[09/06/2004] Richelieu

Participants
– JF, qui préfère jouer à ce jeu plutôt qu’à Râ, histoire que l’on parte « à égalité »,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Histoire de ne pas rester sur l’échec de la partie de Sankt Petersburg de ce soir, nous attaquons une partie de ce jeu non encore testé par votre serviteur, et qui correspond assez bien à ce qu’il nous fallait :
– Un jeu conçu pour 2 joueurs,
– Un jeu qu’aucun de nous deux ne connaît,
– Un jeu pas trop long à jouer et à expliquer.
Parfait, en somme. Je me colle à la lecture de la règle pendant que JF prépare la mise en place initiale du jeu : placement aléatoire des 48 cartes en 4 rangées de 12, face visible, puis de 8 jetons parmi les 14 fournis, face cachée.
La partie peut débuter, JF dans le rôle du Cardinal de Richelieu et moi-même dans celui de Catherine de Medicis
.


La configuration initiale de la partie…


5 tours plus tard, on constate que je diversifie mes acquisitions,
puisque la sanction de perte de 5 points par région ou symbole
non possédé nous pend au-dessus de la tête…

Cliquez pour agrandir !
Une vue de la configuration finale du jeu, une fois que nos jetons
ont été retournés et placés dans leurs zone
d’influence : 4 blasons de plus pour moi, 3 pour JF ainsi qu’une croix…


Une vue de la situation après 4 tours de jeu, où chacun
d’entre nous a pris 2 cartes avec 2 blasons et 2X2 cartes avec 1 seul
blason dessus accompagné d’un symbole. On notera, grâce
à cette photo, que je possède 4 blasons en Normandie (cartes
oranges) sur les 8 existants et que je peux donc espérer terminer
majoritaire dans cette région. Pour l’instant, je ne possède
que 2 tours et 1 épée, au niveau des symboles d’influence
que l’on peut collecter…


La partie arrive pratiquement à son terme
et les seules cartes restantes sont fortement typées par les
marqueurs individuels de JF (jetons carrés avec la coiffe de
Cardinal). A ce moment de la partie, chacun d’entre nous se croit gagner
la partie 😉 même si je pense sincèrement avoir un peu
de marge grâce à mes 4 jetons ronds collectés représentant
4 blasons différents…

 

Décompte final
Durée de la partie : 30 minutes – Mise en place du
jeu : 10 minutes – Explication des règles : 10 minutes
Je remporte cette partie avec un total de 33 points devant JF avec 28points.
Le détail est le suivant :

Bourgogne
Bretagne
Champagne
Normandie
Languedoc
Provence
Anjour
Bourbon
Auvergne
Epée
Croix
Tour
Total
JF
6
0
0
0
0
5
5
0
0
0
7
5
28
Ludo le gars
0
5
6
6
0
0
0
4
4
8
0
0
33


Débriefing
Cette partie de Richelieu a nettement plus convenu à JF qu’à moi,
qui a trouvé le jeu beaucoup trop froid et linéaire pour avoir
envie d’y rejouer. Les tactiques à mettre en place semblent très
limitées et on est à la merci des caprices du hasard des jetons
pris par chaque joueur, ce qui est vraiment pénible.

Au niveau des enseignements du jeu, quelques points cependant :
– Il semble que, peu ou prou, le nombre de majorités obtenues par chaque
joueur désigne le vainqueur de la partie, quels que soient les écarts
dans celles-ci : j’ai obtenu 1 majorité de plus que JF et je gagne. A
confirmer bien sûr.
– Il est tentant, une fois la partie terminée, d’imaginer que l’on aurait
dû essayer de faire de plus « grosses » majorités pour
marquer plus de points. En fait, cela ne semble que partiellement utile puisque
le temps que l’on consomme à allonger ses majorités permet à
l’autre joueur de faire de même dans une autre influence (région
ou symbole). Donc, c’est kif-kif.
– Nous n’avons utlisé qu’une seule fois la prise de carte protégée
par l’adversaire et on se demande, à l’issue de la partie, ce qui pourrait
bien justifier qu’on le fasse plus…
– Une certitude cependant : il faut vraiment éviter de prendre une seule
carte avec un seul blason dessus (éventuellement accompagné d’un
symbole), car on « perd » le bénéfice de pouvoir en prendre
une de plus. C’est peut-être le seul moment où la prise d’une carte
protégée peut se justifier, avec les derniers tours de jeu bien
entendu, puisque là il ne reste plus assez de cartes pour permettre d’en
prendre systématiquement 2.

Rapide mais peu convaincant, Richelieu ne devrait pas ressortir trop souvent
sur nos tables de jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 1 = cinq