[10/05/2009] Piranha Pedro

Fin de week-end et petite partie de Piranha Pedro, le fameux jeu bien chaotique, mais totalement jubilatoire, de Jens-Peter Schliemann, sorti en 2004 chez GoldSieber. Maitena et Tristan n’y avaient jamais joué, ils ont bien aimé.

 

PIRANHA PEDRO :

 


Pedro a peur. Pedro est paniqué. Pedrio craint plus que tout de se faire dévorer tout cru par les immondes piranhas qui résident à côté de son ilôt. Du coup, Pedro se montre
imprudent et s’aventure dans la mer, sautant de rocher en rocher, pour peu qu’il y en ait encore… Ou plutôt : pourvu que les joueurs en aient encore à lui glisser sous les
pieds…

Pedro a survécu un tour entier ! Nous avons, tour à tour en commençant par Maitena, révélé la carte que nous avions préparé simultanément face cachée et Pedro s’est déplacé du
nombre de cases indiquées en direction de l’un des 4 points cardinaux. Pour le moment, nous avons quand même dépensé pas moins 6 pierres sur les 16 que nous avions pour débuter…

Pedro avait dû se tromper de chemin en allant en direction de l’île verte (haut), puisque le voilà à présent en-dessous de son ilôt. En même temps, on est en droit de se demander
s’il va vraiment quelque part et quel est le but de son errance…

Maitena s’empare de Pedro et le sauve des piranhas qui foisonnent par ici. Comment gagne-t-on ? Ou plutôt : comment ne perd-on pas ? Très simple : simplement en n’étant pas le
premier à collecter 2 piranhas, sachant qu’on en empoche un à chaque fois qu’on ne peut pas empêcher Pedro de tomber dans l’eau…

Sophie a du mal avec l’évaluation de la direction prise par Pedro et elle empoche le premier piranha de cette partie. Ouf, j’ai longtemps craint que ce soit moi. Mais bon, en étant
premier joueur de ce 4ème tour, j’ai opté pour un déplacement imprévu de Pedro, quitte à dépenser par dernière pierre, histoire de planter mes camarades à venir…

La seconde manche a débuté, en commençant à nouveau par Maitena, et on en est au moment où Sophie est première joueuse et où Tristan fait le choix de sa carte (on aperçoit l’île
verte dessus). A noter que pour redémarrer la manche, on a pris autant de pierres qu’indiquées sur nos cartes encore en main, ce qui en donne d’autant moins qu’on a joué des cartes
« faciles »…

Le matériel de cette édition est de toute beauté, avec la grosse figurine de bois de Pedro, les jolis piranhas oranges et les vrais cailloux en vraie pierre blanche…

Aïe, aïe, aïe, le deuxième piranha qui est pris l’est par votre serviteur, à cause d’un mauvais jugement en direction de la cabane…

Bon, on a quand même de la Pedrilette de compet’ avec Sophie autour de la table, laquelle réussit l’exploit de faire sortir Pedro du plateau, en raison d’un choix hasardeux (3 cases
en direction de l’île verte)…

Pauvre Pedro, il n’aura pas survécu aux Piranhas et c’est Sophie qui perd cette partie. A noter que nous optons pour un départage des deux vainqueurs en fonction du nombre de
pierres encore devant eux…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le matériel du jeu, très esthétique et parfaitement inutile 😉
– Le système de pur bluff, totalement jouissif, couplé à un thème idiot et donc irrésistible,
– Le système de calcul des pierres à reprendre pour les manches suivantes.

 

On a moins aimé
– La non désignation d’un vainqueur stricto-sensu : le départage au nombre de pierres semble acceptable,
– Le trop grand désavantage (car chaos total) pour les joueurs à partir de la position J+2 par rapport au premier joueur.

Scores de la partie :

Maitena : 0 piranha et 2 pierres
Sophie : 2 piranhas et 5 cailloux
Tristan : 0 piranha et 4 cailloux
Ludo le gars : 1 piranha et 3 cailloux

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20


Durée de la partie : 15 minutes

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept × = 21