[09/12/2005] Hazienda, Dschamál, Caramba !, Fab Fib

Ayant énormément apprécié ma partie de la semaine dernière sur Hazienda, un jeu de pose particulièrement fluide et dynamique, il était assez évident que je ferais tout mon possible pour y revenir ce vendredi (et qui plus est avec les variantes proposées dans la règle : score en temps réel et calcul des revenus liés au marchés aménagés). C’est donc chose faite, et plutôt avec bonheur…

Au programme de cette soirée également, la découverte de l’OVNI Dschamál, un jeu de rapidité et de toucher, où il fait bon pétrir la main de son voisin. On n’aime ou on n’aime pas, c’est clair, en tout ça, voilà qui rafraîchit…

Et une partie de découverte de l’ancien Caramba, un Alex Randolph de 1992 fièrement rapporté d’Essen. Dommage que la traduction de la règle soit imprécise et que l’on ne sache pas vraiment si les montants indiqués sur la carte Caramba sont à payer avant le départ en fonction de son rang dans la course (si tel est le cas, bonjour les banqueroutes avant de repartir en début de deuxième course !)… Si vous avez la réponse, je prends 😉

Enfin, une partie très très fun de Fab Fib, la version commercialisée de l’inénarrable Quinito, un bon vieux jeu à boire de bluff et de complicité. Il est clair que devoir composer avec la main du joueur que l’on croit est vraiment une superbe trouvaille…

Hop, en voiture pour nos parties :

HAZIENDA (variantes 1 et 2, sans décompte final) :

Cyrille (bleu) : 40
Lucarty (jaune) : 38
Sylviane (rouge) : 38
Ludo le gars (vert) : 65

Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20

Cyril, en bleu, et moi-même, en vert, avons bien compris l’obligation de jouer des terrains groupés et des grands troupeaux des mêmes animaux pour encaisser des revenus substantiels lors de la connexion aux villages…

Deux tours plus tard, Cyril réussira à encaisser la bagatelle de 48 pesos avec un seul cochon, en raison d’un troupeau de 8 cochons reliés à 6 terrains. Joli, non ?

Avec ses 4 cartes visibles par type de carte, le système de pioche, à la façon des Aventuriers du Rail, tourne à merveille. Même si, comme ici, le hasard peut s’avérer joueur (4 cartes taureau en même temps)…

Une fin de partie totalement à mon avantage, car au contraire de Cyril et dans une moindre mesure de Sylviane, j’ai su adapter mes positions pour relier un maximum de villages et user de l’hazienda et de la mare lors de mon dernier tour…

DSCHAMAL :

Cyrille : 0 point (4 éléments)
Lucarty : 8 points (16 éléments)
Romain : 0 point (2 éléments)
Sylviane : 0 point (6 éléments)
Ludo le gars : 0 point (7 éléments)

Note du jeu (sur cette partie) : 12 / 20

A la une, à la deux, à la trois : DSCHAMAL ! Comprenez : allez-y, vous pouvez piocher !

Rarement on a autant ri en jouant à un jeu !!! Quelle grosse rigolade en voyant la ganache de nos collègues ludiques…

Parfois, on ne sait même pas ce qu’on sort du sac. En tout cas, Cyril et Sylvain se livre un duel dantesque et déjà légendaire… Encore entendre Sylvain hurler bestialement : « A moi le chameau !!!!! » tout en envoyant valdinguer les éléments déjà posés sur la table ! Trop fort !

Je peux vous garantir que l’ambiance était hallucinante… Dommage que l’on se soit planté sur la règle, en attendant qu’un même joueur ait les 4 éléments identiques pour les rendre gagnants. Mais bon, quand on le ressortira, on saura et gare aux mains des débutants…

CARAMBA :

Cyrille (jaune) :
Lucarty (bleu) :
Romain (violet) :
Sylviane (rose) :
Cécile (orange) :
Ludo le gars : gagnant de la partie (pleine gamelle)

Note du jeu (sur cette partie) : 12 / 20


La position de départ : ma voisine de droite, Cécile, en orange, s’est placée en premier à mi-chemin de la zone de rochers, convaincue que tout le monde se mettrait derrière. Manque de bol pour elle : je me place sur la case 1, pour être dernier, et tous les autres joueurs se placent devant elle ! Moralité : elle jettera 5 dés, soit juste un de moins que moi alors qu’elle est nettement plus avancée sur la piste…

Elle y croit, la p’tite Cécile avec ses 5 dés !!! A noter qu’en payant quelques pesos, on peut jeter moins de dés, et comme il faut essayer d’arriver dernier, ben des fois ça sert et même on en abuse !

Mon butin, de dernier en course, est mirifique ! Surtout que si l’on se fie au premier tableau de la carte de gauche, la plupart des joueurs seront dans l’incapacité de repartir pour la seconde course : banqueroute et, donc, fin de partie !

Eh Gringo ! Si tu ne pouvais pas payer, il ne fallait pas venir…

 

FAB FIB :

Cyrille : perte de 9 points
Lucarty : 3ème éliminé
Romain : perte de 9 points
Sylviane : 1ère éliminée
Nicolas : 4ème éliminé
Cécile : perte de 5 points
Ludo le gars : 2ème éliminé

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20

Une ambiance survoltée pour une fin de soirée particulièrement sympathique…

Ce sera Cécile qui l’emportera, alors que certains coups de bluff feront encore parler dans quelques semaines…

A bientôt pour de nouvelles aventures…

Une réponse à “[09/12/2005] Hazienda, Dschamál, Caramba !, Fab Fib”

  1. Pour Caramba, après enquête et réponse de la part de Marc Laumonier, il s’avère que le premier tableau ne sert que de récapitulatif des coûts pour jeter moins de dés lors des courses (le prix diffère). En aucun cas, ce ne sont des tarifs à payer avant de partir. Il va donc ressortir vite ce jeu… il paraissait si bien 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 + deux =