[10/06/2023] Doggerland

Retour à Doggerland, quelques jours après notre partie de découverte.
Je ne re-détaillerai pas les règles dans ce second compte-rendu, retournez voir le premier, ici, si besoin… 😉
Par contre, sachez que, suite à notre première partie, nous avions évoqué l’idée de disposer d’une petite aide de jeu pour prévoir nos actions de la phase 1, une sorte de tableau avec les 8 actions possibles sur lequel poser nos pions et nos ressources à utiliser, un truc qui serait fonctionnel et éviterait, peut-être, les erreurs stupides. J’ai construit un petit quelque chose : un paravent qui se rabat sur ce fameux tableau, histoire de pré-programmer nos actions, en phase 0 disons ! 😉
Test aujourd’hui de cet élément et deuxième partie à 3 joueurs pour approfondir un peu plus le jeu, en étant moins sujet aux oublis de micro-points de règles.
Fabrice va devoir être efficace et concentré, nous le lui souhaitons fort… 😉
Bonne lecture !

DOGGERLAND

 

 

Doggerland, partie 2 !
Cette fois nous y jouons à 3 joueurs, avec Fabrice, avec un pion de premier joueur parfaitement discret : le Mammouth Schleich n°16517 de 300g ! Discret, paisible, massif et immersif… 😉
Leila est première joueuse et les tuiles de fresque ont été installées : 5 à 3 joueurs. La première nous proposera de peindre trois animaux de saison chaude : deux rennes et un cheval. J’aime beaucoup le fait de ne jouer qu’avec certaines tuiles et placées aléatoirement, cela peut générer des parties vraiment différentes…
Les quatre tuiles d’objectifs communs, là-aussi un extrait du stock de la boîte : totaliser au moins 9 PV d’habitat, avoir poussé ses trois colonnes de capacité au maximum, avoir construit les trois mégalithes possibles et, pour finir, avoir fabriqué cinq objets artisanaux.
Ça ne va pas être fait tout de suite… 😉
La zone centrale du Doggerland est installée et chacun a fait le choix de sa première action : Leila, en bleu, a décidé d’aller chasser le renne, puis j’ai été récolter de la pierre, en rouge, enfin, Fabrice, en rose, opte pour la chasse au cheval.
Fin de la programmation de la manche 1 sur 8…
Et après l’ajout des tuiles de terrain adjacentes à nos pions (et tentes + mégalithes quand il y en aura)…
Fin de la première manche, je deviens premier joueur et prends le Mammouth !
Comme vous pouvez le voir, j’ai décidé d’améliorer ma capacité de fabrication d’outils, même si j’aurais bien voulu faire de même pour la capacité de transport… En fait, en début de partie, Leila et moi nous rendons compte qu’avec 6 pions on ne va pas faire grand chose…
Petite vue de mon aide de jeu, lors de la pré-programmation de la manche 2. L’idée est d’offrir la possibilité de préparer toutes ses actions, dans l’idéal, quitte à en changer certaines si les actions de programmation des autres joueurs nous y contraignent ou incitent…
Honnêtement, ça semble plutôt très utile pour gagner du temps pour la suite et éviter les erreurs stupides (même si, là, je gâche deux outils et que je ne m’en suis pas rendu compte avant la résolution)…
Aucune programmation sur la zone découverte du plateau central pour Leila ! C’est à noter…
En fait, elle progresse sur son propre plateau et gère, comme Fabrice, plutôt très bien la reproduction et les habitats… au contraire de moi (en effet, je resterai à 6 pions pendant 6 manches me semble-t-il) !
Je vais construire le premier mégalithe de cette partie, un menhir, en payant le coût requis et une fourrure pour remercier les dieux…
Les tuiles de fresque sont assez retors : un seul animal de saison froide est à peindre sur les 9 peintures possibles…
Fabrice est premier joueur, en manche 3, et il pilote le déroulement de celle-ci…
Après l’ajout des tuiles animal, avec, enfin, un mammouth à venir… Vous ne pouvez pas le voir sur cette photo mais sachez que j’ai prévu la chamane sur l’action d’expédition lointaine… Vous voyez ce que je vais faire ?
Attention, attention, expédition lointaine en cours de résolution…
Oh, quelle surprise, j’ajoute un jeton chamane sur la tuile du mammouth, sachant qu’en phase 5, après le décalage du compteur de manches, nous serons en hiver. vous voyez l’idée ? 😉
Et hop ! En manche suivante, voilà mon expédition lancée contre ce mammouth que mon clan se fait un plaisir d’aller chasser, avec mon chef + 4 chasseurs cueilleurs + 2 outils, histoire d’atteindre les 8 points de maîtrise requis et pouvoir tout rapporter à ma tente !
Ah, voilà, ça fait plaisir…
Programmation de la manche 5 effectuée.
Leila réalise deux peintures dans le même tour sur la fresque grâce à son chef et un chasseur cueilleur…
Le terrain est presque entièrement révélé…
Les animaux non chassés vont migrer en respectant l’algorithme de déplacement : dans l’ordre indiqué par la flèche (tout à gauche) et de deux cases pour chacun puisque ce sont des animaux jaunes, en suivant la flèche indiquée sur leur tuile. Aujourd’hui, pas d’erreur pour nous sur ce point ! 😉
Après la migration…
Fabrice est le premier à valider un objectif commun…
Leila a chassé le mammouth à son tour et elle peint le deuxième exemplaire possible sur la fresque. On va découvrir la notion de blocage sur la fresque et c’est plutôt chouette et intéressant…
Leila et Fabrice préparent leur pré-programmation et Fabrice soulignera l’importance d’avoir cette aide de jeu à disposition. Il aimerait même que j’aille plus loin, en ajoutant des symboles de ressources ou de gros gibiers sur les cases, histoire de se souvenir au mieux de ses intentions… Je vais revoir ça avant de vous proposer mon aide de jeu à télécharger.
Ma pré-programmation pour cette manche, avec énormément d’informations contenues sous mon paravent…
La programmation de la manche 7 est faite… Je vous laisse la consulter, enfin ce que vous pouvez en voir…
Leila a validé un objectif commun, Fabrice deux et moi… aucun !
Dernière programmation de la partie, avec un Fabrice qui vient placer sa chamane sur la case de la construction des pierres alignées ! Cela me scie et, clairement, il pensait me gêner ce qui n’est absolument pas le cas : je n’avais ni assez de pierres ni assez de bois, ni assez d’outils et j’avais prévu d’autres choses…
Le plateau final !
La fresque une fois la partie terminée, avec les trois majorités pour moi, même si je suis à égalité avec Leila en haut et Fabrice en bas.
A noter que j’ai été peindre le dernier renne possible, que je n’avais pas encore chassé quand je l’ai programmé, tandis que Fabrice en avait un dans sa mémoire collective et qu’il ne pourra jamais le peindre !
Etait-ce mieux de faire cela, en prenant deux tuiles de disette, ou de tuer un mammouth sans pouvoir le peindre, mais sans disette ?
Je vous laisse à vos réflexions, je ne suis pas sûr d’avoir fait le bon choix…
Les objectifs communs. Oui, j’étais près de valider celui des mégalithes, mais y parvenir m’aurait empêché de valider l’autre et cela me semblait très difficile…
Le plateau de Fabrice…
Celui de Leila avec un record : 9 tuiles de disette ! Mais également 6 tuiles artisanales… C’est un vrai choix stratégique.
Tout choix est un renoncement, non ?
Mon plateau, avec deux tuiles de disette prises au dernier tour pour nourrir deux de mes hommes…

