[10/03/2005] China

Participants
– Romain, joueur bleu, amateur de Kardinal & König, l’un de ses jeux préférés,
– Fred, joueur rouge, qui découvre ce jeu et qui n’avait jamais joué à l’ancien,
– Vincent, joueur violet, qui jouait à K&K avec des règles imprécises et qui corrige donc le tout ce soir 😉
– Ludo le gars, joueur vert, votre serviteur.

Déroulement de la partie
On se demandait pourquoi Abacus avait ressorti ce petit bijou de l’année 2000, alors qu’il était possible d’acheter encore la première mouture, particulièrement en Allemagne. Après
la partie, on se le demande toujours, tant les deux jeux sont proches, si ce n’est la livraison de 2 plateaux au lieu d’un, ce qui aurait mérité l’appellation Extension plutôt que nouveau jeu. Mais bon, les voies de l’édition sont parfois impénétrables…
J’explique l’ensemble de la règle aux joueurs présents, sans me contenter des différences entre les deux versions (Fred n’avait jamais joué à la première) et j’ai bien raison puisque Vincent n’était pas au mieux au niveau des règles originelles… Puis nous attaquons notre partie avec le sentiment que nous allons passer un bon moment, surtout si nous pensons à jouer notre fortification au bon moment (on verra qu’on n’y pensera pas trop :-/  malheureusement).


On se pincerait presque pour ne pas croire que l’on va jouer à
Kardinal & König…


Romain et Fred se pourrissent, comme d’hab’, sous l’oeil vigilant de
Vincent…


Une vue de la situation une fois la pioche épuisée une
première fois. On notera que j’ai déjà placé
3 émissaires politiques, contre 2 pour Romain et que ni Fred, ni
Vincent ne se sont encore engagés dans cette lutte d’alliances.
Les disques noirs que l’on peut remarquer indique les régions déjà
décomptées au niveau des palais : 3 sur 9 avant la seconde
pioche…


Une vue de la configuration finale du plateau, juste avant que nous
procédions aux décomptes des deux dernières régions
(rouge en bas et verte en haut), alors que la région violette manque
du jeton qui lui incombe (déjà décomptée)…


Une vue rapprochée du plateau mettant en évidence la
clarté de la carte et l’esthétisme des palais chinois…


Fred rajoute un de ses palais sur une route de la région jaune,
route qui au final lui rapportera moult points…


Quand on voit le contenu des 4 cartes visibles, on se dit que 4 cartes
au lieu de 2 ne changent finalement pas grand-chose…

Décompte final
Durée de la partie : 45 minutes – Mise en place du
jeu : 5 minute – Explication des règles : 15 minutes
Romain remporte cette partie avec un total de 55 points, devant Ludo le gars
avec 54 points, Vincent avec 44 points et Fred avec 39 points.
Le détail est le suivant :

Décompte des palais
Décompte des routes
Décompte des émissaires
Total
Romain
17
5
33
55
Fred
21
18
0
39
Vincent
32
12
0
44
Ludo le gars
19
5
30
54


Débriefing
Qu’on ne le cache pas : China est un jeu qui ne peut pas être maîtrisé
dès sa première partie, comme Fred a pu le mesurer ce soir, lui
qui découvrait ce jeu autant que le principe de K&K, tout comme Vincent,
guère plus aguerri sur K&K, qui a bien souffert également
de ne pas miser un iota sur les émissaires politiques.
Quant à Romain et moi, on s’est régalé et on finit dans
un mouchoir, ce qui est souvent agréable…
China est un très bon jeu, très légèrement en-dessous
de Kardinal & König (pour moi bien sûr), et si vous n’avez pas
le premier opus et que vous aimez les jeux de placement intelligents et rapides
à jouer, vous devriez courir acheter cette version. C’est du bonheur
que de se demander s’il vaut mieux placer un palais ici ou un émissaire
ici, tout en repensant à l’utilité de jouer une fortification
sous un de ses palais, histoire de doubler ses points. Sur ce sujet, je suis
un peu vexé d’avoir omis de placer le mien en bout de ma route de longueur
5 car je pouvais aisément bonifier celle-ci. M’enfin, Romain a oublié
aussi, alors…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 1 = deux