[09/05/2009] Carcassonne Mayflower, Bürger Baumeister & Co

Il y en a des ponts au mois de mai. Ca tout le monde le sait bien. En général, on aime ça… Non ? Par chez moi, lorsque les jours fériés tombent un vendredi, ils ont quand même un grand inconvénient puisqu’ils entraînent la fermeture de notre de débauche ludique du vendredi soir…
Du coup, on fait d’autres trucs et on joue moins !
C’est mal.
Du coup, en ce samedi 9 mai, lendemain du fameux jour férié sus-cité, on a commencé à en découdre autour d’un Carcassonne Mayflower, histoire de voir si la découverte de l’Amérique, à la sauce Carcassonne, a encore du peps… ou pas. Ensuite, en soirée, ce sera un petit tour en Allemagne, guidé par Michael Schacht, avec Bürger Baumeister & Co.

 

CARCASSONNE MAYFLOWER :

 


Carcassonne Mayflower, c’est la découverte de l’Amérique, suivie de la conquête de l’ouest américain. Ainsi, il faudra effectivement commencer à l’est, à partir d’un plateau de
démarrage, puis s’étendre peu à peu vers l’ouest, selon un rythme imposé par deux pions explorateurs blancs…

Après un tour de jeu, Tristan, en noir, a ajouté une tuile sur laquelle il a placé un partisan sur la route, Maitena, en bleu, a placé une tuile de ferme (anciennement une abbaye)
sur laquelle elle a positionné un partisan, quant à moi, en vert, je me suis couché dans le champ sur la tuile ajoutée…

Maitena marque les premiers points de cette partie, en complétant la première ville de taille 2. Bilan : 2X2 = 4 points. Puis, elle avance l’explorateur le plus à l’est d’une
colonne…

Tristan cogite sous les yeux de sa soeur, pas peu ravie d’avoir encaissé les premiers points de cette partie…

A présent c’est Tristan qui a encaissé des points, et pas un peu ! En ayant terminé sa route de départ, de longueur 4, et profitant de la présence d’un explorateur sur la même
colonne que lui, il marque 4+4 = 8 points. Mais Maitena, ca à son tour marquer moult points, grâce à la ville de droite achevée et la présence des 2 explorateurs sur cette même
colonne…

Tristan étudie la forme des terrains représentés sur les tuiles et hésite. On voit bien qu’il ne pourra pas placer sa tuile là où il essaie, mais il trouvera certainement le moyen
de bonifier tout ça. A noter que si le deuxième explorateur (non visible), avance d’une colonne, les 3 partisans (1 vert et 2 bleus, dont 2 sur des fermes) seront rendus à leurs
propriétaires sans gain de points…

Allez Maitena, vas-y trouve la tuile pour boucher ce trou et clore nos fermes respectives, avant que nos partisans ne giclent… Et non, mince, ce ne sera pas pour cette fois…

Ouf ! C’est moi qui y parvient ! Et cela va même faire couiner ma fille, car en clôturant les 2 fermes en même temps, je marque la mienne d’abord (9 points), puis fais avancer
l’explorateur le plus à l’est et retire, donc, les partisans en retard, dont celui présent sur sa ferme ! Bilan : elle marque 0 point…

J’ai mis du temps à démarrer, mais voilà, ça y est, et on se tient tous les 3 en quelques points…

Oulha ! Voilà Tristan qui s’emballe comme un fou : il totalise 54 points à présent, contre 31 pour moi et seulement 21 pour sa soeur…

Celui qui aura la chance de piocher cette tuile encaissera une vingtaine de points, sans risque d’être expulsé par les explorateurs même si la zone est en retrait, puisque le
partisan sera juste posé pour la marque…

Cette version du jeu a tendance à demander pas mal de place en raison de l’expansion quasi-inéluctable vers l’ouest. On a un peu peur d’avoir des soucis de largeur de table…

Et voilà comment Tristan va encaisser 9 points avec un de ses partisans couché dans le minuscule champ entouré de routes : 9 symboles d’animaux. Quant à son deuxième partisan, il se
prépare, lui aussi, à faire marquer beaucoup de points, sans avoir été titillé par un adversaire dans ce champ…

Il reste une tuile chacun à poser et il faut optimiser les gains des champs et/ou ceux des terrains non terminés mais comptabilisés. A noter que je serai majoritaire sur l’immense
champ du bas (3 partisans contre 2 à MAitena) mais que je me suis trompé de cible : malgré sa taille démesurée, ce champ ne contient que très peu d’animaux…

La partie est terminée et nous allons comptabiliser nos champs…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La double nouveauté des explorateurs le bonus de 4 points si un se trouve dans la même colonne et le retrait des partisans en retrait,
– La progression linéaire induite par les explorateurs, donnant un rythme nouveau au jeu et créant de bonnes situations de stress,
– Le système de jeu, toujours aussi plaisant et qui séduit bien mes enfants.

 

On a moins aimé
– Le look des illustrations et leur taille microscopique : les symboles animaux mesurent environ 4 mm de diamètre et je ne parle ni des relais postaux ni des fermes !
– Le côté trop linéaire de la progression du terrain, rendant la pioche encore plus cruciale : si on ne tire pas la tuile requise, on sait qu’on perdra rapidement nos partisans
placés.

