[10/11/2011] Freitag

Titillé à l’idée de revoir tourner ce fameux Vendredi, Freitag pour les intimes germanophiles, je le ressors ce soir en me disant que je vais miser peut-être démesurément sur la récolte de bouffe, tant j’en avais manquée la fois dernière. Du coup, je m’installe, avec cette idée en tête, couplée à celle d’épurer ma main au plus vite des cartes pourries (les -1 et autres 0 sans effet spécial)…

 

FREITAG :

 


Je suis clairement bien décidé à prendre ma revanche par rapport à ma pitoyable première partie. Au premier plan, les deux cartes d’événement parmi lesquelles je vais choisir mon
premier combat…

Bien, bien, bien : qu’il est faible ce Robinson ! Alors que mes trois cartes gratuites ont été piochées, je n’atteins que 0 point contre les deux requis. Du coup, j’opte pour le
sacrifice de 2 points de vie afin d’abandonner la lutte, mais en sacrifiant deux de ces cartes pourries, lesquelles retournent dans la boîte…

De plus en plus fort : j’en suis à -2 après avoir dépensé 2 points de vie pour ajouter deux cartes à droite, sans succès ! Du coup, j’abandonne à nouveau, en sacrifiant 2 nouveaux
points de vie, mais en éliminant cette fois les deux horribles cartes -1 du jeu…

Et vas-y que ça continue ! Cette fois, je suis censé atteindre 4 points, chose inimaginable avec ces quatre cartes gratuites de valeur 0. Du coup, je sacrifie 4 nouveaux points de
vie et détruis les quatre cartes à la fois. Si ça paie pas, ça débarrasse…

Arrêtons les frais, là encore, avec un 0 à atteindre, mais avec deux cartes -1, difficile d’y parvenir… Du coup, je sacrifie deux nouveaux points de vie (en sus de celui payé pour
jouer la carte de droite), mais j’élimine ces deux cartes de M_____ !

Il va falloir que je mette à gagner des cartes quand même ! A cet instant, je remporte la carte d’événement, laquelle me permettra d’avoir une carte 1 dans la pile Robinson, ainsi
qu’une action bonus (gain d’un point de vie). Cool…

Là, ça paie : je remporte une carte de valeur 2, certes sans action bonus, mais qui devrait m’être fort utile plus tard…

J’insiste encore un peu, là, en payant 1 point de vie, pour gagner la carte d’événement, pas géniale avec sa valeur 0, mais avec une jolie action bonus : copie de l’action bonus
d’une autre carte (je la juge utile pour le gain de points de vie)…

Avec l’épuisement de la pile de cartes Robinson, je vais adjoindre une carte de vieillissement (aging), forcément pourrie, mais récupérer également les cartes Robinson jouées en
compagnie des cartes d’événements gagnées…

La marche est trop haute, sur ce coup, puisque je suis à 3 d’écart de la valeur 2 visée. Je perds donc 3 points de vie et élimine la carte -2 (la fameuse carte aging ajoutée à mes
cartes !)…

Bien que la valeur visée ne soit que de 1, je ne parviens pas à l’atteindre, avec des tirages encore désastreux : je préfère donc perdre 1 point de vie et éliminer la carte -1…

Là, je suis content : j’empoche la carte d’événement assez facilement, laquelle me permettra, plus tard, de doubler la valeur d’une de mes cartes jouées. Ca, j’adore…

Je me rebelle : j’empoche une nouvelle carte, laquelle me permettra d’ajouter deux cartes gratuites sur la table lorsqu’elle sera elle-même tirée…

De plus en plus fort ce Robsinson !!! J’empoche, du premier coup, une jolie carte de valeur 2, avec une action bonus permettant de détruire une carte parmi celle que j’aurai
jouée…

Deuxième épuisement de la pile Robinson et deuxième ajout d’une carte de vieillissement…

Le combat fait rage et je le remporte ! Les choses s’améliorent pour moi…

Et une nouvelle carte d’événement empochée, une…

One more !

