[11/01/2014] Expedition Northwest Passage

Parmi les nouveautés sorties pour Essen, non encore essayées mais prometteuses, figurait cet Expedition Northwest Passage, fraîchement reçu ces jours en provenance de Matagot. Plein de points forts à ce jeu, avec, en tout premier lieu, un thème hors du commun super bien rendu, même à la seule lecture de la règle… Du coup, quand je le propose ce soir, il fait envie, voire même très envie aux joueurs venus s’attabler au chouette club des ludophiles. Je vous raconte la partie…

EXPEDITION NORTHWEST PASSAGE

Austère, comme les glaces de l'Arctique doivent l'être, la boîte de Northwest Passage est on ne peut plus dans le thème : des bateaux qui tentent de franchir des mers emplies d'icebergs, des traîneaux qui tentent de les suppléer lorsque la glace gagne sur la mer, et de courageux explorateurs à pied en train de se réchauffer autour d'un feu salvateur...
Austère, comme les glaces de l’Arctique doivent l’être, la boîte de Northwest Passage est on ne peut plus dans le thème : des bateaux qui tentent de franchir des mers emplies d’icebergs, des traîneaux qui tentent de les suppléer lorsque la glace gagne sur la mer, et de courageux explorateurs à pied en train de se réchauffer autour d’un feu salvateur…
Nous sommes trois à jouer, Gérard à gauche avec le bateau et le traîneau marron, Fabrice à droite avec les éléments blancs, quant à moi je joue avec les noirs. Chacun dispose d'un petit plateau individuel sur lequel il manipule ses 7 pions d'équipage afin de mémoriser les actions réalisées. On reparlera bientôt de la finesse de ces mécanismes divisés en deux zones...
Nous sommes trois à jouer, Gérard à gauche avec le bateau et le traîneau marron, Fabrice à droite avec les éléments blancs, quant à moi je joue avec les noirs. Chacun dispose d’un petit plateau individuel sur lequel il manipule ses 7 pions d’équipage afin de mémoriser les actions réalisées. On reparlera bientôt de la finesse de ces mécanismes divisés en deux zones…
Voici donc mon plateau individuel en fin de première saison, alors que j'ai dû diviser mes pions équipage en deux histoire de les répartir entre bateau et traîneau jusqu'à ce qu'ils se retrouvent sur la même case du plateau. Mais que le choix est dur à faire !!! Pourquoi en mettre trois d'un côté et quatre de l'autre ? Pourquoi pas deux et cinq ? Ou même un et six ? Sans connaître le jeu, c'est vraiment délicat de savoir si je vais utiliser majoritairement le bateau ou le traîneau dans les tours qui vont suivre...
Voici donc mon plateau individuel en fin de première saison, alors que j’ai dû diviser mes pions équipage en deux, histoire de les répartir entre bateau et traîneau jusqu’à ce qu’ils se retrouvent sur la même case du plateau. Mais que le choix est dur à faire !!! Pourquoi en mettre trois d’un côté et quatre de l’autre ? Pourquoi pas deux et cinq ? Ou même un et six ? Sans connaître le jeu, c’est vraiment délicat de savoir si je vais utiliser majoritairement le bateau ou le traîneau dans les tours qui vont suivre…
La situation est assez critique pour nos deux bateaux, qui seront pris dans les glaces dès le début de la prochaine saison : le marqueur de météo vient d'avancer d'un cran sur l'arc solaire et bientôt ils ne pourront plus se déplacer...
La situation est assez critique pour nos deux bateaux, qui seront pris dans les glaces dès le début de la prochaine saison : le marqueur de météo vient d’avancer d’un cran sur l’arc solaire et bientôt ils ne pourront plus se déplacer…
Fin de la saison assez délirante puisque j'opte pour une stratégie complètement folle et inutile : je fais faire marche arrière à mon bateau pour qu'il se rapproche de celui de Gérard en bas, afin qu'il échappe au blocage des glaces. Mais dans quel but ?
Fin de la saison assez délirante puisque j’opte pour une stratégie complètement folle et inutile : je fais faire marche arrière à mon bateau pour qu’il se rapproche de celui de Gérard en bas, afin qu’il échappe au blocage des glaces. Mais dans quel but ?
