[11/01/2012] Favoriten

Lorsque je me rends, une fois par an, au salon d’Essen fin octobre, je me procure souvent telle ou telle vieillerie, inconnue (ou méconnue), en tout cas parmi celles que ne font pas (ou plus) le buzz…. Il y a peut-être 8 ou 9 ans, j’étais ainsi revenu avec Favoriten, un jeu de course qui ne paie pas de mine mais qui a pour lui de figurer dans la même collection que le redoutablement fourbe Rette Sich Wer Kann. Du coup, je m’étais jeté sur celui-ci, appâté par l’effet collection…
Nous le découvrons ce soir, Tristan et moi, car mon gone avait, pour une fois, envie d’un jeu cool, rapide et, si possible, de course.

 

FAVORITEN :

 


Le look de la table me plaît beaucoup, avec ses chevaux façon Shadoks et ses grands-bi qui volent !

C’est à un jeu de paris auquel nous avons affaire : nous allons miser chacun 3 pions blancs (avec un symbole croix pour Tristan et rond pour moi) sur les chevaux qui nous semblent
les mieux partis pour terminer dans les 3 premiers…

J’ai commencé la partie en jetant 5 fois de suite un dé à 6 faces. Le truc sympa c’est qu’il faut affecter immédiatement le résultat du dé au cheval de son choix, avant de jeter
le dé suivant. Ainsi, est-on sûr que le fameux 5 obtenu (par exemple) sera bien la valeur la plus élevée que l’on obtiendra lors de ce tour ? Auparavant, avant tout jet de dé, on
peut parier en commençant par celui qui ne jette pas les dés…

Alors que Tristan jette les dés à son tour et fait avancer les chevaux vers la zone orange (on sait ainsi lesquels il a déjà déplacé), nous n’avons toujours pas placé le moindre
marqueur blanc sur le tableau de pari (5 colonnes de couleurs en bas). Et pourtant, plus on parie tôt, plus on marquera de points en cas de pari réussi…

Je me coltine le premier pari de cette partie en jetant mon dévolu sur le cheval jaune. S’il termine 1er je marquerai 32 points, s’il termine 2ème ce sera 24 points et 3ème 16
points…

La mi-course étant atteinte, nous nous emballons sur les paris, avec Tristan qui me suit sur le jaune et qui tente le coup sur le bleu, tandis que je me lance sur le vert…

Lorsque Tristan pose son dernier marqueur (sur le rouge), je sais que je peux prendre mon temps pour placer mon dernier marqueur… Du coup, j’attends que les chevaux arrivent dans
le dernier virage pour faire mon choix…

Finalement, Tristan fait arriver en premier le cheval bleu (nomal !) et la partie va se terminer sous peu…

Mon dernier pari s’est focalisé sur le cheval bleu, convaincu que j’étais que Tristan allait le faire arriver de manière certaine. Heureusement, je suis le dernier joueur à faire
avancer les chevaux restants et je ne vais pas me priver !

Le tableau d’arrivée avec le cheval vert que je fais arriver second (Tristan n’a pas misé sur lui) et le cheval jaune troisième (je suis devant lui dans cette colonne). Le score
final sera donc en ma faveur…
Bilan synthétique :

On a aimé
– L’affectation immédiate des dés jetés : que de sympathiques moments de choix…
– Le look des composants du jeu et son mécanisme à l’ancienne, bien qu’innovant…
– Le côté simple et fun du jeu,
– La bonne jouabilité à deux joueurs (on joue plusieurs tours et on maîtrise donc ce qui arrive).

 

On a moins aimé
– L’impression que le nombre de joueurs augmentant, le chaos deviendra ingérable : moins de tours de chacun, aléas du dernier joueur qui déplacera les chevaux, kingmaking quasi-assuré, …

 

Scores de la partie :

  

Tristan (croix) : 43 (32+11)
Ludo le gars (rond blanc) : 62 (24+16+22)

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 13 / 20
(certainement moins à plus de joueurs)


Durée de la partie : 15 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 − = trois