 heure 30, je propose à mon cousin de lui faire découvrir cette petite merveille ludique, convaincu qu’il ne devrait y avoir aucun problème pour que celui-ci le séduise.
Chacun prend les palettes de sa couleur (Julie les rouges, Laurent les jaunes et Ludo le gars les vertes) et nous pouvons y aller, après une courte explication des règles de ma part. Laurent me pose deux ou trois question très pertinentes, ce qui m’oblige à me replonger dans la règle (le malin…) et le jeu débute véritablement par votre serviteur
en premier joueur.

Le jeu débute de manière classique
: le premier tour sert à se mettre ou se remettre dans le bain
des mécanismes, et dieu sait que ceux-ci sont particuliers dans
Dschunke, avec le système de rotation des marchands sur les jonques,
obligeant à anticiper leurs déplacements.
Commençant la partie, je place deux palettes sur la jonque concernée,
puis Julie prend des revenus (le but du jeu malgré tout), alors
que Laurent choisit des cartes.


Une vue rapprochée du plateau alors qu’un tour complet a eu
lieu (3 tours)…

Lorsque la première annonces des revenus
survient, les écarts sont significatifs (Julie et moi sommes dans
les 25 points alors que Laurent est à plus de 15 points de retard…).
Cependant, je sens bien que Laurent n’est pas aussi mal que son score
voudrait le laisser croire : des cartes spéciales à profusion
(notamment la possibilité de compléter sa main par 4 marchandises
à chaque tour) et un stock assez importante de denrées.

Je me dis que je dois le contrer sur son terrain,
aussi je renforce mes efforts pour acquérir des cartes spéciales
er tout particulièrement une pour compléter ma main à
3 marchandises (histoire de ne pas le laisser tout seul avec autant de
cartes).
Julie continue à glaner revenus sur revenus et son avance devrait
s’accroître encore si nous la laissons faire de la sorte…


Cette vue rapprochée permet de visualiser le coup qui m’a annéanti
: Laurent est premier joueur et, alors qu’il est déjà très
présent sur la jonque grise, il décide de se servir du marchand
pour placer deux palettes dessus (ce que j’escomptais faire pour atteindre
mon objectif de 5 caisses visibles dans la grise et 2 dans la marron).
Même l’intervention de Julie (palette rouge grâce à
une carte spéciale), dans le même tour, ne suffit pas à
me redonner le sourire…


Une vue rapprochée où l’on peut admirer l’empilement
des palettes sur les jonques…

Le jeu parvient à son terme et nous
révélons nos objectifs secrets réalisés, ce
qui permet à Laurent d’afficher un très confortable retour
au premier plan, malgré ses lacunes financières.
Les scores promettent d’être particulièrement serrés,
et bien malin celui qui pourrait désigner le nom du vainqueur…


Laurent choisit la première carte spéciale de la partie…

Le jeu est plaisant et les grandes tendances
de jeu se dessinent :
– Julie concentre ses efforts sur l’acquisition de Yuans,
– Laurent se construit une puissante et variée main de cartes
(marchandises et cartes spéciales),
– Ludo le gars place le maximum de palettes tout en collectant des revenus
lorsque ceux-ci sont importants.


Les deux cousins élaborent leurs stratégies respectives…

Lorsque la seconde annonce de revenus intervient,
les scores se resserrent entre Laurent et moi, alors que Julie possède
toujours une quinzaine de points d’avance. Cela lui suffira-t-elle,
sachant que Laurent doit bien avoir quelques objectifs secrets et que
je mise, moi-même, sur un de 12 et un de 8 ?
Lors de l’avant-dernier tour, Laurent ruine complètement mes
efforts (voir photo ci-contre) et me contraint à réagir
lors de l’ultime tour (où je suis premier joueur) en plaçant
deux palettes dans la jonque orange et en jouant une carte spéciale
pour déplacer une palette entre deux jonques (pour être
visible partout). Lorsque je complète ma main avec 3 cartes,
je choisis un riz et deux poissons, ce qui constitue mon seul capital
de cartes (j’avais tout misé le tour précédent
sur des épices pour glaner une carte spéciale d’objectif
: 5 caisses visibles sur la jonque orange). Gros coup de bol : ces 3
cartes m’assurent 5 yuans de revenus contre toute attente !


Laurent s’apprête à compléter sa main lors du
dernier tour de jeu…

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du jeu

Décompte final
Laurent remporte cette partie avec un total de 67 points,
contre 65 pour Julie et 63 pour votre serviteur. Le détail est le suivant
:

Argent collecté
Bonus dû aux cartes
Bonus dû aux caisses visibles
Total
Julie
53 (27 + 12 + 14)
0
12
65
Laurent
35 (7 + 15 + 13)
20
12
67
Ludo le gars
30 (21 + 4 + 5)
8
25
63

Débriefing
Qu’est-ce que cette partie s’est révélée tendue ! Et passionnante,
si l’on se réfère aux écarts de la première annonce
des revenus et au score final. Le jeu est fondamentalement riche et Laurent
a énormément accroché au système de jeu, où
la règle est d’anticiper avec attention d’un ou plusieurs tours à
l’avance.

Dschunke est vraiment un jeu où la partie présente deux physionomies
différentes :
– La première moitié du jeu où il convient de se créer
un potentiel pour la seconde moitié,
– La seconde moitié où il faut penser à collecter de l’argent,
à placer des palettes pour être visible et à ramasser des
objectifs secrets pour marquer des points.
Une partie se terminant en général dans un mouchoir de poche,
il faut être vigilant à tout instant et essayer de surprendre ses
adversaires lors des enchères (autre denrée, montant élevé).
Quand on pense qu’entre le premier et le deuxième il n’y a que 2 points
d’écart, on imagine que le jeu pouvait basculer à tout moment…
Ou alors… serait-il exagéré de dire que le jeu peut être
vu comme chaotique ou incontrôlable ? Puisque tout se joue sur un petit
rien qui ne doit pas grand chose aux choix des joueurs… Je n’ai pas envie
d’imaginer cette réflexion car j’adore ce jeu, mais il ne serait peut-être
pas faux de concevoir que cela est une hypothèse…

Un grand, grand, jeu dans tous les cas et l’un de mes chouchous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 1 = deux