Gérard semble bien pris par le jeu et son intelligent mécanisme de progression assez réaliste finalement...
Gérard semble bien pris par le jeu et son intelligent mécanisme de progression assez réaliste finalement…
Je décide de temporiser, tant avec mon bateau qu'avec mon traîneau, mais avec ce dernier je mise sur les petits jetons à glaner de ci de là, me disant que le Northwest Passage ne sera pas pour moi. Et, cela étant, il y en a des points à récupérer avec ces jetons : immédiats + majorités en fin de partie...
Je décide de temporiser, tant avec mon bateau qu’avec mon traîneau, mais avec ce dernier je mise sur les petits jetons à glaner de ci de là, me disant que le Northwest Passage ne sera pas pour moi. Et, cela étant, il y en a des points à récupérer avec ces jetons : immédiats + majorités en fin de partie…
BRAVO Fabrice ! Je ne sais pas si on y parvient à chaque partie, mais toi tu l'auras fait !!!
BRAVO Fabrice ! Je ne sais pas si on y parvient à chaque partie, mais toi tu l’auras fait !!!
Il y a de moins en moins d'espaces libres sur le plateau et, pourtant, on aimerait bien en ajouter encore, surtout pour les jetons, hein, soyons clairs... ;-)
Il y a de moins en moins d’espaces libres sur le plateau et, pourtant, on aimerait bien en ajouter encore, surtout pour les jetons, hein, soyons clairs… 😉
Fabrice réussit, de manière assez maîtrisée, à faire se rejoindre son bateau et son traîneau. Du coup, il sort son bateau du plateau et le replace sur son plateau. Et hop, il dispose maintenant de 7 pions d'équipage pour son bateau. J'en connais qui vont couiner... :-(
Fabrice réussit, de manière assez maîtrisée, à faire se rejoindre son bateau et son traîneau. Du coup, il sort son bateau du plateau et le replace sur son plateau. Et hop, il dispose maintenant de 7 pions d’équipage pour son bateau. J’en connais qui vont couiner… 🙁
Et non, à croire qu'il n'avait rien de mieux à faire, le gros vilain !!! En me chipant ce jeton, il me prive définitivement de ma série (donc de 6 points) et je ne peux plus rien faire de bien avant la fin ! Je couine et surcouine mais pense aujourd'hui qu'effectivement il a eu raison de faire ça s'il n'avait rien de mieux à tenter.
Et non, à croire qu’il n’avait rien de mieux à faire, le gros vilain !!! En me chipant ce jeton, il me prive définitivement de ma série (donc de 6 points) et je ne peux plus rien faire de bien avant la fin ! Je couine et surcouine mais pense aujourd’hui qu’effectivement il a eu raison de faire ça s’il n’avait rien de mieux à tenter.
Du coup, ne pouvant rien faire de bien transcendant, j'ai opté pour le retour au Groenland avant mes petits camarades, histoire d'empocher le jeton de 7PV...
Du coup, ne pouvant rien faire de bien transcendant, j’ai opté pour le retour au Groenland avant mes petits camarades, histoire d’empocher le jeton de 7PV…
Et voilà comment se termine cette splendide partie : nous rentrons tous les trois à bon port ! Mais nous n'avons pas vraiment vécu la même aventure...
Et voilà comment se termine cette splendide partie : nous rentrons tous les trois à bon port ! Mais nous n’avons pas vraiment vécu la même aventure…
Le plateau représente une zone mystérieuse tout près du pôle nord, une zone où l'exploration Franklin en 1845, composée de 128 hommes, a essayé de franchir le mythique passage du nord-ouest... Nous sommes des explorateurs lancés à sa suite, tant pour trouver à notre tour le passage en question que pour amasser des traces de cette expédition défunte. Le départ se situe sur la gauche, au Groenland, le but se trouve à droite, au Northwest Passage. Mais attention : rien n'oblige à aller jusqu'au bout, le but étant de marquer plus de points que ses adversaires et, surtout, de revenir au point de départ sous peine de perdre des points en raison des toujours regrettés morts...
