[10/07/2011] Rattus – Le Juge, Olympos

Dernière journée ludophile à Vaux en Beaujolais avec deux jeux au programme en ce qui me concerne : Rattus, l’incontournable cette année, avec la carte du Juge
offerte à Essen, puis Olympos, le tout nouvel Ystari qui fait tellement le buzz sur le net que j’en ai acheté une boîte !
Une bonne journée ludique, avec deux parties dont je suis bien content, ma foi ;-)…

 

RATTUS – LE JUGE :

 


Nous jouons à 4, donc sur l’Europe entière, et Yohel a placé les cubes rouges, Franck les jaunes, Fabrice les bleus et moi-même les verts…

En plus de la carte Juge, forcément sélectionnée pour cette partie, nous retenons un personnage de chaque type, à savoir l’Empereur, la Nonne, le Paysan, le Joueur de flûte et le
Croisé…

Après un tour de jeu, je suis le seul à ne pas m’être fait piquer mon personnage ! En effet, Fabrice avait opté pour la Paysan, puis j’avais choisi le Juge, mais Yohel puis Franck
s’étaient montrés belliqueux et s’étaient octroyés successivement les pouvoirs du Paysan…

Bien que pas toujours contrôlable, ce jeu est une petite merveille de plaisir ludique, tranquille, toujours renouvelé, et néanmoins bien malin-malin… A noter que le Juge offre un
pouvoir intéressant avec un cube qui va au château et un qui retourne à la réserve du joueur. J’aime bien, ça sécurise…

Malgré la pose de 3 pions roses, grâce à la Nonne, au même endroit, dû au choix de Fabrice, Yohel ne peut s’empêcher de nous envoyer la peste en ce lieu et de profiter du pouvoir du
Croisé pour choisir l’ordre de résolution des jetons rats…

Bleu s’est bien fait sabrer, je m’en sors avec une seule perte, quant à Franck il ne perd carrément rien ! Je ne vais pas tarder à jouer sur le Joueur de flûte, moi, certainement
mon personnage préféré du jeu…

Photo générale pour se rendre compte des forces de chacun…

Ca y est, j’utilise le Joueur de flûte à tour de bras et je deviens de plus en plus difficile à atteindre avec la peste, sachant que mes petits camarades ont appris, eux-aussi, à
user et abuser du Juge…

Je suis à présent très en avance sur mes adversaires du jour, avec 4 cubes seulement non placés. Ils essaient bien de me gêner, de m’affaiblir, mais je n’ai qu’un seul personnage
devant moi, le Joueur de flûte, donc ce n’est pas si facile…

Juste avant la résolution de la Peste finale, après que Fabrice a placé les deux derniers jetons rats et provoqué, ainsi, la fin de partie. Yohel n’a aucun personnage devant lui,
Franck en a deux (le Joueur de flûte et le Croisé), Fabrice aussi (le Juge et la Nonne), quant à moi je n’en ai qu’un (le Paysan)…

Dernière photo juste après la résolution finale de la Peste et j’avoue avoir eu très très chaud malgré mon évidente avance : alors que je possédais 15 cubes en jeu, contre 8 à
Yohel, 11 à Franck et 10 à Fabrice, je me retrouve très en difficulté lors des ultimes résolutions… Tellement que trois joueurs terminent à 7 points ! Heureusement, le cas de
l’égalité est traité et m’est favorable, assez logiquement d’ailleurs, n’en déplaise à Yohel 😉 En effet, étant placé juste après le joueur ayant provoqué la fin de partie, j’étais
celui qui avais eu le moins d’influence récente sur la configuration finale du jeu, ce qui me donne la victoire…
Bilan synthétique :

On a aimé
– L’élégance du jeu et sa variété incroyable !
– La fluidité du système et cette manière cool de le pratiquer,
– Les combos possibles entre les personnages, toujours aussi intéressantes à construire,
– La réelle tension de la partie et cette fameuse résolution d’égalité finale que je trouve plus que juste (j’en aurais été victime, j’avancerais la même conclusion
!)
.

 

On a moins aimé
– ?

 

Scores de la partie :

 

Yohel (rouge) : 7 (4 sur la carte +3 au château)
Franck (jaune) : 7 (4 sur la carte + 3 au château)
Fabrice (bleu) : 4 (1 sur la carte + 3 au château)
Ludo le gars (vert) : 7 (5 sur la carte + 2 au château)

 

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20

 

Durée de la partie : 1 heure

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

 

OLYMPOS :

 


François, alias SanJuro sur TriTrac, me fait découvrir Olympos, déjà pratiqué par Pierre et Franck attablés avec nous. Le jeu me semble très intéressant, avec sa piste de gestion du
temps à la Thebes ou Tinner’s Trail, et sa durée de 60 à 90 minutes annoncées pour un jeu de civilisation a également tendance à me titiller…

