[11/01/2020] Orléans Stories – The King’s Favor

Parmi les -gros- jeux sortis pour Essen 2019 figurait ce magnifique Orléans Stories, un jeu dérivé de son grand frère Orléans, déjà plébiscité par chez nous… Forcément, j’étais rentré avec !

Aujourd’hui, donc, à deux joueurs, nous allons découvrir l’un des deux scénarios proposés dans l’imposante boîte, à, savoir le plus court des deux : The King’s Favor.
Dans celui-ci, qui se déroule sur 5 années, l’idée principale est de satisfaire les désirs du roi en fin de chaque année, sous peine d’être éliminé si on n’y parvient pas deux fois durant la partie (un joker supplémentaire étant offert aux débutants, donc à nous ce jour). Jean-Luc jouera les pièces bleues et moi les vertes (forcément).

Avant de vous laisser lire le compte-rendu, sachez que l’on s’est énormément battu avec les règles, que j’avais pourtant bien potassées la semaine écoulée… 🙁 En effet, à la lumière du forum du BGG consulté le dimanche soir (ici), je me suis rendu compte qu’on avait commis pas moins de 6 à 8 erreurs assez énormes… Re 🙁

Je vous livre donc, d’abord, la liste des problèmes / erreurs / questionnements rencontrés :
-1- La piste autour du plateau n’est en aucun cas une piste de PV mais simplement une piste avec deux cases à atteindre (sans la dépasser) en fin de 3ème et 5ème années : on n’a pas, donc, à en ajouter le total ou à tenir comptes des points qui dépasserait la case 90 à la fin.
-2- Le terme Food n’est jamais expliqué : on a eu raison de concevoir que celui-ci concernait le blé, le fromage, le poisson, le vin et le pain.
-3- Le bous de construction s’applique aux villages, forteresses et églises, mais pas aux tuiles (on a inversé la chose…).
-4- Quand on vend des ressources au marché, elles sont défaussées dans la boîte et ne reviennent pas !
-5- Le +2 blés et +2 bois concernent un ajout au marché, pas un gain de +1 de chaque denrée par joueur…
-6- Bien que mentionnée dans la règle, la possibilité de faire la paix et donc d’être de deux couleurs sur une même case ne s’applique pas dans ce scénario !
-7- On n’est pas sûr qu’il fallait payer 10 pièces en fin de première année : on ne l’est toujours pas !
-8- On s’est interrogé sur le bonus de la fin de la cinquième année, lequel permet de convertir des ressources en points : quelles différences avec le scoring final ? Après réflexion, en rédigeant ce compte-rendu, il semble que cela puisse aider à atteindre la case 90 fatidique sur la piste de gloire, alors que les ressources encore possédées ensuite peuvent augmenter le score du joueur.

Ouf ! Vous voyez, ce ne fut pas si simple et, franchement, on n’est pas les seuls à avoir eu ces soucis, comme en attestent les nombreux sujets sur BGG…