Le plateau représente une zone mystérieuse tout près du pôle nord, une zone où l’exploration Franklin en 1845, composée de 128 hommes, a essayé de franchir le mythique passage du Nord-Ouest… Nous sommes des explorateurs lancés à sa suite, tant pour trouver à notre tour le passage en question que pour amasser des traces de cette expédition défunte. Le départ se situe sur la gauche, au Groenland, le but se trouve à droite, au Northwest Passage. Mais attention : rien n’oblige à aller jusqu’au bout, le but étant de marquer plus de points que ses adversaires et, surtout, de revenir au point de départ sous peine de perdre des points en raison des toujours regrettés morts…
Le jeu se déroule en 10 saisons, avec un nombre de tours variable pour chacune d'elles : une action coûte de 1 à 3 pions d'équipage mais, si on veut en faire plusieurs dans le même tour, on doit payer un de plus. Du coup, de temps en temps, on joue plusieurs fois histoire de ne pas se faire chiper tel ou tel jeton repéré sur le plateau. Ici, vous pouvez voir la situation en fin de première saison, avec un bateau par joueur et, déjà et sûrement trop tôt pour moi, mon traîneau déjà descendu du bateau...
Le jeu se déroule en 10 saisons, avec un nombre de tours variable pour chacune d’elles : une action coûte de 1 à 3 pions d’équipage mais, si on veut en faire plusieurs dans le même tour, on doit payer un de plus. Du coup, de temps en temps, on joue plusieurs fois histoire de ne pas se faire chiper tel ou tel jeton repéré sur le plateau. Ici, vous pouvez voir la situation en fin de première saison, avec un bateau par joueur et, déjà et sûrement trop tôt pour moi, mon traîneau déjà descendu du bateau…
Fin de deuxième saison, lors de laquelle on voit clairement que mon paternel s'est désolidarisé du reste des troupes en partant tout seul sur la gauche. L'idée paraît bonne, puisqu'il peut espérer, ainsi, éviter les affres de la météo (gelant les mers) et progresser encore un bon moment avec son bateau. Mauvais côté cependant : il ne pose les tuiles que tout seul donc moins rapidement que Fabrice et moi, mais nous on se tire la bourre !!!
Fin de deuxième saison, lors de laquelle on voit clairement que mon paternel s’est désolidarisé du reste des troupes en partant tout seul sur la gauche. L’idée paraît bonne, puisqu’il peut espérer, ainsi, éviter les affres de la météo (gelant les mers) et progresser encore un bon moment avec son bateau. Mauvais côté cependant : il ne pose les tuiles que tout seul donc moins rapidement que Fabrice et moi, mais nous on se tire la bourre !!!
Le jeu est thématiquement très très fort ! On se sent vraiment investi d'une mission, avec ses aléas et ses prises de risque, et à ce petit jeu je dois bien reconnaître que j'en fais trop : je bloque complètement la progression du bateau de Fabrice et du mien, ce qui va nous imposer de faire autrement alors qu'on aurait pu (dû ?) s'entraider. Au moins pendant un temps. Mea culpa, c'est de ma faute entière :-(
Le jeu est thématiquement très très fort ! On se sent vraiment investi d’une mission, avec ses aléas et ses prises de risque, et à ce petit jeu je dois bien reconnaître que j’en fais trop : je bloque complètement la progression du bateau de Fabrice et du mien, ce qui va nous imposer de faire autrement alors qu’on aurait pu (dû ?) s’entraider. Au moins pendant un temps. Mea culpa, c’est de ma faute entière 🙁
Pas de doute : Fabrice a son bateau pris dans les glaces (le marqueur de météo en atteste en bas) et il va devoir continuer sa route en traîneau. Mais, finalement, cela l'arrange bien : il peut placer ses 7 pions d'équipage sur son traîneau, tout en envisageant de repasser au bateau au retour après avoir été au passage tant convoité... Quant à moi, je crois bien que je ne fais rien de bien et surtout n'importe quoi...