Bon, évidemment, à un moment on passe forcément du niveau vert au niveau jaune, en raison de l’épuisement de la pile de cartes d’événements. Et là, forcément, ça couine…

Le niveau jaune me fait ressentir tout de suite sa difficulté. En effet, je suis contraint d’aligner pas moins de 6 cartes Robinson pour venir à bout d’un événement de valeur 5. Le
jeu des actions bonus commence à battre son plein…

Une carte d’événement facilement gagnée (de valeur jaune 1), mais très utile avec sa destruction d’une carte. Pour le moment, un peu tendu au niveau des points de vie, je ne suis
pas mécontent de pouvoir utiliser le pouvoir de ma carte de gauche pour en regagner 2…

Troisième épuisement de la pile Robinson et nouvel ajout de carte de vieillissement. A noter que mon stock de points de vie commence à m’inquiéter avec 7 unités seulement…

Là, ça craint : la carte de vieillissement tue ma plus grosse carte (en l’occurrence le 1) et, du coup, je préfère abandonner tout de suite, en sacrifiant pas moins de 3 nouveaux
points de vie. Contrepartie : je détruis cette carte pourrie !!!

Nouvelle lutte, que je gagne cette fois, sans avoir besoin de me servir du pouvoir de ma carte de gauche. Aurais-je eu intérêt à contineur d’ajouter des cartes, juste pour profiter
de leurs éventuels effets bénéfiques ?

Heureusement que je n’ai pas ajouté de cartes juste avant : j’aligne trois cartes de rêve (2, 1, 2) dont la dernière m’autorisais même à doubler la valeur d’une autre ! Bilan : je
gagne la carte avec un total de 7 contre les 5 requis…

Les combats deviennent de plus en plus difficiles, avec ici même, pas moins de 9 cartes jouées pour remporter la carte d’événement du centre ! Je suis très heureux d’empocher,
ainsi, une carte de valeur 3 qui aura toute sa place plus tard. A condition qu’il y ait un « plus tard »…

Hop, une carte de plus et un point de vie…

Et une autre…

Je commence à redouter cet épuisement de cartes Robinson, tant les cartes de vieillissement sont sévères. A noter que mes points de vie m’inquiètent de plus en plus, surtout que
l’on n’est pas loin de passer au niveau rouge…

Oui, c’est sympa de gagner une nouvelle carte, mais franchement, là, c’est presque miraculeux voire pas loin du gâchis : j’aligne un total de 11 contre les 7 requis. Que va-t-il
rester dans ma main pour la suite ?

Et encore une carte, alors que la pile de cartes d’événements n’en contient plus qu’une…

Ayant le choix de la jouer au niveau jaune, ou d’en ajouter une (pour choisir entre les deux) et de la jouer au niveau rouge, j’opte pour la première solution. Avec succès, donc
tout bénéf’…

Mon stock de points de vie s’est légèrement redressé mais, avec ce niveau rouge de malade, cela ne sera pas du luxe…

La lutte est incroyable mais je m’en sors in-extremis, après avoir joué 8 cartes pour atteindre les 6 rouges fatidiques…

Oh non, nouvelle carte de vieillissement en vue, suite à l’épuisement des cartes Robinson pour la 5ème fois…

Oulhala, une carte d’événement encore difficilement gagnée puisque je suis contraint de tirer pas moins de 7 cartes pour m’en sortir ! Heureusement qu’il y a de sympathiques actions
bonus sur certaines d’entre elles…

Pas mal : 8 atteints avec seulement trois cartes (mais bon, j’ai doublé le 3 donc, forcément)…

Grâce à ma carte permettant d’abaisser le niveau de combat d’un cran (donc jaune au lieu de rouge), j’atteins sans trop de peine les 3 requis. Mais que je suis limite limite en
points de vie…

Ca passe au millimètre cette fois : j’atteins pile poil la valeur rouge requise en n’ayant plus aucun point de vie disponible !!!

