[11/11/2020] Les Poilus édition Armistice X 2

En ce 11 novembre 2020, franchement, à quel jeu jouer ?
J’ai bien mon idée… 😉
Oui, clairement, c’est le moment de se lancer dans Les Poilus édition Armistice avec deux parties successives…
Et ce sera, surtout, l’occasion de faire découvrir à Leila la magie de ce jeu coopératif auquel elle n’avait jamais joué…

LES POILUS ÉDITION ARMISTICE – LES CLASSES

Oh la belle, la très belle, la superbissime boîte !!!
Toujours avec les illustrations de feu Tignous…
Petite mise en scène pour vous présenter chaque figurine avec sa carte de personnage…
Nous démarrons avec le scénario intitulé « Les Classes », histoire de faire découvrir les mécanismes à Leila, tout en rafraîchissant la mémoire de madame…
Dans cette boîte, en effet, on va pouvoir jouer le jeu en différents modes, avec toujours, comme ci-dessus, des cartes pour se mettre dans l’ambiance et savoir ce qu’il faut précisément faire…
Et nous voilà embarqués, tous les trois, dans la Grande Guerre !

Durée de cette partie : 15 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

Bilan
Leila (Anselme Perrin) + Julie (Lazare Bonticelli) + Ludo le gars (Gustave Bideau) Victoire pour la seule mission du scénario

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté pédagogique de ce pré-scénario…

On a moins aimé
– Le côté « déjà fini ??? »

——————————————————————————————-

LES POILUS ÉDITION ARMISTICE – LA BATAILLE DE ROSSIGNOL

Une fois cette -petite- mise en bouche effectuée, nous allons vraiment passer aux choses sérieuses, avec le premier vrai scénario, à savoir « La Bataille de Rossignol »…
Imprégnation thématique…
Et c’est parti avec ces trois premières cartes jouées sur la table pour notre première mission !
La première mission est un succès et les jetons de soutien ont été révélés et affectés en fonction des choix de chacun (gauche ou droite).
Julie, incarnant Lazare Bonticelli, est celle qui semble le plus en difficulté avec ses 3 coups durs encaissés…
Et ça oblige à soupeser chaque décision pour éviter qu’on perde tous la partie !!!
Mais la colombe de la paix semble vouloir se présenter à nous… Il ne reste qu’à épuiser réellement toutes nos cartes…
Heureusement que Leila, alias Anselme Perrin, et moi, alias Gustave Bideau, l’avons bien soutenue… Elle peut donc défausser deux coups durs, in extremis, sinon c’était la défaite pour tous !
Gagné !!!

Durée de cette partie : 45 minutes – Note de cette partie : 19 / 20

Scores de cette partie :

Bilan
Leila (Anselme Perrin) + Julie (Lazare Bonticelli) + Ludo le gars (Gustave Bideau) Victoire en 4 missions effectuées !

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le plaisir de manipuler ces figurines si attachantes,
– Le côté « Canada Dry inversé » de cette version du jeu : on dirait « Les Poilus » mais c’est « Les Poilus » en version augmentée !
– L’envie de se lancer dans la campagne, même s’il subsiste des craintes de fluidité,
– Ce côté univers à part qui subsiste même 5 ans et 1/2 après sa sortie…

On a moins aimé
– Le temps de mise en place qui s’allonge, par rapport à la version de Sweet November, avec les trois mille cartes qui sont présentes dans la boîte (j’exagère un peu, certes…).

——————————————————————————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq × = 5