Pas de doute : Fabrice a son bateau pris dans les glaces (le marqueur de météo en atteste en bas) et il va devoir continuer sa route en traîneau. Mais, finalement, cela l’arrange bien : il peut placer ses 7 pions d’équipage sur son traîneau, tout en envisageant de repasser au bateau au retour après avoir été au passage tant convoité… Quant à moi, je crois bien que je ne fais rien de bien et surtout n’importe quoi…
Le traîneau de Fabrice se rapproche de manière impressionnante du Northwest Passage, tandis que le mien, avec seulement 4 pions d'équipage rame derrière. A noter que je réussis encore à faire avancer mon bateau dans une zone non prise par les glaces au prochain tour ! Mais encore une fois cela ne sert à rien !!!
Le traîneau de Fabrice se rapproche de manière impressionnante du Northwest Passage, tandis que le mien, avec seulement 4 pions d’équipage rame derrière. À noter que je réussis encore à faire avancer mon bateau dans une zone non prise par les glaces au prochain tour ! Mais encore une fois cela ne sert à rien !!!
Fabrice va réussir ce pari fou : rallier le Northwest Passage ! Il n'est plus qu'à deux encablures de la fameuse flèche... Ah oui, vous aussi vous voyez mon traîneau rôder ? Mais c'est juste comme ça, je dépose des tuiles intéressantes en route avec des jetons !
Fabrice va réussir ce pari fou : rallier le Northwest Passage ! Il n’est plus qu’à deux encablures de la fameuse flèche… Ah oui, vous aussi vous voyez mon traîneau rôder ? Mais c’est juste comme ça, je dépose des tuiles intéressantes en route avec des jetons !
Et bien, maintenant, il va falloir rentrer. De mon côté, je compte bien récupérer jeton sur jeton...
Et bien, maintenant, il va falloir rentrer. De mon côté, je compte bien récupérer jeton sur jeton…
Alors que mon traîneau va collecter le jeton Détroit à sa droite (étoile jaune), mon bateau vise à court terme le jeton carré Inuit proche de lui. Le seul qui me manque pour réussir une série complète de tous les jetons. Mais. Oui, il y a un gros MAIS... :-(
Alors que mon traîneau va collecter le jeton Détroit à sa droite (étoile jaune), mon bateau vise à court terme le jeton carré Inuit proche de lui. Le seul qui me manque pour réussir une série complète de tous les jetons. Mais. Oui, il y a un gros MAIS… 🙁
Voilà, il ne reste plus que deux tours pleins et il n'y a plus grand chose à faire. Malgré la présence du bateau blanc pas loin de mon bateau noir, je ne collecte pas le jeton Inuit visé au tour qui s'achève (il me manque un pion d'équipage pour cela !). Même si Fabrice peut le prendre avant moi au tour suivant, le fera-t-il ? Il est très en avance au score, cela lui coûterait 6 pions d'équipage sur 7 et il a peut-être mieux à faire...
Voilà, il ne reste plus que deux tours pleins et il n’y a plus grand chose à faire. Malgré la présence du bateau blanc pas loin de mon bateau noir, je ne collecte pas le jeton Inuit visé au tour qui s’achève (il me manque un pion d’équipage pour cela !). Même si Fabrice peut le prendre avant moi au tour suivant, le fera-t-il ? Il est très en avance au score, cela lui coûterait 6 pions d’équipage sur 7 et il a peut-être mieux à faire…
On est quasiment au bout et il ne fait plus de doute sur l'identité du vainqueur. Seul subsiste un doute sur l'ordre du deuxième et du troisième. A noter que je sais déjà que je vais subir une super grosse pénalité en ayant abandonné l'équipage de mon traîneau (4 pions = -8PV)...
On est quasiment au bout et il ne fait plus de doute sur l’identité du vainqueur. Seul subsiste un doute sur l’ordre du deuxième et du troisième. À noter que je sais déjà que je vais subir une super grosse pénalité en ayant abandonné l’équipage de mon traîneau (4 pions = -8PV)…
OK, c'est quand même moins prestigieux que d'avoir rejoint le Northwest Passage, surtout en ayant sacrifié pas moins de 4 hommes !!!
OK, c’est quand même moins prestigieux que d’avoir rejoint le Northwest Passage, surtout en ayant sacrifié pas moins de 4 hommes !!!
Petite vue finale sur mon cimetière glacé...
Petite vue finale sur mon cimetière glacé…

