[09/12/2004] Puerto Rico

Participants
– Fred, en course pour découvrir certainement le meilleur jeu moderne,
– Sylviane, qui s’émerveille semaine après semaine devant la diversité ludique,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Sylviane, nouvelle ludophile, va vivre ce soir un immense moment ludique avec la découverte du plus consistant jeu moderne germanique, le splendide Puerto Rico. Fred, sous ses fausses allures de joueur expert 😉 , va également bénéficier d’une initiation à ce qu’il se fait de mieux outre-Rhin.
Histoire que je pro
fite aussi de mon lot de nouveautés, nous allons jouer sur la version  francisée du jeu, grâce aux très séduisants fichiers informatiques de Sébastien Pauchon (que je remercie au passage). Les quelques erreurs de traduction ou copier/coller sur certaines tuiles (l’intendant est mentionné à la place du planteur sur plusieurs tuiles, le maçon est appelé architecte et l’artisan contre-maître) ne sont pas trop gênantes et je parviens sans trop de mal à expliquer la règle aux 2 autres joueurs. Ceci fait, la partie débute avec Fred en premier joueur, et qui reçoit donc un indigo, Sylviane récoltant également un indigo, alors que je prends du maïs (tiens, ça tombe bien, j’aime bien jouer dessus…).


La classique configuration initiale du jeu à 3 joueurs : 55
colons (ou plutôt esclaves soyons honnêtes), 75 points de
victoire, 2 doublons chacun et aucun chercheur d’or. Fred est à
gauche, Sylviane en haut et Ludo le gars en bas à droite…


Sylviane réfléchit à l’action qu’elle va réaliser,
alors que Fred est le gouverneur de Puerto Rico…


La clé de mon avance se mesure aussi avec la tuile de bâtiment
de droite : le Dispensaire me permet d’alimenter directement en colon
les plantations que je prends dorénavant…


Une vue du plateau de Fred, une fois la partie cloturée : très
proche de celui de Sylviane, son développement est passé
par des denrées diversifiées, bien soutenu par 2 carrières
et de jolis bâtiments violets. A noter qu’il a construit le grand
au tout dernier moment (non actif)…


Une vue de mon plateau, très orienté maïs et café.
La technique monoculture a encore fonctionné, mais ce fut très
juste ce soir, car je n’ai pas pu construire suffisamment de bâtiments
pour me mettre à l’abri (notamment le grand violet, construit juste
avant Fred dans l’ultime tour arrivé prématurément)…


Après 2 séries de planteur (en plus de la plantation
de maïs de départ) et 2 séries de maçon, je
suis à la tête d’une exploitation qui va se consacrer quasi-exclusivement
au maïs, soutenue par un Petit Entrepôt et un Petit Marché
(on ne change pas une tactique que l’on apprécie décidemment)…


A ce stade de la partie, j’ai pris de l’avance au niveau des points
de victoire, en raison de plusieurs chargements fournis en maïs expédiés
en Europe, alors que Fred et Sylviane éprouvent des difficultés
pour envoyer leurs propres productions (petits bateaux et denrées
identiques)…


La partie va s’accélérer grandement après cette
prise de vue : celle-ci devient saccadée puisque soit nous avons
3 colons sur le bateau, soit nous en avons 7 ou 8 (en raison de non-prise
régulière de l’intendant). Résultat : nous arrivons
à une pénurie de colons alors qu’aucun de nous n’a construit
de grands bâtiments ! Sylviane, qui avait misé sur le long
terme avec ses productions variées, n’aura vraisemblablement pas
le temps de revenir dans la course…


Le plateau de Sylviane en fin de partie : ayant réussi la combinaison
Manufacture – productions diversifiées, elle engrange des doublons
lorsqu’elle produit. En revanche, elle n’aura pas eu le temps de rentabiliser
son précieux Port, qui lui aurait assuré probablement la
victoire (1PV par livraison)…

Décompte final
Durée de la partie : 1 heure et 45 minutes – Mise
en place du jeu : 15 minutes – Explication des règles : 45 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 34 points de victoire, devant
Sylviane avec 33 points et Fred avec 29 points.

Points de victoire
Bâtiments
Bonus bâtiments
Total
Fred
12
17
0
29
Sylviane
15
18
0
33
Ludo le gars
21
13
0
34

Débriefing
Serrée, serrée, cette petite partie ! Mais surtout elle aura été
incroyablement courte, pas en durée car c’était la première
partie pour 2 personnes / 3, mais en nombre de tours (je ne sais pas combien,
mais je n’ai pas vu la fin arriver et j’étais toujours à court
d’argent, sans pouvoir acheter de gros bâtiments si désirés).
Sylviane et Fred ont trouvé le jeu vraiment abouti, et Sylviane a émis
le souhait d’y rejouer, assez vite pourquoi pas, pour vérifier des tactiques
de jeu et essayer de progresser. Encourageant !
Sinon, au niveau des enseignements du jeu, je dirais qu’outre le petit nombre
de tours (partie finie avant d’avoir commencé) cette partie m’aura permis
de valider la force de la stratégie « Tout maïs » si personne
ne s’y colle. A noter la bizarrerie du dernier tour, où je ne pouvais
décemment pas produire, car Fred aurait exporté mais c’est Sylviane
qui en aurait le plus profité ! Du coup, j’ai été vendre
un maïs au marchand (0+1+1) pour récolter 2 doublons et posséder
ainsi un total de 10, en prévision de l’inévitable construction
qu’allait lancer Fred, sous peine de « donner » beaucoup trop de points
à Sylviane s’il exportait ce qui lui restait. En d’autres termes, le
dernier tour a été tendu et très calculé.

Globalement, le jeu est toujours aussi bon et la traduction des bâtiments
avec une jolie illustration est un régal pour les yeux. Le seul problème,
c’est qu’il faut s’habituer à la nouvelle rédaction du texte…
Mais là, je chipote :-)))

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 − = six