Le plateau représente la Grèce et ses îles avec l’Atlantide tout à fait sur la gauche de la photo (les 3 îles bordées de jaune). Sur chaque région figure un symbole de production
et sur certaines un jeton Peuplade / étoile sera à récupérer. On a affaire à un mix entre jeu de conquête et jeu de gestion avec des tuiles de développement…

La partie est très rapidement très tendue, sachant que le temps presse et que toute amélioration (tuile) coûte, par exemple, 7 unités de temps…

Franck, en gris, a investi une région produisant du grain, François, en noir, a mise également sur une région produisant du grain, Pierre, en rouge, a opté pour de l’or, quant à
moi, en vert, j’ai misé sur la pierre…

François s’est extrêmement réparti sur le plateau, alors que Pierre et moi avons déjà réalisé un développement…

Pour le moment, j’ai acquis la Cavalerie (déplacement terrestre d’une unité de temps quelle que soit la distance parcourue) et l’Hoplite (une épée pour les combats). Au niveau
production, je peux utiliser du grain et deux fois de la pierre, et j’ai un jeton étoile…

Très (trop ?) rapidement, je me construis ma première merveille, le Stade, en montrant mes 5 étoiles (dont une carte que je défausse). Cela me rapportera 10 PV…

La partie est vraiment agréable, même si je ne suis pas du tout certain d’être dans le bon timing ! Il est difficile de penser à tout et de savoir anticiper et/ou réagir aux cartes
Olympos (actions des Dieux) qui sortent…

Nous nous approchons diablement de la fin de partie, puisque je suis à 7 unités de temps de l’ultime case Zeus de la piste de score. François a fait une razzia sur les îles de
l’Atlantide (gain de 2 PV par région) tandis que Franck couine régulièrement en ayant la sensation d’être sabré par tous à tout instant…

Petite vue des développements restants, alors que j’hésite beaucoup entre m’offrir une deuxième merveille et affaiblir François ou Pierre sur le plateau. A la vue de leurs tuiles
respectives, il me semble que François (à gauche) est devant, mais je n’en suis pas complètement certain et je me vois bien revenir sur lui en tapant un peu sur Pierre…

Finalement j’ai acquis une seconde merveille, la Porte Cyclopéenne, et je suis assez content de ne pas dépasser Zeus : je pourrai aller taquiner un pion de l’Atlantide histoire de
grapiller deux points en d’en faire perdre autant à un joueur…

La partie s’achève suite à la réalisation de la dernière action de gris, toujours placé derrière les autres joueurs. En dépit de cette erreur de règle (les 3 autres auraient dû
pouvoir rejouer), nous avons vécu une partie très sympa et très dynamique…

Le butin final de Franck ne lui aura pas permis de rivaliser au score et celui-ci se plaindra pas mal d’avoir été empêché de faire ce qu’il voulait car on lui prenait ceci ici et ça
là, sans intention de vraiment le gêner lui. ELs effets colatéraux en quelques sortes qui l’auront diablement fait couiner…

La zone de François est très développée, avec 8 tuiles devant lui, dont la fameuse Démocratie (pour remporter les égalités) qu’il a acquis beaucoup trop tard : je me suis servi de
la mienne pendant les 3/4 du jeu et en ai profité grassement (combats et, surtout, cartes Olympos)…

La zone finale de Pierre, avec une merveille de valeur 12 PV…

Ma zone finale, avec mes deux merveilles et ma tuile Philosophie. J’ignore encore si ce développement sera le meilleur des 4…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Les tuiles de développement en nombre limité, lesquelles génèrent des parties variées et où on ne peut pas tout faire,
– La tension permanente qui règne et le
dynamisme général impressionnant, sans temps mort, avec toujours 1000 choses à faire et à
penser

– Les cartes Olympos qui tantôt favorisent les plus pieux (le plus de Zeus en leur possession) et tantôt
accablent les moins pieux,
– L’impression que le jeu doit véritablement se renouveler à chaque partie et donc qu’il ne va pas être facile d’en faire le tour.

 

On a moins aimé
– Le nom du jeu : je déteste 🙂
– La frustration qui peut apparaître si on est victime, souvent, de sabrages indirects,
– La difficulté pour bien lire tous les symboles du jeu, avec des couleurs mal choisies (grain et bois par exemple),
– Les points de règles nombreux et pas toujours intuitifs, favorisant les oublis (ex : un jeton sablier si on perd un combat).

 

Scores de la partie : 

 

Position et jetons Territoires Tuiles Kérès Cartes Total
Franck (gris) 5+3 7 8+0+0 -2 1 22
François (noir) 4+2 8 14+10+5 -2 1 42
Pierre (rouge) 4+5 3 12+12+6 -2 0 40
Ludo le gars (vert) 2+9 5 10+23+0 0 0 49

 

Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20

 

Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− un = 4