Scores de la partie :

   Piste Non terminés
Animaux Total
Tristan (noir) 78 6 12+9+3 108
Maitena (bleu) 90 5 3+2 100
Ludo le gars (vert) 73 0 18+5+4 100

Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20


Durée de la partie : 1 heure 45 minutes

 

———————————————————————————————————————————————– 

BÜRGER, BAUMEISTER & CO :

 


Que ce plateau est moche… mais lisible ! Ca, c’est le moins que l’on puisse dire… Dans ce jeu, on va reconstruire la ville de Francfort au XIXème siècle, lui permettant de faire
la transition entre une ville médiévale et une ville industrielle. A deux joueurs, un jeton est posé dans chacun des quartiers colorés de la ville, ce qui réduit de 1 la taille de
chaque quartier…

Ma main de 3 jetons avant que je joue mon 1er tour : il est clair que je vais blinder l’un des quartiers violets avec ma paire de jetons identique, puisque les gains de points
sont d’autant plus importants que les même jetons s’y trouvent…

Au premier tour de jeu, Sophie a joué un jeton vert de parc (valeur 3), et comme la même tuile se trouvait dans le quartier, elle a marqué 3+3+2 (bonus de la case) = 8 points. De
mon côté, j’ai encaissé 3+2 = 5 points mais une précieuse pièce de monnaie en plus…

Nos deux marqueurs de score sont à égalité quelques instants plus tard et le jeu, bien tendu, est assez plaisant quoique un peu sec. Une des bonnes idées : la roue du maire pour
compléter sa main de jetons (soit on prend celui devant le maire pour 0, soit on paie pour un des 4 autres jetons)…

Au prix de la première utilisation d’une grue pour finaliser un grand projet, je prends le large au score. Ce système de grand projet est assez bien vu : après son tour normal de
pose d’un jeton, on peut décider de payer (un ou deux pièces) pour poser une de ses 3 grues dans le même quartier si la place est libre et, soit on marque 4PV, soit on double les
points marqués ce tour (le plus intéressant)…

Sophie vient elle aussi de poser une de ses grues et de vérifier combien cela est rentable puisque son marqueur de score se rapproche fortement du mien…

La partie se retrouve dans le stade milieu et mon avance se stabilise autour de 10 points, ce qui est somme toute suffisant. A voir si Sophie réalise un gros coup avec sa dernière
grue…

Le plateau rond du maire commence à se révéler impardonnable si on ne paie pas. En effet, parfois, il vaut mieux payer pour choisir son jeton que de se retrouver avec un jeton non
désiré. Mais encore faut-il pouvoir payer…

Oulhla, Sophie se rapporche de moi au score ! Il faut dire que j’ai fait le choix de temporiser lors des deux derniers tours, histoire d’amasser des jetons puissants et d’attendre
le meilleur moment pour les poser et encaisser moult points (avec ma dernière grue notamment)…

Et hop ! Voici comment j’utilise ma dernière grue : je pose un jeton de valeur 3 dans une case avec 2PV de bonus, puis je paie deux pièces et pose ma grue. Bilan : (3+2+3+2+2)X2 = 24 points ! Ca, c’est fait…

Avec sa dernière grue, malheureusement pour elle, Sophie ne parviendra à marquer que 8 points, ce qui fait un sacré différentiel par rapport à ma marque précédente…

Fin de partie une fois les jetons épuisés du sac et donc ne permettant pas de compléter le disque du maire…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La simplicité très épurée du jeu, à la manière d’un Gipsy King qu’il rappelle un peu (les contraintes de pose en moins),
– Le système de prise des jetons sur le plateau du maire,
– La grande tension des parties surtout en raison du choix du moment où on pose un jeton dans un quartier (trop tôt = moins de points ; trop tard = plus de place),
– La bonne jouabilité à deux joueurs, avec un contrôle optimal sur le jeu.

 

On a moins aimé
– Le côté assez sec du jeu, très froid, sans grande passion suscitée,
– Le chaos plus que probable à 4 joueurs : à réserver à 2 ou 3 joueurs vraisemblablement,
– Le look hideux des composants du jeu (même si la lisibilité en est, du coup, renforcée).

Scores de la partie :

   Piste de score Jetons d’une couleur en mains
Total
Sophie (orange) 120 6 126
Ludo le gars (noir) 142 6 148

Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20


Durée de la partie : 45 minutes

 

———————————————————————————————————————————————–

5 commentaires à propos de “[09/05/2009] Carcassonne Mayflower, Bürger Baumeister & Co”

  1. L’instit’ a fait une faute d’orthographe, la, la, la…Mais comme il n’en fait jamais, je sais que c’est une faute d’inattention et qu’il va la corriger, la ,la , la..(C’est dans Mayflower).
    Sans rancunes et félicitations,

    Robert

  2. Au lieu de lire : « Ouf! C’est moi qui y parvient », il faut lire  » Ouf! C’est moi qui y parviens », de la même façon qu’on dirait : »C’est moi qui y vais » et non « C’est moi qui y va ».

    Re-félicitations quand même. C’est parce que sais que ça t’intéresse que je me permets d’ en parler.

    Robert

  3. Ah oui, effectivement, je vais devoir corriger tout ça.

    En même temps, félicitations pour le superbe : « C’est parce que sais que ça t’intéresse » qui ne dépareillerait pas en « C’est parce que c’est que ça t’intéresse » ou un truc du genre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× huit = 32