[09/10/2003] Medina

Participants
– Andrée-Claude, qui s’apprête à tester son second jeu allemand de la soirée,
– Elise, qui s’apprête à rejouer à ce jeu seulement 12 jours après sa précédente
partie
😉
– Martine, qui s’apprête à jouer à un nouveau jeu moderne, avant la prochaine séance ?
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Histoire de présenter un autre type de jeu à nos deux nouvelles venues des soirées jeux du jeudi : Martine et Andrée-Claude, nous nous lançons dans une partie de Medina, l’un des jeux allemands au matériel le plus imposant et ne nécessitant ni lecture de texte germanique, ni apprentissage long et fastidieux de règles complexes.
Seul le système de score, assez déroutant, peut compliquer la mission de nos deux neuvilloises.


Plus concentrée que pour Elefanten Parade cette tablée
!!! Impressionnant quand on compare les visages de chacun avec la partie
en question


Instantané révélateur de la partie de ce soir
: Andrée-Claude (toits jaunes) et votre serviteur (toits rouges)
n’ont plus de toit à poser, au contraire d’Elise et Martine, à
qui il reste 2 toits chacune. Il faut dire que ma mésaventure
du 27/09
ne pouvait pas se reproduire (impossibilité de m’adjuger
un palais orange)…


La configuration finale de la partie…


Elise, avec ses toits bleus, ne se précipite pas trop sur les
palais en cours d’élaboration ; alors que Martine, avec ses toits
verts, en a déjà 2 à sa couleur…


Le plateau se remplit considérablement, notamment avec cette
règle qui autorise la construction d’un palais de même couleur
qu’un palais non encore attribué, à la seule condition que
celui-ci ne soit plus extensible. On se retrouve ainsi avec de nombreux
palais de taille 1 ou 2…

Plus la partie avance, plus il est clair que
celui-ci fait réfléchir : le silence est impressionnant
et on entendrait presque les mouches (mais il n’y en pas) voler.
Andrée-Claude, qui a joué ses 8 murs très rapidement,
ainsi que ses 4 toits, éprouve des difficultés en fin de
partie pour accroître ses points sans avantager l’un ou l’autre
de ses adversaires.
Martine a bien compris, visiblement, la philospohie du jeu, même
si elle m’a harcelé en fin de partie pour que je lui explique pourquoi
je n’ai pas joué mes murs plus tôt pour rejoindre mes palais.
Je lui expliquerai, une fois la partie terminée, qu’il faut savoir
patienter avant de les placer sur le plateau, et ce, pour au moins deux
raisons :
– L’un de vos adversaires peut le faire pour vous, ce qui vous procure
une économie immédiate,
– Les tuiles bonus liées aux tours sont attribués au joueur
dont le palais est le dernier touché par le mur. Donc, il ne faut
pas se précipiter pour faire la liaison.
Quant à Elise, elle a amélioré son jeu, notamment
en ce qui concerne la gestion de ses murs : elle aurait pu expliquer la
même chose que moi les concernant.

Décompte final
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 35 points,
devant Elise et Martine avec 29 points et Andrée-Claude avec 28 points.
Le détail, composant par composant, est le suivant :

Palais
Marchands
Murs
Jetons palais
Jetons tours
Total
Andrée-Claude
17
4
4
3
0
28
Elise
15
6
4
2
2
29
Martine
14
8
3
0
4
29
Ludo le gars
18
6
3
5
3
35

Débriefing
Medina a clairement plu à tout le monde ce soir, même aux joueurs
de l’autre table, étonnés de la qualité du matériel
et du côté sérieux du jeu.
A notre table, nous avons pu mesurer combien il est important de se montrer
patient, tant pour s’adjuger un palais (mais pas trop lent quand même…)
que pour placer ses murs. Le plus urgent, en fin de compte, est peut-être
de s’assurer que la file de marchands se dirige bien vers l’un de vos palais.
Mais, rien n’est sûr : si c’est vous qui jouez vos figurines de marchands
vers un palais qui vous appartient, dès le début de partie, vous
n’en aurez plus pour la suite et vraisemblablement votre palais n’est pas très
grand… Alors que si vous laissez les autres joueurs allonger la file, vous
aurez tout le temps de vous adjuger un palais à proximité, vers
lequel vous orienterez la file de marchands… Bon, en fait, je pense qu’il
n’y pas de vérité absolue dans ce jeu. Et c’est certainement l’une
des raisons essentielles de sa qualité indéniable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 + = treize