[09/10/2004] El Grande

Participants
– Julie, qui n’a pas joué à ce jeu depuis des lustres et qui l’aime bien, de mémoire,
– Yvan, ravi de profiter de notre venue pour tester ce jeu qu’il a acheté la semaine précédente,
– Coline, un peu comme Yvan, qui apprécie de jouer direct, sans lecture de règles,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Alors que cela fait environ 9 mois que je n’ai pas joué à ce superbe jeu, je vais donc expliquer la règle de celui-ci à Yvan et Coline, qui viennent de se le procurer. Je me dis, de mon côté, que cette partie de remise en route pourrait me permettre de me remettre dans ce jeu et de sortir les extensions la prochaine fois…
Histoire de perturber le début de partie, il s’avère qu’Yvan a purement et simplement
jeté les 2 tableaux de marque amovibles lors du dépiotage du jeu, ce qui l’oblige à faire de l’art graphique avant l’entame… 😉
Après une petite trentaine de minutes, la partie débute, avec Julie en première joueuse avec les pions rouges, suivie d’Yvan avec les pions jaunes, Coline avec les pions verts et Ludo le gars avec les pions marrons.


Le placement aléatoire initial génère une situation
étonnante : Julie, Yvan et moi-même sommes regroupés
au sud de l’Espagne, alors que Coline se retrouve esseulée à
proximité immédiate du roi…


Ilustration de mon stratagème exposé précédemment
: je joue mon 13 pour être sûr de choisir en premier mon action
: celle du roi…


Une vue générale juste après le premier décompte…


Une vue juste après le second décompte, avec une très
tendue égalité entre Coline et moi à la première
place. Elle engrange ses points par un placement diversifié et,
de mon côté, je les marque grâce au mouvement du roi
lors du dernier tour (2ème fois d’affilée) et de la première
place dans le Castillo (2ème fois d’affilée)…

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale de la partie, assez serrée au niveau
scores. Mais bon, la dernière carte que j’ai choisie m’a quand
même suffi à l’emporter…


Julie hésite sur la carte à choisir lors du deuxième
tour de jeu. De mon côté, je suis dernier joueur, afin de
débuter le prochain tour, juste avant le décompte et pouvoir
miser ma carte la plus élevée (le 13) en premier pour pouvoir
déplacer le roi dans ma région natale…


Comme prévu, je choisis la carte de roi et positionne ce dernier
dans ma région natale, qui me rapportera donc moult points. A noter
que j’ai déjà profité d’un décompte intermédiaire
lancé par Coline dans sa région natale…


En cours de seconde période, les régions se remplissent
beaucoup et on peut commencer à identifier les techniques de chacun
: Julie et Coline se répandent beaucoup, alors qu’Yvan et moi avons
plutôt tendance à jouer groupés…


La partie approche de son terme et Coline réfléchit à
la meilleure manière de me dépasser vraiment au score. Lors
du dernier tour, où je joue avant-dernier (Coline et Yvan ayant
sorti l’artillerie lourde : 13 et 12 !), je bénéficie de
la carte « Déplacer 5 caballeros » qui va me permettre
de créer des égalités affaiblissant Coline et Julie
(mieux placée qu’on pourrait le croire). Notons, de plus, que lors
du dernier tour, j’ai placé juste assez de caballeros dans le Castillo
pour y être premier devant Yvan, et que ayant misé sur la
région Séville (extrême sud de l’Espagne) je me suis
fait sabrer par ce dernier qui l’avait également désigné
et qui avait déjà 2 caballeros dedans. …

Décompte final
Durée de la partie : 2 heures 45 minutes – Mise en
place du jeu : 15 minutes – Explication des règles : 20 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 106 points, devant Coline
avec 100 points, et Yvan et Julie avec 92 points. Le détail est le suivant
:

Après décompte 1
Après décompte 2
Total
Julie
23
60
92
Yvan
24
55
92
Coline
25
70
100
Ludo le gars
30
70
106


Débriefing
Toujours aussi excellent à mes yeux, El Grande n’aura pas suscité
la même ferveur chez mes adversaires du soir, le trouvant un peu trop
chaotique pour certains et en tout cas trop long sur cette seule partie (il
faut dire que nos hôtes n’ont pas vraiment joué en blitz… 😉
Sur les plans tactiques/stratégiques, je suis content d’avoir assisté
à une opposition des genres, avec une Coline qui joue de partout pour
marquer à tous les rateliers, et un Ludo le gars qui joue groupé,
notamment grâce à un sans-faute dans le Castillo, et qui réussit
à l’emporter quand même. Je note également que certaines
cartes, peu attrayantes de prime abord (les cartes des catégories 1 et
2) sont en fait très puissantes en fin de partie, pour peu que l’on n’ait
pas un besoin impérieux de rajouter des caballeros sur le plateau. Dans
le même esprit, d’opportunisme, je pense que construire son dernier tour
de chaque époque à partir de l’avant-dernier tour (en jouant une
carte très faible pour jouer ensuite premier) est vraiment une chose
intéressante à faire.
El Grande, la prochaine fois, se fera avec l’extension GroBinquisitor &
Kolonien, une extension dont je viens de lire la règle anglaise sur le
BGG et qui semble très très sympa…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


six × 5 =