La chance me protège ma parole : n’ayant plus qu’une carte d’événement dans la pioche, je ne suis pas obligé de la jouer, pouvant passer au niveau suivant si je le souhaite (ce qui,
pour le coup, m’amène au défi final : les pirates) ! Incroyable : je vais pouvoir tenter ma chance auprès d’eux, avec un stock de 0 point de vie…

Je ne me fais aucune illusion : je dois atteindre 16 (rien que ça !), en tirant 7 cartes gratuites, sans pouvoir abandonner le combat (sous peine de perdre) ! A noter, mais cela ne
me concerne pas avec mon stock nul de points de vie, que l’ajout d’une carte payante coute 2 points de vie au lieu d’un seul…

Bien, on est parti donc : une carte 3, puis un 2, puis un 0, puis un 1, puis épuisement de la pile Robinson avec l’ajout d’une satanée carte de vieillissement… J’en suis donc à 6,
en espérant bien obtenir une carte de doublement de valeur si je veux espérer quelque chose…

Hallucinant : je m’en sors vivant !!! En effet, j’atteins le score de 17 alors que 16 me suffisait…

Si le précédent pirate n’a pas réussi à me démollir, celui-ci et ses 52 à atteindre devrait me défoncer la tête ! A noter que toute carte jouée par mes soins ajoute 1 en combat
(toujours ça de pris)…

On dirait une réussite avec toutes ces cartes étalées !!! Nouvel épuisement des cartes Robinson et nouvel ajout d’une carte de vieillissement… Pour l’instant, je ne suis pas
encore mort…

Ah ces cartes aging !!! Pas moins de 3 points négatifs rien que sur ces deux-là ! Heureusement que j’aligne aussi des cartes aux pouvoirs puissants, comme ceux de l’échange de
cartes que je peux faire deux fois, les éliminant ainsi l’une et l’autre…

Le dénouement est tout simplement hallucinant. Vraiment, hein. Parce que jamais Ô grand jamais je ne pensais pouvoir m’en sortir. Surtout avec ce stock de points de vie ras les
pâquerettes, qui a vivoté durant les deux phases de pirates. Je termine avec 0 point de vie, dépensant le dernier pour ajouter la carte 2 tout à droite, alors qu’il me manquait 3
points pour atteindre les fameux 52. Mais avec le bonus d’un point par carte jouée, cela fait 3 et donc j’arrive pile de chez pile aux 52 points !!!!!!!! Tout proprement
dé-li-rant…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le côté épique qui a soufflé sur cette partie, avec cette impression de toujours s’en tirer hyper limite, ultra tendu, persuadé qu’on va y laisser son slip !
– Le système de combat où l’on peut abandonner, en sacrifiant des points de vie, mais avec une contre partie non négligeable de pouvoir épurer sa main,
– L’impression qu’il faut sentir quand tenter des coups : se battre contre des événements plus « gros », abandonner pour détruire des cartes, …

 

On a moins aimé
– La longueur de cette partie, mémorable certes, qui s’est déroulée sur plus d’une heure.

 

Scores de la partie :

 

 

Points de vie Niveau Cartes évenement gagnées Cartes aging acquises Cartes détruites Bilan
Ludo le gars 0 pirates 24 7 20 victoire

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20


Durée de la partie : 1 heure 15 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

2 commentaires à propos de “[10/11/2011] Freitag”

  1. Je viens de faire ma troisième partie de Vendredi, et j’ai vécu à peu près la même chose, avec ma première victoire, à 0 points de vie. C’est quand même vachement bien comme jeu.

    Demain, je passe au niveau 2.

  2. Je viens de faire ma troisième partie de Vendredi, et j’ai vécu à peu près la même chose, avec ma première victoire, à 0 points de vie. C’est quand même vachement bien comme jeu.

    Demain, je passe au niveau 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


deux + 8 =