Durée de cette partie : 4 heures 30 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

Clan Habitations Artisanat Mégalithes Objectifs communs Fresque et majorités Disette Total
Fabrice (rose) 9 10 3 16 10 5 + 4 -6 51
Leila (bleu) 9 10 20 0 8 8 + 6 -18 43
Ludo le gars (rouge) 8 1 8 14 3 14 + 12 -4 56

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème du jeu, vraiment en adéquation avec les mécaniques,
– La plus grande facilité pour ne rien oublier lors d’une seconde partie, bien soutenu par mon aide de jeu à parfaire,
– La tension, notamment sur les animaux « peignables » sur la fresque, mais pas que : la chamane sur les mégalithes également, ou encore les tuiles d’artisanat qu’on vise,
– Les éléments modulaires, très nombreux, créant de nouvelles problématiques à chaque fois,
– La grosse envie d’y rejouer rapidement, à deux joueurs, et de faire tomber la durée autour de 2 heures 30 à 3 heures…

On a moins aimé
– Une sorte de manque de fluidité globale, ressentie par Fabrice surtout, car il y a beaucoup de choses à ne pas oublier et les actions ne sont pas toutes « naturelles »,
– La durée de cette partie…

————————————————————————————————————

3 commentaires à propos de “[10/06/2023] Doggerland”

  1. Pour etre plus precis, j ai trouve que l on etait bien dans l ambiance de la prehistoire avec la necessite premiere de se nourrir. Je pense qu apres une premiere partie decouverte, les suivantes debraient etre plus fluides. Un jeu globalement assez classique mais assez plaisant a jouer mais avec l aide!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept + 1 =