[10/11/2012] Milestones

Deuxième jeux estampillé Pegasus Spiele, découvert ces derniers jours, à savoir le nouveau Stefan Dorra : Milestones. Dans ce jeu, composé d’un matériel très attractif, on doit
développer conjointement un réseau de routes, des places de marché et des habitations, sachant que gagnera celui qui aura le plus, et surtout le mieux contribué à cet essor. Un jeu classique,
avec des relents de Descendance pour la partie parcours sur un plateau individuel, mais rien d’aussi emballant que ce que j’en escomptais. C’est bien, OK, très agréable, OK, mais je reste un
tantinet sur ma faim…

 

MILESTONES :


J’aime beaucoup cette boîte au look carcassonnien, car je trouve qu’elle invite clairement à jouer…

Chacun dispose d’un plateau individuel sur lequel un meeple va se promener d’action en action, lesquelles rapporteront des ressources (en haut) ou permettront d’en utiliser
(en bas), sachant qu’un arrêt au château, à gauche, sera obligatoire à chaque tour complet.

J’ai sélectionné deux tuiles de deux personnages en haut, avant le début de la partie : deux fois un ramasseur de sable et un ramasseur de bois et un autre de pierre. Au
premier tour, j’ai bougé mon meeple directement sur le second ramasseur de sable, ce qui m’a fait gagner deux cubes blancs, puis sur le bucheron, pour un cube marron
supplémentaire…

Tristan a opté pour quatre travailleurs différents : un ramasseur de pierre, un autre de blé, un autre de sable et enfin un de bois. A son premier tour, il a choisi de prendre un
cube jaune et un cube blanc. A noter qu les chiffres (de 1 à 8) en bas des personnages, servent pour une éventuelle récompense de 1 sou si l’on s’arrête dans la maison du commerce,
à condition qu’ils soient dans l’ordre croissant…

Le gros avantage du jeu, c’est qu’il est hyper logique au niveau de la règle et hyper fluide à son tour : on bouge son meeple deux fois, obligatoirement, puis c’est au joueur
suivant…

Si le nombre de « cases » parcourables à son tour n’est pas limité, l’arrêt au château est, lui, obligatoire, sachant qu’on doit alors défausser des ressources si on en a plus
que 3 et qu’on doit perdre un de ses travailleurs en le recouvrant ! Ici, j’ai recouvert l’un des deux que j’avais ajoutés en m’arrêtant sur la maison du commerce…

Sur le plateau collectif, j’ai réalisé la première route du jeu, à savoir deux tronçons + une borne (nom du jeu !). Ce faisant, j’ai empoché les points recouvert par la
borne. Ensuite, j’ai placé une place de marché au bout et empoché les points recouverts. A noter que j’ai également empoché le jeton de bonus +1 gris que j’ai positionné sur un
travailleur de pierre (et j’ai marqué 1PV de plus).

Petit à petit, le réseau de routes se développe. Pour construire une route, cela coûte 1 pierre + 1 sable, pour une place de marché c’est 1 bois + 1 sable, et pour une maison
c’est 1 pierre + 1 bois. Même si Tristan ajoute ici une route, il aura surtout joué sur le moulin durant cette partie, lequel permet d’alimenter en sac de farine les places de
marché construites…

Hop, je m’arrête à nouveau au château, alors que mes travailleurs se sont pas mal diversifiés…

Drôle de situation : nous nous arrêtons en même temps au château ! Sur le plan comptable, j’ai une avance de 7 points sur mon gone, sachant qu’il reste environ en tiers de la
partie…

Récolte gros bill : deux blés, trois bois et quatre sable, sans compter le sou du haut ! Cela devrait me permettre de construire pas mal de choses, tout en passant faire un
tour au moulin…

Forcément, mon avance s’accroît un peu : je ne suis qu’à 10 points du but (les 67 points qui closent la partie)…

Deux places de marché et une route, voilà ce que j’ai fait pour en arriver là…

C’est clairement un jeu de course auquel on a affaire et cela est bien plaisant ma foi…

Nous allons attaquer l’avant dernier tour : je ne suis qu’à 2 ou 3 points des 67 et nous sommes tous les deux au château…
 
Il faut optimiser à chaque coup et je me lance dans la construction d’une seconde maison pour 8PV + une place de marché pour 3PV, donc 11PV bien gagnés…

Tristan vient de jouer son dernier coup et nous terminons donc la partie. Son plateau individuel s’achève ainsi, avec un stock de ressources qu’il vient juste de réalimenter,
de toute façon il ne pouvait pas faire autre chose, sachant qu’il a blindé, juste avant, la majorité sur 3 types de personnages sur les 5…

Mon plateau individuel une fois la partie terminée. Je n’obtiens la majorité que sur les ramasseurs de sable et de bois, mais mon avance, précédemment acquise,
suffit…

Le plateau général, avec cette formidable progression en bas du terrain de jeu. On a passé un bon moment, mais ni Tristan ni moi ne pouvons affirmer avoir vraiment aimé le
jeu, ou pas. Drôle de sentiment. Ca tourne très bien, on ne s’ennuie pas, c’est très plaisant, mais on n’a pas ressenti le coup de coeur que ce jeu aurait pu susciter. A voir sur
d’autres parties…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le look des composants du jeu, très attractifs,
– Le côté vraiment poids moyen, qui fait que ce jeu a tout pour plaire : une durée courte, un système fluide, efficace et élégant, une tension permanente grâce à des scores
serrés, …
– La bonne jouabilité à deux joueurs,
– Le système original des travailleurs qui arrivent par deux et qu’on peut empiler, avec la suppression automatique au château.

 

On a moins aimé
– Une certaine froideur qui n’incite pas à rejouer au jeu : pourquoi ?
– L’ordre des numéros pour le bonus de 1 sou : pas thématique et complètement artificiel,
– L’impression d’être trop routé, sans avoir assez de liberté (ormis sur le plateau principal),
– Une similitude d’ambiance avec Walnut grove, mais ce dernier était inconstestablement plus riche.

 

 

 

Scores de la partie :

Piste Majorités Total
Tristan (jaune) 59 15 74
Ludo le gars (vert) 78 10 88

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20


Durée de la partie : 1 heure 15 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————-

3 commentaires à propos de “[10/11/2012] Milestones”

    • Bonjour, difficile pour moi de répondre à cette question sachant que la partie date d’il y a plus de 4 ans et que je me posais déjà la question du « Pourquoi ? » à l’époque…
      C’est un ressenti général, un feeling pas très fun, une sorte de déroulement mécanique du jeu, je crois me souvenir.
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit + = 15