Durée de la partie : 2 heures 30 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores :

Piste Maj.
Détroits
Maj.
Franklin
Maj.
Cartographie
Séries Northwest Passage
Groenland
Malus Total
Gérard (marron) 20 0 4 9 0 0+0 0 33
Fabrice (blanc) 20 5 4 2 6 13+3 0 53
Ludo le gars (noir) 16 11 4 5 0 7 -8 35

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème hyper présent et vraiment très bien rendu, donnant un souffle épique au jeu à la limite de la simulation parfois !
– La gestion de la météo avec les mers qui gèlent !
– La double gestion de l’équipage, très difficile et très contraignante pour la suite de la partie,
– Le côté incroyablement ouvert du jeu : on peut tenter plein de choses sans avoir de barrières artificielles…

On a moins aimé
– Même si cela ouvre le jeu, pouvoir gagner sans aller au Northwest Passage est quand même étonnant,
– La crainte que la stratégie de Fabrice soit quasiment la meilleure : aller jusqu’au centre avec son bateau puis poursuivre avec son traîneau avant de revenir au bateau…
– Les quelques points de règles à éclaircir,
– La durée un peu excessive de notre partie ce soir.

————————————————————————————————————

10 commentaires à propos de “[11/01/2014] Expedition Northwest Passage”

  1. Alors, d’abord pour la durée de cette partie. En fait, on a pas mal galéré sur certains points de règles (j’y reviens) d’où la première raison. Ensuite, mon paternel ne joue que rarement à ce genre de jeu et donc on a joué assez lentement. Ajoutons à cela qu’on a eu envie de prendre notre temps et que c’était une partie de découverte… Bref, rien de choquant avec les fameuses 2h30, mais je suis sûr qu’à présent les parties doivent tourner autour de 1 heure 15 à 1 heure 45 avec un groupe comme le mien.

    Ensuite, pour les points de règles délicats.
    Le premier est la notion de case : une tuile (simple ou double), un carré de taille 4 (taille représentée sur le plateau au départ) ou carré unitaire des tuiles ? Cette notion n’est jamais clairement établie. On a postulé qu’une tuile = une case, mais on n’en était pas sûr… D’après les illustrations de la règle, c’est ce qui semblait le plus logique. C’est comme ça qu’on a géré le déplacement du bateau et du traîneau.
    De même, pour la taille des îles, alors là on a hésité aussi, sans que la règle ne nous éclaircisse beaucoup sur ce point. Du coup, on est parti dans l’idée qu’on comptait le nombre de carrés de taille 4 où s’étendait l’île. Mais on en était pas sûr non plus…
    Enfin, au début de la partie, on avait mal placé les tuiles de taille 1 : on avait mélangé le tout face visible et fait des piles de hauteur égale. Et là, souci : il y a 32 tuiles ! Comment diviser ça par 6 ? Après un tour de jeu, on a compris qu’il fallait les classer par type (6 types différents) !!! C’est logique mais ça ne nous avait pas sauté aux yeux…
    Bon et puis deux ou trois autre petits trucs, en cours de partie, qui ne me reviennent pas là maintenant. D’où, une fois encore, une des raisons de la durée excessive de cette partie.

    Mais on s’est régalé, tant sur le thème que pour la pertinence des mécanismes. Bravo 🙂

  2. Pour les points de règle:

    1. Une tuile, c’est une tuile, dans le vrai sens du terme. C’est à dire un carré (s’il s’ait d’une petite tuile) ou, le plus souvent, un rectangle. Au départ, il y a trois tuiles rectangulaires préimprimées sur le plateau

    2. Pour les îles, du coup, c’est bien le nombre de tuiles qui compte.

    • Pour le point 1, je m’interrogeais sur la notion de case, pas de tuile. Tu veux peut-être donc dire qu’une case = une tuile quelle que soit sa forme ? Si c’est le cas, c’est ce que nous avons joué.

      Pour le point 2, si c’est le nombre de tuiles, OK, effectivement c’est ce qu’on devine (en tout petit…) sur l’aide de jeu. On n’a pas joué comme ça, mais c’est noté !

      Merci !
      🙂

  3. Fabfab a tout à fait raison sur ces conseils de règles. Le jeu est très prenant ! je suis assez fan des thématiques « périples historiques » (Aéropostale, Northwest Passage…)
    Une fois assimilés, les mécanismes sont très intéressants (j’aime beaucoup celui du soleil qui tourne !)
    Nous avons pu y jouer à 3 avec notamment V. qui a 10 ans (mais qui a une bonne expérience de jeune joueur.)
    Je regrette aussi le point concernant la non-obligation d’aller jusqu’au fameux Northwest passage…mais les conditions climatiques sont tellement dures dans cette région !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 × sept =