ORLÉANS STORIES – THE KING’S FAVOR

Mon précieux !!!
Nous découvrons le jeu avec le scénario The King’s Favor, dont voici le livret personnel (un par joueur) et les 4 cartes de saison qui reviendront à chaque année du jeu (5 années en tout)…
Le plateau de jeu est entièrement modulaire et adapté au nombre de joueurs. Ci-dessus, donc, vous voyez la configuration du jour, pour notre partie à 2 joueurs, avec uniquement la partie centrale utilisée. Les deux tuiles de villages sont placées sur des cases identifiées et les autres tuiles sont réparties au hasard, avec uniquement la quantité de chaque de fixé : 3 forêts, 3 champs de blé, 3 lacs, 2 vignes et 2 prés de pâturage.
Chaque joueur dispose d’un plateau individuel avec les actions disponibles en début de partie, lesquelles requièrent des personnages de base, à l’exception (éventuelle) de l’action d’expansion où on peut placer soit des fermier/pêcheur soit des chevaliers. Vous remarquerez que, contrairement à Orléans, on doit placer parfois des denrées de bois (pour les actions de construction).
Un autre plateau, collectif cette fois, permet de stocker les ressources et personnages encore disponibles : le marché.
Enfin, à deux joueurs, 4 plateaux additionnels sont proposés, afin d’envoyer travailler quelques ouvriers à l’extérieur de son domaine. Une fois remplis, les dits-plateaux sont retournés sur leur verso pour offrir de nouvelles possibilités.
Voici ma programmation du premier tour, alors que vous pouvez déjà constater notre erreur de début de partie : le fait de prendre 1 bois + 1 blé chacun au printemps !
Je construis le grenier à blé afin de convertir très facilement 2 blés contre 5 pièces. Utiles, très utiles pour la première année…
Jean-Luc et moi avons déjà ajouté un pion sur le plateau à partir de nos positions initiales…
Et la -belle- partie se poursuit…
En fin de première année, nous devons satisfaire le roi, lequel nous demande de contrôler au moins deux cases et de nous acquitter de nos frais de chasse, à savoir 10 pièces. Au-dessus, vous noterez qu’on a marqué 1 point de gloire par construction pendant la première année (notre deuxième erreur : on a scoré pour la construction de tuiles de bâtiments et pas pour les villages, forteresses et autres églises). Et on a marqué 1 point de gloire par lac contrôlé (une misère)…
Nous allons pouvoir attaquer la deuxième année…
J’investis dans une fabrique de tissus, car 5 points par unité me paraît quand même bien rentable…
Après que Jean-Luc s’est senti pousser des ailes de combattant en venant me prendre la case de vigne que je visais, je l’en ai expulsé en jouant au moins un chevalier sur l’action d’expansion. Non mais !!!
En fin de deuxième année, nous devons défausser 4 ressources mais, comme je ne le peux pas, je dois défausser une de mes tuiles de Faveur du roi…
Et on attaque la troisième année…
Petite vue de mes, très nombreuses, constructions de tuiles… Il faut dire que le bonus alloué (alors qu’il n’aurait dû l’être que sur les villages, forteresses et églises) nous a incité à en construire plein pour atteindre la case fatidique 31 de la piste de gloire…
Nous jouons, un peu, sur les plateaux annexes, notamment et surtout sur celui de l’alchimie où, visiblement, on a le droit de faire une sorte de martingale : je pose un ouvrier, j’en repioche un dans mon sac, que je replace sur le portail et on recommence…
Nous arrivons, sans aucun problème finalement, sur la case 31. En fait, comme on n’a pas le droit de la dépasser, nous avons tout fait pour ralentir notre progression sur cette dernière année. Très artificiel, quand même, mais comme on a confondu points de gloire et points de victoire, cela explique peut-être notre frustration…
Début de la quatrième année !
Ca fait du beau monde à répartir, surtout quand, comme moi, le pêcheur est un joker utilisable pour remplacer les ouvriers de base…
En fin de quatrième année, nous avons dû défausser ces 3 personnages chacun. Ça coute -très- cher !!!
Vue de la situation sur le plateau, alors que les positions sont quasi bloquées avec les forteresses placées par chacun de nous sous forme de mur infranchissable.
Vue des propriétés de Jean-Luc avant notre pause pour la nuit (il a un concert dans 45 minutes…).
Et les miennes…
Retour au jeu, dimanche matin à 11h00…
Il ne nous reste plus que les 4 dernières saisons pour que la partie s’achève et on devrait arriver sans souci à la case 90 fatidique…
Vue des plateaux extérieurs une fois la partie achevée…
Mes défausses de fin de cinquième année, alors que Jean-Luc ne le peut pas et qu’il est donc… éliminé ! En effet, on ne peut pas dépenser de tuiles de Faveur du roi en fin de cinquième année !
Les éléments finaux de Jean-Luc…
Et les miens. A noter qu’on a construit toutes les tuiles !!! Ce qui s’explique par les bonus, ok, mais ce qui est complètement délirant quand même…

Durée de cette partie : 4 heures 15 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de la partie :

Bilan
Jean-Luc (bleu) Éliminé en fin de cinquième année
Ludo le gars (vert) Vainqueur

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le super renouvellement du jeu, déjà génial, de base !
– L’idée des scénarios, même si simplement ce premier donne envie d’y revenir… et vite !
– Le côté « jeu qu’on connaît déjà » avant d’y jouer !

On a moins aimé
– Le livret de règles énorme (24 pages !!!) et pas forcément exempt d’erreurs et omissions…
– Le plaisir pas décuplé, pour l’instant, par rapport au jeu originel…
– La durée de la partie de ce jour…

——————————————————————————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 − six =